Logo ={0} - Retour à l'accueil

Caisse d'Epargne de Péronne

Dossier IA80002468 réalisé en 2017

Fiche

Dénominationscaisse d'épargne
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes de la Haute-Somme - Péronne
AdresseCommune : Péronne
Adresse : 3 et 5 rue de la Caisse d'Epargne

La Caisse d'Epargne de Péronne est construite à la veille de la première guerre mondiale, imposée comme construction neuve en 1914, elle est détruite en 1919 et reconstruite, vers 1922, sur les plans de l'architecte A. Durquin. Elle est à nouveau endommagée et restaurée en 1941.

Les cartes postales en donnent une représentation avant la première guerre mondiale. L'édifice dispose de trois accès, deux rue de la Caisse-d'Epargne, le troisième rue Georges-Clémenceau pour le logement. L'entrée du public, à droite du pavillon formant avant-corps, se signale par un perron plus important.

Les plans de 1919 en donnent la distribution d'origine, qui se signale par des espaces séparés : L'entrée du public donne accès à un vestibule, puis au vaste hall et aux bureaux des employés, qui communique avec les archives et le bureau du caissier. L'entrée des sociétaires donne accès à un vestibule qui permet d'accéder à la salle du conseil à l'étage, réservée aux sociétaires, mais également aux espaces publics. Un vestiaire et des sanitaires sont accessibles depuis les deux entrées.

Le logement comprend salon et salle-à-manger, cuisine et chambre, au rez-de-chaussée, 4 chambres, salle de bains et terrasse à l'étage.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Durquin A.
Durquin A.

Architecte installé 19 rue Turgot à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

L'édifice occupe une parcelle d'angle à pan coupé traversante, fermée au nord et à l'ouest par un mur de briques. Il se compose d'un bâtiment principal, aligné sur rue, qui dispose de deux accès rue de la Caisse d'Epargne et d'un accès, rue Georges-Clemenceau (logement). Construit en briques et couvert d'ardoises, il compte un étage carré. La façade principale est marquée par un léger avant-corps en pierre de taille à trois travées surmonté d'un fronton. L'inscription "CAISSE d'EPARGNE" est gravée dans le fronton. Deux portes donnent accès au bâtiment de part et d'autre de cet avant-corps. La travée d'angle se signale également par un appareillage en pierre de taille et un décor sculpté dans le fronton.

Une extension a été construite à l'arrière, réduisant l'emprise initiale du jardin.

Mursbrique
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • Dates de création des caisses d'Epargne

    1832 : Amiens

    1833 : Saint-Quentin, Soissons

    1834 : Laon, Beauvais, Liancourt

    1835 : Abbeville, Senlis

    1836 : Château-Thierry, Compiègne, Clermont

    1840 : Guise

    1841 : La Fère, Vervins

    1843 : Chauny

    1853 : Doullens, Péronne

    1854 : Montdidier

    1857 : Grandvilliers, Méru

    1859 : Poix de Picardie

    1862 : Noailles, Songeons

    1868 : Bresles

    1871 : Estrées-Saint-Denis

    1873 : Chaumont-en-Vexin

    1876 : Formerie

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. série 3P ; 3P 260/16. Péronne. Matrices des propriétés bâties 1911.

Documents figurés
  • Péronne. La caisse d'Epargne. Carte postale, début 20e siècle (coll. part).

  • Ville de Péronne. Caisse d'Epargne. Elévation antérieure, vers 1912 (AD Somme ; 10R 1018).

  • Ville de Péronne. Caisse d'Epargne. Plan du rez-de-chaussée, A. Duquin architecte (AD Somme ; 10R 1018).

  • Ville de Péronne. Caisse d'Epargne. Plan de l'étage, A. Duquin architecte (AD Somme ; 10R 1018).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.