Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Cité ouvrière Opron à Saint-Quentin

Dossier IA02002891 inclus dans Les établissements industriels du faubourg d'Isle réalisé en 2005

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations Opron
Dénominations cité ouvrière
Aire d'étude et canton Saint-Quentinois - Saint-Quentin
Adresse Commune : Saint-Quentin
Lieu-dit : faubourg d' Isle
Adresse : impasse Opron , 55 à 57 rue de La Fère , 8 à 24 chemin d' Itancourt
Cadastre : 2004 BX 189 à 198, 2002 à 210

En 1920, M. Opron fait édifier un ensemble de neuf logements ouvriers en bordure du chemin d'Itancourt, suivant les plans des architectes Robert Enault et Charles Melendès. Deux ans plus tard, ces deux mêmes architectes, associés à un troisième confrères, Jean-Bernard Charavel, édifient un second ensemble de dix logements ouvriers, à côté des précédents, entre le chemin d'Itancourt et la rue de La Fère, et desservis par l'impasse qui prendra le nom d'impasse Opron. Lors de cette seconde opération, M. Opron s'est constitué en société, la Coopérative Mutuelle de Saint-Quentinoise.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1920, daté par source
1922, daté par source
Auteur(s) Auteur : Charavel Jean-Bernard, Enault Robert, Melendès Marcel,
Charavel Jean-Bernard, Enault Robert, Melendès Marcel
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
agence d'architecture, attribution par source
Personnalité : Opron, commanditaire
Personnalité : Coopérative agricole de Saint-Quentinoise,
Coopérative agricole de Saint-Quentinoise
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire

Les neufs logements mitoyens implantés chemin d'Itencourt, sont composés de trois pièces, deux au rez-de-chaussée, et une à l'étage de comble, la partie non mansardée abritant le palier de l'escalier étant considérée comme grenier. Seul le logement le plus au sud est plus vaste (47 mètres carrés au sol, contre 30). Le toit à longs pans, en fibro-ciment ou ardoise, est percé de lucarnes placées alternativement sur les façades sur rue et sur cour. Ces logements sont dotés en façade postérieure de cours, prolongées de jardins. Les logements implantés rue de La Fère, accolés et disposés perpendiculairement à la rue de La Fère, desservis par une impasse, sont légèrement plus grands que les précédents (38 mètres carrés de surface au sol). Les huit premiers logements sont constitués de trois pièces, réparties suivant le même principe que pour les logements du chemin d'Itencourt. En revanche, toutes les lucarnes sont placées sur la même façade : une simple lucarne en façade pour les logements de chaque extrémité, une grande-lucarne à deux baies réunissant les six logements centraux deux à deux (à pans brisés). Les toitures sont à longs pans brisés, en ardoise et fibro-ciment. Le neuvième logement, orienté vers la rue de La Fère, est plus vaste que les précédent, initialement conçu pour abriter au rez-de-chaussée un magasin de commerce en partie. Enfin, entre les deux groupes du chemin d'Itencourt et de la rue de La Fère, vient s'intercaler un dix-neuvième logement, composé aussi de trois pièces. Une partie de l'édifice, en rez-de-chaussée, est couvert d'un toit à un pan, l'autre partie, avec étage de comble, est couverte d'un toit à longs pans. Tous ces logements sont en brique, en grande partie enduite ou peinte.

Murs brique
enduit partiel
Toit ardoise, ciment amiante en couverture
Étages rez-de-chaussée, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
toit à longs pans brisés
toit à un pan
Typologies dispositif mitoyen sur rue, mutation (extension), 19 logements de deux types, pignon sur rue et demi croupe

Résidant à Amiens, M. Opron n'est pas un industriel de la ville de Saint-Quentin. Il fait construire cette cité ouvrière durant une période où, après les destructions engendrées par la Première Guerre mondiale, le logement ouvrier fait cruellement défaut. Cette petite cité, à laquelle s'adossera celle édifiée par l'industriel Henry Mariolle en 1924, est située à proximité immédiate de plusieurs tissages (Etablissements Vincent, Cornaille, Taine et Guillot), d'une usine de broderie mécanique (Wormser) et d'usines de construction mécanique (Leroy-Lefèvre, Mariolle).

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 328 - chemin d'Itancourt.

    M. Opron - Cité ouvrière - 1920
  • AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire. Dossier n° 367-3 - Rue de La Fère.

    M. Opron - Coopérative Mutuelle Saint-Quentinoise - Cité ouvrière - 1922
Documents figurés
  • Monsieur Opron-Oudart - Propriétaire à Amiens - Somme - Groupe de maisons ouvrières n° 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16, 18 chemin d'Itancourt [façades et plan]. Plan, tirage, 1 : 200, 33 x 48 cm, 01-1920, par Enault Robert (architecte), Mélendès Marcel (architecte). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire : casier sanitaire. Dossier n° 328-1 - Chemin d'Itancourt).

  • Monsieur Opron-Oudart - Propriétaire à Amiens - Somme - Reconstruction de ses maisons ouvrières - 2 à 18 chemin d'Itancourt - St-Quentin (Aisne) - [façade, coupe et plan d'une maison type]. Plan, tirage, 1 : 50, 67 x 56 cm, [1920], par Enault Robert (architecte), Mélendès Marcel (architecte). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire : casier sanitaire. Dossier n° 328-1 - Chemin d'Itancourt).

  • Coopérative La Mutuelle Saint-Quentinoise - Propriété de M. Opron - Construction d'une cité ouvrière - Projet n° 3 - 7 maisons semblables et 3 en plus. Plan, tirage, 1 : 200, 52 x 41 cm, 27-08-1922, par Charavel Jean-Bernard (architecte), Enault Robert (architecte), Mélendès Marcel (architecte). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire : casier sanitaire. Dossier n° 367-3 - Route de La Fère).

  • Coopérative La Mutuelle Saint-Quentinoise - Propriété de M. Opron, sise rue de La Fère à St-Quentin - Construction de maisons ouvrières - Façade sur la rue de La Fère. Plan, tirage, 1 : 50, 49 x 56 cm, 8-11-1922, par Charavel Jean-Bernard (architecte), Enault Robert (architecte), Mélendès Marcel (architecte). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire : casier sanitaire. Dossier n° 367-3 - Route de La Fère).

  • Coopérative La Mutuelle Saint-Quentinoise - Propriété de M. Opron, sise rue de La Fère à St-Quentin - Construction d'une cité ouvrière seule détachée du groupe. Plan, tirage, 1 : 50, 51 x 48 cm, 9-11-1922, par Charavel Jean-Bernard (architecte), Enault Robert (architecte), Mélendès Marcel (architecte). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire : casier sanitaire. Dossier n° 367-3 - Route de La Fère).

  • Coopérative La Mutuelle Saint-Quentinoise - Propriété de M. Opron - Construction d'une cité ouvrière - [1er étage]. Plan, tirage, 1 : 100, 92 x 57 cm, [1922], par Charavel Jean-Bernard (architecte), Enault Robert (architecte), Mélendès Marcel (architecte). (AC Saint-Quentin. Service de l'Urbanisme ; Permis de construire : casier sanitaire. Dossier n° 367-3 - Route de La Fère).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Communauté d'agglomération et ville de Saint-Quentin (c) Communauté d'agglomération et ville de Saint-Quentin - Pillet Frédéric