Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne colonie scolaire du département de la Seine ou Pavillon Ernest-Rousselle et sanatorium à Mers-les-bains

Dossier IA80001321 inclus dans Le bourg de Mers-les-Bains réalisé en 2002

Fiche

Appellations colonie scolaire du département de la Seine, pavillon Ernest-Rousselle
Parties constituantes non étudiées jardin
Dénominations colonie de vacances, sanatorium
Aire d'étude et canton Bresle Yères - Ault
Adresse Commune : Mers-les-Bains
Adresse : rue de la Falaise
Cadastre : 1982 AH 9

Un premier établissement, dit orphelinat pour bains, est construit entre 1883 et 1886 (imposition du cadastre en 1886) pour Paul Robin, directeur de l'orphelinat de Cempuis (Oise), de 1880 à 1894.

L'établissement destiné aux séjours balnéaires des pensionnaires de l'orphelinat devient sans doute la propriété du Département de la Seine.

Deux délibérations du conseil municipal de la Ville de Paris attestent de travaux effectués sur le site.

En janvier 1898, le Conseil municipal de la Ville de Paris vote la construction de la partie centrale du bâtiment, comprenant réfectoire, cuisine et buanderie et approuve les plans et devis de l'architecte Ratier. Les travaux sont adjugés à Pourlier, entrepreneur à Gournay-en-Bray.

Une autre délibération (1898-136) relative au sanatorium de Mers, décide la création d'un emploi de gardien à la maison départementale Ernest-Rousselle.

Le 3 juillet 1901, le Conseil municipal vote la construction d'un bâtiment formant l'aile gauche du pavillon comprenant dortoir avec dépendance adjudication des travaux.

Les plans de Fernand Ratier, architecte au Tréport (Seine-Maritime) pour le département de la Seine, datés 1898 et 1902, sont publiés dans la revue d'architecture La Construction moderne, en 1906.

En 1907, des terrains contigus sont acquis pour agrandir le pavillon Ernest-Rousselle (PV conseil municipal de la Seine). L'agrandissement est autorisé par un décret préfet du département de la Seine, en 1908.

Le guide Joanne de 1912 mentionne le Pavillon Roussel. Les cartes postales du début du 20e siècle signalent l'édifice comme "colonie scolaire de vacances de la Seine" et comme "sanatorium". On y voit le pignon du pavillon portant l'inscription "Département de la Seine / 1898-1902". Les murs présentaient une alternance d'assises de briques apparentes et de briques peintes en blanc. La toiture était agrémentée d'un lambrequin et d'épis de faitage. Un oeil de boeuf éclairait le comble.

L'édifice a subi de nombreuses transformations : une aile a été supprimée, l'aile conservée a été surélevée d'un étage comme le pavillon central, les formes des baies ont été modifiées et la façade antérieure totalement enduite et peinte. Des carreaux de céramique, au faîte du mur gouttereau, ont été supprimés. Il appartient actuellement à l'OCCE de la Somme.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle
Dates 1898, daté par source
Auteur(s) Auteur : Ratier Fernand, architecte, attribution par source
Personnalité : Robin Paul, commanditaire, attribution par source

La colonie de vacances est située sur les pentes d'un coteau dominant la station balnéaire. Implantée perpendiculairement à la falaise, elle profite d'une large vue sur Mers-les-Bains et Le Tréport.

Edifice de plan allongé avec une aile en retour sur la façade antérieure. Le gros-oeuvre en brique est actuellement totalement enduit et peint en blanc. Le toit, en ardoise, est couvert à longs-pans et pignons découverts. Les baies du rez-de-chaussée ont été modifiées, seules les trois travées de droite sont intactes. L'espace intérieur a été modifié et modernisé.

Murs brique
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
noue
États conservations remanié
Statut de la propriété propriété publique (?)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 533/9. Mers-les-Bains, matrices cadastrales des propriétés bâties (1882-1911).

    case 228
  • Bains de mer du Nord et de Belgique, du Tréport à la frontière hollandaise. Paris : Hachette, coll. Des Guides Joannes, 1912.

    p. 48
Documents figurés
  • Colonie scolaire de Mers-les-Bains, plan, vue d'ensemble, d'après Ratier architecte. La Construction moderne, n° 12, 1906.

    pl. 29
  • Colonie scolaire de Mers-les-Bains, détails des élévations, d'après Ratier architecte. La Construction moderne, n° 12, 1906.

    pl. 30
  • Colonie scolaire de Mers-les-Bains, coupe longitudinale sur le réfectoire, d'après Ratier architecte. La Construction moderne, n° 12, 1906.

    p. 136
  • Colonie scolaire de Mers-les-Bains, coupe sur le réfectoire, coupe sur le dortoir, d'après Ratier architecte. La Construction moderne, n° 12, 1906.

    p. 136
  • Colonie scolaire de Mers-les-Bains, détail de la clôture, d'après Ratier architecte. La Construction moderne, n° 12, 1906.

    p. 137
  • 114 - Mers, le sanatorium sur la falaise, carte postale, par L.L. éditeur, 1er quart 20e siècle (coll. part.).

  • Colonie scolaire de Mers-les-Bains. F. Ratier. La Construction moderne, 1906 - 1907.

    p. 135 - 137, pl. 29 - 30, fig.
Bibliographie
  • LABESSE, Paul. Cent ans de vie mersoise, Mers-les-Bains de 1900 à l'an 2000. Woincourt : Imprimerie Chantrel, 2000.

    pp. 30-31
  • Bulletin municipal officiel de la Ville de Paris.

    1898-252, 20 janvier 1899, p. 372.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Justome Elisabeth
Elisabeth Justome

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie de 2002 à 2006, en charge du recensement du patrimoine balnéaire de la côte picarde.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.