Ancienne maison de directeur, devenue mairie de Flixecourt
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Picquigny
  • Commune Flixecourt
  • Adresse 35 rue Roger-Godard , ancienne route Royale , ancienne rue Thiers
  • Cadastre 2012 AI 795
  • Dénominations
    maison, mairie
  • Genre
    de cadre
  • Parties constituantes non étudiées
    cour, jardin

La maison, actuellement occupée par la mairie de Flixecourt, est à l'origine la maison que Victor Moignet, directeur de l'usine Saint Frères de Flixecourt, se serait fait construire en 1880. L'industriel avait en effet acquis le terrain d'Aimable Prévost, ancien directeur d'école à Calais, en 1879 (acte passé devant Me Toupart, notaire à Flixecourt, le 29 juin 1879) afin d'y faire construire son habitation. L'initiale M de son patronyme figure au-dessus de l'ornement en agrafe de la travée centrale formant saillie d'avant-corps. Lors du recensement de population de 1881, Victor Moignet est âgé de 42 ans et vit dans cette maison avec sa femme Léontine Loir, leur fille de 16 ans et une domestique. A la suite du décès de la veuve de Victor Moignet, en 1914, l'immeuble est acheté par les époux Flament.

En 1946, l'ancienne mairie n'étant plus adaptée aux besoins des services administratifs de la commune, le conseil municipal saisit l'opportunité de la vente de la demeure de la veuve Flament, pour y installer la nouvelle mairie. Elle est achetée le 21 octobre 1946 (acte de vente passé devant Me Neel, notaire à Flixecourt) et les travaux d'aménagement pour l'accueil des nouveaux services municipaux sont réalisés durant l'année 1947, sous la conduite de l'architecte communal, Pierre Lemaire. En 1948, le conseil municipal est installé dans sa nouvelle mairie.

La maison est située en retrait de la rue Roger-Godard, qui traverse la ville du nord au sud. Elle occupe le milieu d'une parcelle qui donne également sur la rue Dubuquet.

L'édifice, de plan massé, est construit en brique et couvert d'un toit en ardoise à longs pans et croupes orné d'un lignolet festonné et d'épis de faîtage. Il présente une élévation à cinq travées et compte un étage carré et un comble éclairé de deux œils-de-bœuf encadrant une lucarne centrale, à ailerons et fronton cintré brisé.

La travée centrale est soulignée par un léger ressaut d'avant-corps en pierre de taille. Elle accueille l'entrée principale de l'édifice, surmontée d'une porte-fenêtre avec balcon en ferronnerie. Les ouvertures cintrées sont encadrées d'un chambranle en pierre orné d'un motif en agrafe. L'entablement également en pierre est composé d'une architrave à trois fasces, d'une frise nue en brique, à l'exception de la travée centrale en pierre au centre de laquelle figure l'initiale M logée dans un losange, et d'une corniche denticulée.

  • Murs
    • brique
  • Toits
    ardoise
  • Étages
    1 étage carré
  • Couvertures
    • toit à longs pans croupe
  • Typologies
    maison bourgeoise
  • Statut de la propriété
    propriété publique

La maison, actuellement occupée par la mairie de Flixecourt, est à l'origine la maison que Victor Moignet, directeur de l'usine Saint Frères de Flixecourt, se serait fait construire en 1880. Même si elle ne rivalise pas avec les maisons patronales ou les demeures des frères Saint, Victor Moignet souhaite montrer sa réussite professionnelle par la qualité architecturale de la construction et par la position géographique qu'elle occupe dans le bourg.

La mairie y est installée depuis 1948.

Documents d'archives

  • AC Flixecourt. Registre des délibérations du Conseil municipal, 1944-1950.

Annexes

  • Annexe n°1
Date d'enquête 2013 ; Dernière mise à jour en 2013
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général