Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ancienne maison de directeur de la C.N.S.R., puis direction technique de la Générale Sucrière, puis de Saint-Louis Sucre, dite Le Château

Dossier IA80000804 réalisé en 2003
AppellationsLe Château
Parties constituantes non étudiéeslogement patronal, parc, communs, jardin potager, verger
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonSanterre Haute-Somme - Ham
AdresseCommune : Eppeville
Adresse : 106 rue du, Maréchal-Leclerc, rue de
Nesle
Cadastre : 2001 AA 32, 27 à 29

Le logement de directeur de la sucrerie de la C.N.S.R. est l'un des éléments majeurs du programme architectural confié à l'architecte Georges Lisch en 1919. L'édifice doit à l'origine accueillir la résidence de M. Tabary, administrateur général de la société, mais doit être également en mesure de permettre aux membres principaux du conseil d'administration de séjourner à Eppeville. L'architecte conçoit alors un édifice à deux corps principaux de bâtiment disposés en L, sur lequel il appuie des avants-corps, des pavillons d'angle et joue sur les différences de niveaux. Les différentes photographies prises au cours du chantier témoignent de l'avancement des travaux, dont le gros œuvre est pratiquement achevé en avril 1921. L'édifice est complètement terminé dans le courant de l'été 1922 pour le lancement de la première campagne sucrière. Dans les années 1960, lorsque la C.N.S.R. intègre le groupe de la Générale Sucrière, l'édifice, dénommé "Le Château" accueille les services de la direction technique de la sucrerie. Aujourd'hui encore, le "château" abrite les mêmes fonctions.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1922, daté par source
Auteur(s)Auteur : Lisch Georges
Lisch Georges (1869 - 1960)

Architecte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

L'ancien logement de directeur est situé au cœur d'un vaste parc à l'anglaise, à l'ouest du site de production et à proximité du cimetière et de la maison d'ingénieur. Il présente un plan en L avec avant-corps central et pavillons latéraux. Construit en brique et pan de bois, il possède une allure de manoir anglo-normand, où se multiplient les effets de volumes, avec une succession de bow-windows, porches, terrasses formant balcons pour les niveaux supérieurs, pignons de façade et tourelle d'escalier en vis en hors œuvre. La toiture en ardoise est à longs pans et pignons couverts, toit en pavillon et toit conique en poivrière.

Le parc à l'anglaise comporte un réseau d'allées curvilignes, une allée droite avec arceaux.

Mursbrique
béton armé
pan de bois
Toitardoise, ciment en couverture
Étagessous-sol, 1 étage carré, étage de comble, 2 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
toit à longs pans
toit en pavillon
toit conique
croupe
pignon couvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour
escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour en maçonnerie

Immeuble de style anglo-normand et parc à l'anglaise.

Ce dossier de recensement du patrimoine de la Reconstruction dans la Haute-Somme, établi en 2003 par Gilles-Henri Bailly, Stéphanie Caullier et Laurent Philippe, a été mis à jour et enrichi par Bertrand Fournier en 2015, dans le cadre de l'enquête thématique régionale : la première Reconstruction industrielle en Picardie.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série Fi ; 49 Fi 1-138. Fonds de l'architecte Georges Lisch sur la sucrerie d'Eppeville (Somme).

  • AD Somme. Série R ; 10 R 73. Eppeville. Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies. Dommages de guerre.

Documents figurés
  • Plan masse général de l'usine et de ses dépendances, 1/2500e, tirage, Georges Lisch (architecte), 7 juin 1921 (AD Somme ; 49 Fi 2).

  • Plan du rez-de-chaussée de la maison du directeur de la Sucrerie, encre et lavis, 1/100e, Georges Lisch, architecte, [s.d.] (AD Somme ; 49 Fi 7).

  • Plan du premier étage de la maison du directeur de la sucrerie, Georges Lisch, [s.d.] (AD Somme ; 49 Fi 8).

  • Maison de directeur, façade principale, dessin au crayon, aquarelle et lavis, [s.d.] (AD Somme ; 49 Fi 9).

  • Maison du directeur de la sucrerie, tirage photographique, 1921 (AD Somme ; 49 Fi 62).

  • Maison du directeur de la sucrerie, tirage photographique, 1921 (AD Somme ; 49 FI 63).

  • Eppeville (Somme). Le château de la Sucrerie. Carte postale. Vers 1922 (Cercle Cartophile de Ham).

  • Eppeville. [Le château de la sucrerie vue depuis le parc]. Carte postale. 1922. (Coll. Cercle Cartophile de Ham).

Bibliographie
  • BOWIE, Karen. Georges Lisch. Les villages de Béthancourt et d'Eppeville en Picardie. Monuments Historiques, septembre-octobre 1993, n° 189.

  • LAVIGNE, Eléonore. Reconstruction et restructuration industrielle après la première guerre mondiale : la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies à Eppeville (Somme) 1919-1934. Amiens : Université de Picardie Jules Verne, 2002. 2 vol. Mém. de maîtrise : Histoire de l'Art : Amiens : 2002.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Bailly Gilles-Henri - Caulliez Stéphanie - Laurent Philippe - Fournier Bertrand