Logo ={0} - Retour à l'accueil

Casemate à personnel et casemate à mitrailleuse 181

Dossier IA59004834 réalisé en 2012
AppellationsCasemate à personnel et casemate à mitrailleuse 181, cuve à mitrailleuse
Dénominationscasemate à personnel, casemate à mitrailleuse
Aire d'étude et cantonLes Weppes durant la Première Guerre Mondiale - La Bassée
AdresseCommune : Aubers
Cadastre : 2014 0A 79

Situé à 900 m. du front, cette casemate allemande a été construite dans un un corps de ferme, ou adossée à celle-ci, sous le couvert d'un rideau d'arbres (parcelles 226 et 227, section C du cadastre de 1833). Elle est un rare exemple d'édifice combinant casernement et double position de mitrailleuse. Pour sa facture et son positionnement on peut en attribuer la construction à la 81e Compagnie de Pionniers de Réserve, présente dans le secteur d'Aubers à partir du printemps 1917. Elle ne figure par ailleurs pas sur un plan allemand du 31/03/17 ce qui atteste une construction tardive.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle

Cette casemate se compose de deux salles, parallèles au front, en arc en plein-cintre outrepassé réalisé au moyen de sections de tôles ondulées cintrées (voir en annexe). Chacune comporte deux conduits d’aération et une cheminée à périscope, de section octogonale. Elles sont distribuées par un couloir en ' débouchant au nord-est et au sud-est de l'édifice. Au milieu du couloir, des échelons métalliques permettaient d’accéder, au travers du couvrement, à une tranchée surélevée longitudinale desservant une banquette de tir. Celle dernière comporte deux emplacements trapézoïdaux permettant le blocage des affuts des mitrailleuses. On note la présence de vestiges d'un escalier droit extérieur, menant au couvrement par l'élévation nord-est ainsi que deux resserres à mitrailleuses à l'entrée nord du couloir.

Mursbéton béton armé
Toitbéton en couverture
Étagesen rez-de-chaussée
Couverturesterrasse
Typologiestranchée surélevée ; resserre à mitrailleuse ; cheminée à périscope
État de conservationdésaffecté
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvrevestiges de guerre

Annexes

  • De la ceinture fortifiée de Strasbourg à la Position de la Bruche

    "Les tôles sont généralement posées sur des pieds-droits servant également de support à des banquettes de bois. A leur sommet, [elles] sont glissées dans des fers en 'U' rivetés dos à dos et maintenus à l'aide d'un outil spécial. Une fois fixés, les fers assurent la clef de voûte. Les tôles sont ensuite rivetées et l'ensemble est apte à recevoir le béton de la dalle."

Références documentaires

Bibliographie
  • Philippe Burtscher, De la ceinture fortifiée de Strasbourg à la Position de la Bruche, Cercle D’Étude des Fortifications Société d’Histoire de Mutzig et environs, 1999

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Ramette Jean-Marc