Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne ferme Saint Frères

Dossier IA80009772 inclus dans La ville de Flixecourt réalisé en 2013

Fiche

Appellations Saint Frères
Parties constituantes non étudiées laiterie, étable à vaches, écurie, porche, porcherie, buanderie, remise, magasin de fourrage
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Picquigny
Adresse Commune : Flixecourt
Adresse : 30 rue Courbet , ancienne route d' Abbeville
Cadastre : 2012 AD 279-280

En 1878, Jean-Baptiste Saint, qui dirige les usines Saint Frères, décide de faire édifier une ferme permettant de subvenir aux besoins en nourriture des familles d'ouvriers les plus démunies de l'entreprise.

Le 27 septembre 1878, les bâtiments sont déjà en cours de construction et l'industriel s'adresse au Conseil municipal de Flixecourt, afin d'être autorisé à faire enlever une dizaine d'arbres qui se trouvent "sur l'accotement gauche de la route nationale, au droit des bâtiments d'une ferme qu'il fait construire et qui est de nature à gêner les entrées de la nouvelle construction".

En 1881, l'inventaire après décès de Jean-Baptiste Saint mentionne cette ferme comme étant la propriété de l'entreprise. Il s'agit alors d'une "ferme comprenant bûcher, matériel de culture, basse-cour, porcherie, vacherie, cave, granges, engrais". L'ensemble, incluant les chevaux qui appartenaient également à la société, était estimé à 14305,25 francs.

A partir de 1910, la ferme écoule une grande partie de sa production (lait, oeufs, viande) au sein de la Prévoyance, l'un des magasins coopératifs, mis en service par l'entreprise Saint Frères.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1878, daté par source
Auteur(s) Auteur : Saint Frères, maître d'oeuvre, attribution par tradition orale

La ferme est située sur le versant nord de la vallée de la Nièvre, à la sortie de la ville vers Abbeville. Les bâtiments s'organisent autour de la cour au milieu de laquelle avait été creusée une fosse à fumier. Immédiatement à droite de l'entrée, est implanté le logis du fermier. L'édifice spacieux, construit en brique, dispose d'une cave et d'un étage, largement éclairé de trois grandes baies cintrées, tant en façade que sur les pignons. Il est complété d'une arrière cuisine en rez-de-chaussée attenante.

Cet ensemble est prolongé de la laiterie avec magasin à fourrage à l'étage. A gauche de l'entrée, un second corps de ferme abritait la salle du moteur à pétrole, deux étables à vaches et les écuries au fond. L'ensemble est complété en fond de cour des vestiges d'une remise, de la mare dont le pourtour est encore bien délimité, de l'ancienne buanderie avec son toit bombé, et de la porcherie, aujourd'hui détruite, mais dont les vestiges des murs de brique arasés permettent de délimiter le tracé. Les anciennes étables à vaches ont été converties en réfectoire scolaire et salle de classe pour l'institut de formation attenant.

Murs brique
Toit tuile mécanique
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans croupe
toit bombé
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série E ; 3 E 6329. Inventaire après décès de Jean-Baptiste Saint, 23 février 1881. Etude de Me Toupart, notaire à Flixecourt.

  • AD Somme. Série S ; 99 S 318/5 : Flixecourt, routes moulins et usines (1833-1889).

Documents figurés
  • Ferme de MM. Saint Frères à Flixecourt (Somme), plan détaillé 1/100e, encre sur calque. 19 février 1913. (AD Somme ; 10 Fi 119).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournier Bertrand