Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne fabrique de serrures Valéry Fournier, puis Valéry Fournier Fils, devenue Etablissements Durieux, puis usine de décolletage Adrien Riquier

Dossier IA00076605 réalisé en 1985

Fiche

Appellations Valery Fournier, Valery Fournier fils, Célestin Riquier, Riquier Rozand, Ets Adrien Riquier
Parties constituantes non étudiées cour, conciergerie, atelier de fabrication, logement patronal, logement d'ouvriers
Dénominations usine de serrurerie, usine de décolletage
Aire d'étude et canton Bresle Yères - Gamaches
Adresse Commune : Dargnies
Adresse : 12 à 18 rue Henri-Barbusse , ancienne rue du Moulin
Cadastre : 1825 C 339 à 350 ; 1983 AC 390, 391, 990, 992

Les matrices cadastrales conservées aux archives départementales indiquent que Valery Pierre Fournier fait construire une fabrique achevée en 1840, fabrique qu'il fait ensuite partiellement démolir et agrandir en 1865.

L'un des magasins de cette première fabrique sera partiellement démoli en 1873 à l'initiative de Valery Fournier fils, qui fait construire une nouvelle usine, achevée en 1872, sur la parcelle mitoyenne à l'ouest. Cette nouvelle usine est agrandie d'ateliers et magasins, imposés comme constructions neuves en 1898.

A partir de 1906, l'entreprise appartient ensuite à l'industriel Gaston Fournier.

Le logement patronal construit pour Valery Pierre Fournier, dit Valery Fournier père, est imposé comme construction neuve en 1847. Au même moment, il fait agrandir le bâtiment sur la rue et construire un autre bâtiment en vis-à-vis, de l'autre côté du portail.

Les recensements de population indiquent qu'en 1851, Valery Fournier (56 ans), propriétaire, cultivateur fermier et marchand de quincaillerie, est domicilié rue du Moulin, avec son fils Irénée, alors âgé de 30 ans, qui exerce la même profession.

En 1872, l'entreprise est reprise par Valery Fournier fils (51 ans), fabricant de serrures, domicilié rue du Moulin avec sa femme, Armande Duflos. Valery Fournier père (76 ans), habite sur place dans un logement indépendant.

Toujours domicilié à la même adresse en 1881, il apparaît sous le nom de Pierre Irénée Alexandre Founier, où il vit avec son fils Gaston, alors âgé de 24 ans.

En 1906 et en 1911, Gaston Fournier, industriel et fabricant de serrures, y vit avec sa mère.

Dans les années 1880, Valery Fournier fils fait construire plusieurs logements pour loger ses ouvriers : impasse des Serruriers et Henri-Barbusse ; la Caserne rouge rue Jean-Rostand et la Caserne bleue rue Pierre-de-Coubertin.

La veuve de Valery Fournier fils reste propriétaire de la cité ouvrière, située rue d'Embreville, jusqu'en 1917.

Vers 1898, dans l'actuelle rue Ambroise-Croizat, le cultivateur Antoine Frévin, voisin de la fonderie, fait construire, cinq maisons mitoyennes destinées, selon la tradition orale, à loger les ouvriers de l’entreprise Fournier.

Les premières mentions de l’entreprise remontent aux années 1770, il s'agissait alors d'une manufacture de clefs.

En 1850, elle emploie plus de 50 ouvriers. Elle obtient une médaille à l’exposition universelle de 1867.

En 1943, l’entreprise est rachetée par Durieux. En 1968, elle est de nouveau racheté par l’entreprise de décolletage, voisine, mentionnée dans les matrices cadastrales en 1913 sous la raison sociale Célestin Riquier, puis vers 1930 sous le nom de Riquier Rozand ; des extensions ont été apportées au milieu 20e siècle au sud de la parcelle. Celestin Riquier est mentionné dans le recensement de 1906 comme étant fabricant de cycles automobiles-épicier-cafetier.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle
Dates 1840, daté par source
1865, daté par source
1872, daté par source

Site industriel comprenant deux ateliers de plan allongé à un étage carré implantés perpendiculairement à la rue et séparés par une impasse donnant également accès à un vaste atelier de plan carré également à un étage carré, construit à l'arrière. Au nord, sur la rue, un bâtiment à un étage carré (à usage de bureaux). L'ensemble est construit en briques et couvert d'ardoises (bureau).

Le logement patronal est situé à l'est, sur une vaste parcelle mitoyenne, bordée de bâtiments en briques à un étage carré et accessible par un portail monumental.

Le logis, construit en briques et couvert d'ardoises, est composé d'un corps central à un étage carré double en profondeur, de cinq travées, flanqué de deux petits pavillons en rez-de-chaussée. Il est implanté en retrait d'une vaste cour.

Murs brique
Toit ardoise, ciment en couverture, tuile flamande mécanique
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans croupe
toit à longs pans brisés
pignon couvert
Escaliers

Ce dossier de repérage du patrimoine industriel, établi en 1988 par Benoit Dufournier, a été mis à jour et enrichi par Romain Grimaud en 2012 et Isabelle Barbedor en 2013, dans le cadre de l'inventaire topographique du Vimeu industriel.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série M ; 6 M 235. Dargnies. Recensement de la population, 1836-1911.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 235/7. Dargnies. Matrices des propriétés bâties, 1883-1891.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 235/8. Dargnies. Matrices des propriétés bâties, 1892-1911.

  • AD Somme. Série W ; 60 W 189. Dargnies. Etablissements classés ; activités économiques, 1940-1971.

Documents figurés
  • Dargnies (Somme). rue de Moulin, carte postale, Dargnies : Haudiquert, vers 1920 (coll. part.).

  • [Ouvriers dans la cour de l'usine], photographie, vers 1910 (coll. part.).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme ; (c) Association de Préfiguration du PNR Picardie maritime - Dufournier Benoît
Benoît Dufournier

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Grimaud Romain
Romain Grimaud

Chargé de l'inventaire du patrimoine du Vimeu industriel de 2011 à 2012.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.