Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château fort Saint-Thibaud, Notre-Dame-du-Châtel

Dossier IA00127922 inclus dans La ville de Château-Thierry réalisé en 1993

Fiche

Œuvres contenues

VocablesSaint-Thibaud, Notre-Dame-du-Châtel
Parties constituantes non étudiéeséglise, logis, enceinte, donjon, ouvrage d'entrée
Dénominationschâteau fort
Aire d'étude et cantonCommunauté d'agglomération de la Région de Château-Thierry
AdresseCommune : Château-Thierry
Adresse : rue
du Château
Cadastre : 1832 B 1911 A 1917 ; 1982 AD 221, 227 A 229

L'occupation la plus ancienne du site du château semble être du 5e siècle, mais la construction subsistante la plus ancienne est le donjon, siège de l'aula carolingienne, édifié au 9e ou 10e siècle, et transformé au 12e siècle en tour maîtresse de défense. De l'église paroissiale Notre-Dame du château, devenue prieuré prémontré dans le 2e quart du 12e siècle, subsistent des chapiteaux datables de la 2e moitié du 11e siècle (voir dossier) qui proviendraient de sa crypte. En 1105, le comte de Champagne Thibaud le Grand fit élever une chapelle Saint-Thibaud (détruite dans le 4e quart du 15e siècle). Le mur d'enceinte a pour l'essentiel été construit dans les années 1220, tandis que l'ouvrage d'entrée, connu sous le nom de porte Saint-Jean, a été réalisé vers 1300. Dans le 4e quart du 15e siècle, le Bâtard de Bourgogne arasa le donjon pour en faire une plate-forme d'artillerie et établit au devant un fossé sec enjambé par un pont, ainsi qu'une nouvelle porte en avant de la porte Saint-Jean (détruite). Dans le 3e quart du 16e siècle, un nouveau logis (le précédent est indatable) est construit pour François, duc d'Alençon (il en subsiste un relevé de 1648). Un autre logis est construit pour le cardinal de Richelieu dans le 2e quart du 17e siècle, lui aussi détruit. La nef de l'église Notre-Dame est détruite des 1698, tandis que l'ensemble des constructions qui s'élevaient sur la plate-forme du château disparaissent entre 1798 et 1814, ne laissant subsister que l'enceinte et le donjon arasé

Période(s)Principale : 9e siècle, 10e siècle , (?)
Principale : limite 11e siècle 12e siècle , (détruit)
Principale : 1er quart 13e siècle
Principale : limite 13e siècle 14e siècle
Principale : 4e quart 15e siècle
Principale : 3e quart 16e siècle , (détruit)
Principale : 2e quart 17e siècle , (détruit)

La porte saint Jean est à revêtement en calcaire moyen appareil à bossage ; l'enceinte est à parement de grès et dans une moindre mesure de calcaire moyen appareil sur un gros oeuvre en moellon ; le donjon présente à la fois un parement de grès (face sud), du calcaire moyen ou grand appareil ou en moellon (autres faces) ; les parties subsistantes du château sont aujourd'hui recouvertes de terrasses gazonnées ou maçonnées, l'ancienne couverture est inconnue

Murscalcaire
meulière
grès
bossage
moyen appareil
État de conservationvestiges

L'intégralité du dossier est consultable au centre de documentation de l'Inventaire et du Patrimoine culturel.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesouvrage d'entrée
Protectionsclassé MH, 1921/10/22
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Massary de Xavier