Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancien tissage de jute Boulogne

Dossier IA80010189 réalisé en 2013

Fiche

Á rapprocher de

Précision dénomination tissage de jute
Appellations dit Tissages Boulogne
Dénominations tissage
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Doullens
Adresse Commune : Beauval
Adresse : 85-87 rue de Créqui , 1 rue du Rosel
Cadastre : 1989 AE 40-43

A la fin du 19e siècle le site appartient à Boulogne-Fourdrain (matrice cadastrale, case 26) qui fait construire une maison, déclarée comme construction neuve, achevée en 1880 (matrice cadastrale, section I, parcelle n°1085). Par la suite, l'industriel Jules Boulogne fait compléter le site de bâtiments industriels et de magasins qui s'étendent sur les parcelles 1085 et 1086. Ces bâtiments, dont la construction est achevée en 1884 (matrice cadastrale, 1884), n'abritent qu'une petite fabrique à métiers, c'est à dire qu'ils réunissent simplement des métiers à tisser à bras, non mécanisé. Selon la tradition familiale, Sosthène Boulogne aurait été transférée quelques années après l'activité dans le village voisin de Candas, qui bénéficiait d'une gare, située dans la continuité de la vallée de la Nièvre où se concentrait une grande partie de la production de jute. A Beauval, les bâtiments perdent leur usage industriel au profit d'une petite exploitation agricole. Le logement de direction est occupé par le photographe Joseph Quentin, qui y séjourne régulièrement et y installe un petit atelier de taxidermie et une annexe de son laboratoire photographique artésien. Après son décès en 1946, et une petite période d'abandon, le site retrouve un usage industriel. En 1949, Jacques Boulogne, industriel qui occupera les fonctions de Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Amiens de 1974 à 1986, y installe une petite usine d'extrusion de tubes et profilés. L'activité qui emploie une vingtaine de personnes dans les années 1970, se poursuit jusqu'au décès de l'industriel, survenu le 3 juil 1986. A partir de cette date, le site perd tout usage.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1880, daté par source
1884, daté par source
Auteur(s) Personnalité : Quentin Joseph,
Joseph Quentin (1853 - 1946)

Photographe originaire de Sainte-Catherine-les-Arras (Pas-de-Calais). Fondateur en 1897 et président de la section photographique d'Arras rattachée à l'Union photographique du Pas de Calais, Joseph Quentin séjourne régulièrement à Beauval (Somme) après 1918.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
personnage célèbre, attribution par tradition orale
Personnalité : Boulogne Jacques,
Jacques Boulogne ( - 3 juin 1986)

Industriel. Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Amiens de 1974 à 1986.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
propriétaire, attribution par tradition orale

Le site sur lequel est implanté l'ancienne usine textile est situé entre les rue du Rosel et de Crequi, au sud du bourg ancien. Il fait face à la maison de l'industriel Boulogne, située de l'autre côté de la rue de Créqui.

Tous les bâtiments sont construits en brique. La maison de directeur est implantée directement sur la rue. De plan massé, elle présente une élévation ordonnancée à trois travées, avec sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et étage de comble. Elle est couverte d'un toit en ardoise à longs pans et croupes. L'un des cotés de la couverture est percé d'une lucarne en chien-assis éclairant le comble. Un bandeau mouluré en pierre calcaire souligne la séparation des niveaux supérieurs. Une seconde habitation est implantée à droite, accueillait les ateliers au rez-de-chaussée et les bureaux à l'étage. Elle présente une élévation à trois travées plus étroites que la précédente et comprend un rez-de-chaussée et un étage carré. Cette partie est couverte d'un toit en terrasse. Le long de la rue du Rosel, les ateliers se poursuivent par un sous-sol survélevé, surmonté d'un rez-de-chaussé surélevé qui abrite les magasins et entrepôts. Ils sont couverts de toit en ardoise, à longs pans et pignons couverts. Le sommet du pignon ouest de l'entrepôt est recouvert d'un essentage d'ardoise.

Murs brique essentage d'ardoise
Toit ardoise
Étages sous-sol, 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans croupe
pignon couvert
terrasse
Escaliers
États conservations établissement industriel désaffecté

Références documentaires

Documents figurés
  • Beauval. Plan cadastral, section I3, par Gambart, géomètre du cadastre. 1/1250e, 1811 (AD Somme ; 3 P 1177).

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournier Bertrand