Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ecole primaire d'Athies (ancienne école de filles)

Dossier IA80010765 inclus dans Le bourg d'Athies réalisé en 2018

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cour
    • jardin
    • logement
    • préau
Genre de filles
Parties constituantes non étudiées cour, jardin, logement, préau
Dénominations école primaire
Aire d'étude et canton Santerre Haute-Somme
Adresse Commune : Athies
Adresse : 12 rue du Dessous

Les sources conservées aux archives départementales indiquent que la commune projette la construction d'une école de filles, dont elle confie le projet à l'architecte Ormer Darcourt de Péronne, en 1883. Le conseil des Bâtiments civils y donne un avis favorable. En 1870, un rapport de l'inspection académique dénonçait des conditions insatisfaisantes : deux classes trop exigües séparée, par un préau couvert, de la salle d'asile d'une superficie de 38 m2 (7X5.5 m), pour 95 enfants.

Un arrêté du 13 novembre 1884 autorise l’acquisition d’un terrain pour la construction de la nouvelle école de filles. Les travaux sont réalisés par Stombe-Bachelet, entrepreneur à Athies ; la réception définitive a lieu en 1887.

L’école comprend un bâtiment d'habitation donnant sur la rue du Dessous, une cour, un bâtiment de classes et un jardin en fond de parcelle. Les cartes postales du début du 20e siècle montrent que la façade du bâtiment d'habitation est ornée de l’inscription « école ». La maison, en retrait d'une cour plantée, qui comprend deux logements, est construite en brique et couverte d'ardoises. La façade côté rue présente une élévation à quatre travées. L'accès à la salle de classe et à la cour, depuis un passage latéral est fermé par une grille à deux accès : l'un à gauche pour le logement, l'autre à droite pour l'école. Le bâtiment d'école comprend deux classes.

Durant la première guerre mondiale, les classes continuent jusqu’en 1916, année de l’évacuation des habitants vers la région de Maubeuge. A la fin de la guerre, les élèves ne retournent pas dans leur ancienne école, qui est détruite à cause des bombardements. En 1919, la classe se déroule sur la place, dans un baraquement en bois, pendant plusieurs années.

Le 23 août 1923, un arrêté autorise la commune d’Athies à effectuer une dépense de 272,254 francs pour des travaux de restauration sur la mairie-école des garçons et logement de l’instituteur et ses dépendances, sur l’asile de nuit et sur l’école des filles et logement de l’institutrice et ses dépendances. Les plans de restauration des bâtiments de l'école de filles sont dessinés en 1923 par Frédéric Vermont, architecte à Athies.

Les élèves réintègrent l'école en 1930 mais les travaux ne sont toujours pas totalement achevés en juin 1935, date à laquelle Eymard Albert, entrepreneur général à Athies, demande de nouveau 2 700 francs destinés à la reconstruction de l’école des filles et 1 500 francs pour le pavage sous le préau de l’école.

En 1934, à la suite d’une demande de l’inspection académique, le conseil municipal donne un avis favorable pour le mélange des deux classes élémentaires avec la répartition des élèves selon les cours et non plus selon le genre. Cette mesure n’est effective qu’à la rentrée 1937. Pendant la seconde guerre mondiale, les écoles sont de nouveau réquisitionnées et la classe se fait donc dans l’ancienne maternité à côté de l’hospice d’Athies.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1883, daté par source
Auteur(s) Auteur : Darcourt Omer Arthur,
Omer Arthur Darcourt (1849 - )

Architecte à Péronne. Né à Albert et installé à Péronne en 1884 (liste électorale), 47 rue Saint-Sauveur (recensement 1911).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

L’édifice comprend un bâtiment à usage d’habitation en retrait d’une cour plantée, une cour en cœur de parcelle, un bâtiment abritant les salles de classe et un jardin en fond de parcelle. L'accès à l’école à l’arrière s'effectue par un passage latéral à droite, fermé par un portail.

L’ancien logement de l’institutrice est aujourd’hui une maison privée. Il est précédé d'une cour plantée fermé par un mur bahut surmonté d'une grille et dispose d'un accès piéton indépendant. Construit en briques et couvert d'un toit d'ardoise en pavillon, il présente une élévation sur rue à quatre travées et compte un niveau de cave et un étage carré.

Le bâtiment de classe, en rez-de-chaussée, abrite plusieurs classes accessibles par une porte latérale et un couloir de distribution intérieure (côté cour). Dans la cour, se trouve également un préau couvert en tuiles. A droite du bâtiment des classes, un passage latéral fermé par petit portillon donne accès au jardin en fond de parcelle.

Murs brique
Toit ardoise, tuile mécanique
Étages sous-sol, 1 étage carré, en rez-de-chaussée
Typologies logement indépendant, 2 salles de classe
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99O 427. Athies. Administration communale.

  • AD Somme. Série 10R ; 10R 142. Athies. Dossiers de dommages de guerre.

Documents figurés
  • Athies. Somme. Plan de l’école des filles, 1878 (AD Somme ; 99 T 3804 34/2).

Bibliographie
  • CARTON Sophie, Athies en Vermandois, de la ville fortifiée au village. Saint-Quentin, 1992.

    p. 198.
  • CARTON Sophie, Athies en photos de 1900 à 2016, Péronne, 2016.

    p. 155.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Talal Elise