Dossier IA60001759 | Réalisé par
Cité HBM de La Grande-Famille à Nogent-sur-Oise
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) Département de l'Oise
  • (c) Communauté de l'Agglomération Creilloise

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération Creil Sud Oise - Creil
  • Commune Nogent-sur-Oise
  • Adresse allée de la Grande-Famille
  • Cadastre AS 31-34, 146, 149-161, 188, 190, 192, 194, 196
  • Dénominations
    cité ouvrière
  • Appellations
    La Grande-Famille
  • Parties constituantes non étudiées
    jardin ouvrier

Le docteur Emmanuel Bourcard entretient à partir de 1907 une correspondance avec Gustave von Bruning, directeur de la société chimique allemande basée à Hoechst. Cette correspondance révèle le projet de construction de maisons pour les employés et ouvriers de la Compagnie Parisienne de Couleurs d'Aniline alors au nombre de 130. En 1909, la société anonyme d'Habitations à Bon Marché - La Grande-Famille est créée. Les 10 premières maisons et leurs dix jardins (sur les 90 projetées) sont construits l'année suivante sur des terrains situés sur la rive opposée de l'Oise à Nogent-sur-Oise, face à l'usine. Le projet d'extension semble avoir été stoppé par la première guerre mondiale et les difficultés financières qui en découlèrent. La conception de ces 10 maisons s'inspire de celles déjà construites par la société Hoechst en Allemagne (en 1896) et sur des modèles exposés et primés lors de l'Exposition Universelle parsienne de 1900. L'une de ces maisons primée, installée pendant la durée de l'Exposition dans le bois de Vincennes, est par la suite démontée et reconstruite sur le site de l'usine de Creil. Transformée en conciergerie elle est démolie en novembre 1985. Les 10 maisons formant la cité de la Grande-Famille restent avec le logement du directeur les seuls témoins de l'usine du Tremblay.

Construites en rez-de-chaussée surélevé et un étage carré, les maisons présentent la même architecture : seule leur orientation diffère. Elevées en pierre, elles sont couvertes d'un toit à deux pans inégaux en tuile mécanique. Les encadrements des baies, en plein cintre, sont en brique. Le conduit de la cheminée est en saillie et vient rythmer l'un des deux pignons des maisons. L'entrée principale est précédée d'une véranda (à l'origine ouverte) soulignée par des balustrades et habillages en bois. Chaque maison possède un jardin.

  • Murs
    • pierre
    • bois
  • Toits
    tuile mécanique
  • Étages
    rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
  • Couvertures
    • toit à deux pans
  • Statut de la propriété
    propriété privée
Date d'enquête 2009 ; Dernière mise à jour en 2009
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) Département de l'Oise
(c) Communauté de l'Agglomération Creilloise