Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ancien presbytère, devenu mairie et école d'Estréboeuf

Dossier IA80007331 inclus dans Le village de Estréboeuf réalisé en 2005

Fiche

Destinationspresbytère, mairie, école primaire
Parties constituantes non étudiéesjardin
Dénominationspresbytère
Aire d'étude et cantonCommunauté d'agglomération de la Baie de Somme - Saint-Valery-sur-Somme
AdresseCommune : Estrébœuf
Adresse : 13 rue de
Pendé
Cadastre : 1983 A2 411

D'après les sources conservées aux archives départementales (série O), la commune ne possède pas de presbytère en 1810 et le desservant est logé dans une maison louée à un particulier. La commune se trouve dans l´impossibilité financière d´en construire un. Une délibération du 8 décembre 1831 indique une demande d'imposition extraordinaire pour la restauration du presbytère, ainsi attesté à cette date.

En 1863, la commune souhaite faire construire un nouveau presbytère et fait l'acquisition d'un terrain en 1865. L'année suivante, les dépendances et les murs de clôture sont construits. La réception des travaux a lieu le 15 mai 1869. Le nom de l´architecte n´est malheureusement pas connu.

Une vente de boues est organisée par la commune en 1879, pour financer la réparation des lambris, puis en 1882, pour reconstruire la cheminée. En 1885, d´autres restaurations sont engagées.

En 1908, la municipalité décide de louer presbytère à un particulier. Il était encore loué en 1934.

En 1952, les locaux scolaires sont devenus insuffisants (34 élèves, 32 m²) et la population scolaire est amenée à augmenter sensiblement.

L'édifice, par sa superficie et son emplacement, se prête à une transformation en école : le Conseil confie le projet de transformation du presbytère en bâtiment scolaire à Sarrazin, architecte à Saint-Valery. Les devis et plans sont approuvés le 26 septembre 1952.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle, 3e quart 20e siècle
Dates1865, daté par source
1952, daté par source

Cette construction est située en retrait de la voie de circulation, au coeur de son espace vert. Elle est composée d'un corps central de trois travées de long et de deux bâtiments latéraux d'une travée chacun. Seule la partie centrale est pourvue d'un étage carré et d'un comble à surcroît, ajouré d'un fronton percé d'un oculus en façade. Elle est également mise en valeur par la légère avancée qui la caractérise ainsi que par le flanquement de deux pilastres. Le toit à longs pans et croupes en ardoise est jouxté de part et d'autre de deux imposantes souches de cheminée. Le devis complète la description. Pour les fondations, le document indique ‘une maçonnerie de moellons hourdée au mortier chaux et sable, moellons posés à plat et à la main le tout maçonné au mortier. La maçonnerie de brique est hourdée au mortier de chaux et ciment sur une hauteur de 20 cm et au mortier de chaux et argile pour le surplus. Elle est faite par assise réglée, alternance de panneresses et boutisses à chaque arase en observant les saillies et rejointoyée au mortier de chaux et cendre de houille au mortier au ciment. Les briques fournies seront bien moulées et bien cuites. Le pavage est en brique dans le vestibule et l´âtre de la cheminée, en carreaux de Beauvais dans la cuisine. Le fourneau est en briques avec deux bouches en fonte. La charpente est en bois de chêne et de bois blanc. La couverture est en ardoise de Fumay sur feuillets en bois de sapin. Le plafonnage est en paillis à la bourre chaux et argile sur lattes en coeur de chêne´.

Mursbrique
Toitardoise
Étagesen rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
croupe
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 1579. Estréboeuf. Biens communaux (avant 1869).

  • AD Somme. Série O ; 99 O 1580. Travaux communaux, avant 1939.

  • AC Estréboeuf. Cahier de délibérations du Conseil Municipal, 1926-1956.

Documents figurés
  • Estréboeuf par Saint-Valery-sur-Somme - Le Presbytère, carte postale en noir et blanc, Collection Rivet, 16 rue J. Brulé, début 20e siècle.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Guérin Inès