Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ancienne sucrerie de betteraves Cranney et Lalanne, puis ancienne râperie de betteraves de la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.) d'Ercheu, devenue entrepôt agricole Vannoote

Dossier IA00076642 réalisé en 1990

Fiche

Précision dénomination sucrerie de betteraves
râperie de betteraves
Appellations Cranney et Lalanne, Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies (C.N.S.R.), Vannoote
Destinations Vannoote
Parties constituantes non étudiées conciergerie, bureau, pont bascule, atelier de fabrication, cour, aire des matières premières, aire de lavage, silo, logement d'ouvriers
Dénominations sucrerie, râperie, entrepôt agricole
Aire d'étude et canton Trait Vert - Roye
Adresse Commune : Ercheu
Adresse : route de Roye
Cadastre : 1987 ZM 83, 104

Une première sucrerie indépendante est créée à Ercheu en 1861 par Lenoir et Doigt. Ces derniers cèdent rapidement leur affaire à Poulin-Quenescourt, qui déclarent renouveler les machines à vapeur et chaudières équipant l'usine en 1864. En 1872, la sucrerie est exploitée par Cranney et Lalanne. Ces deniers sont toujours en place lorsque l'usine est entièrement démolie lors des bombardements de la Première Guerre.

Les ruines sont acquises par la Compagnie Nouvelle des Sucreries Réunies qui décide de construire sur le même emplacement une râperie, reliée à la sucrerie centrale d'Eppeville. La râperie d'Ercheu devient alors l'une des trois principales râperies de la C.N.S.R. avec celle de Monchy-Lagache et de Montescourt. Les nouveaux bâtiments industriels sont construits en 1922 et sont opérationnels lors de la première campagne qui démarre en octobre de cette même année 1922. La râperie est équipée d'une batterie de diffusion à quatorze vases (cf. plan de détail de 1921) et traite 400 t. de betteraves par jour pour produire 2400 hl de jus sucré qu'elle envoie par canalisations souterraines jusqu'à l'usine d'Eppeville.

La râperie d'Ercheu a cessé son activité en 1964. Reprise en tant qu'entrepôt agricole, elle a fait l'objet de nombreuses extensions entre 1970 et 1990, mais ses propriétaires sont sont attachés à conserver les bâtiments anciens.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle , (détruit)
Secondaire : 3e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle
Dates 1922, porte la date, daté par source

Atelier de fabrication principal en brique, toit à longs pans brisés ; ateliers secondaires en rez-de-chaussée, toits à longs pans ; aire des matières premières sud en béton armé, toit bombé ; conciergerie et bureau en brique, à un étage carré, toit à longs pans ; logement d'ouvriers en brique, en rez-de-chaussée avec étage de comble, toits à longs pans à croupe.

Murs brique
essentage de tôle
pan de fer
béton armé
Toit matériau synthétique en couverture, ardoise, tôle ondulée
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvrements charpente métallique apparente
Couvertures toit à longs pans brisés
toit à longs pans
toit bombé
pignon couvert
croupe
Escaliers
Énergies énergie thermique
États conservations restauré, menacé, établissement industriel désaffecté
Techniques céramique
Précision représentations

Décor géométrique sur les élévations de l' atelier de fabrication principal.

Ce dossier de recensement du patrimoine industriel de la Somme a été établi en 1988 par Benoît Dufournier. Il a depuis été mis à jour et enrichi par Bertrand Fournier en 2015 lors de l'enquête thématique régionale sur la Première Reconstruction industrielle.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série M ; 5 M 524 : Ercheu, dossiers de dommage de guerre, 1920-1925.

Documents figurés
  • Plan masse de situation des bâtiments de la râperie d'Ercheu, 2 août 1921 (AD Somme ; 5 M 524).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Dufournier Benoît
Benoît Dufournier

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Fournier Bertrand