Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cimetière militaire, dit nécropole nationale d'Amiens Saint-Acheul

Dossier IA80003594 réalisé en 2005

Fiche

Œuvres contenues

Appellations nécropole nationale d'Amiens Saint-Acheul
Parties constituantes non étudiées portail
Dénominations cimetière
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Amiens
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue de la 3e-Division d'Infanterie
Cadastre : 2003 DR 234

Les documents conservés aux archives départementales (série O) indiquent qu'en 1924, une partie des terrains du cimetière de Saint-Acheul est cédée à l’État pour la création du cimetière militaire. Le site de la Commonwealth war graves commission mentionne la présence de 12 tombeaux de militaires anglais morts durant la Première guerre mondiale. En 1921, ils sont rassemblés dans le cimetière militaire français aménagé dans l'extension du vieux cimetière.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1924, daté par source

Le cimetière militaire occupe une parcelle d'angle de forme trapézoïdale divisée en deux parties par une allée plantée. Le monument aux morts s'élève en son centre. Un portail constitue l'accès principal, depuis la rue de la 3e Division d'Infanterie, au sud-ouest. Le pilier nord abrite une niche à registre fermée par une porte en métal. Les tombes des soldats belges et britanniques sont regroupées au nord de l'allée centrale.

Typologies cimetière indépendant (graveyard) normalisé
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 277. Amiens. Cimetières 1870-1939.

Bibliographie
  • Commonwealth war graves commission. Accès Internet : <URL : http://www.cwgc.org>.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.