Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ecole primaire de Noyelles-sur-Mer (ancienne école primaire de filles)

Dossier IA80007448 inclus dans Le village de Noyelles-sur-Mer réalisé en 2005

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cour
    • remise
    • poulailler
Genrede filles
Parties constituantes non étudiéescour, remise, poulailler
Dénominationsécole primaire
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Ponthieu-Marquenterre - Nouvion
AdresseCommune : Noyelles-sur-Mer
Adresse : 2 rue
Violette-Szabo
Cadastre : 1971 A3 197

En 1835, la commune possédait déjà une école mixte. L´école des filles fut établie dans une maison louée dès 1858 dans l´actuelle rue du Maréchal-Foch (location provisoire en attendant sa reconstruction prévue pour 1859).

En 1859, les extraits de délibérations mentionnent des travaux mais pas de construction d´une nouvelle école. L´année suivante, le document précise bien une acquisition et non pas une construction neuve. En 1870, il semble que la commune ait procédé à son agrandissement. La création d´une classe enfantine fut mise à l´étude puisque deux plans en prévoyaient la construction. Le premier projet fut dressé par l´architecte Alfred Marchand le 25 décembre 1882. Il en proposa deux versions différentes. Mais nous ignorons si l´un d´eux a été réalisé.

En 1903, l´inspecteur d´académie condamna la surface insuffisante de la salle de l´école des filles. Il devenait donc indispensable de pourvoir à une meilleure installation. L´emplacement occupé étant insuffisant pour ce nouveau projet, le Conseil Municipal chercha donc un endroit plus approprié. Mais aucune démarche ne semble avoir été engagée pour cela. L´inspecteur d´académie relança la commune et c´est alors que le projet fut mis à l´étude.

Un nouveau projet, toujours établi par Marchant, vit donc le jour le 18 févier 1913. Les bombardements des 19 et 20 mai 1918, et 10 et 11 août touchèrent l´école. En 1921, l´inspecteur d´académie proposa une nouvelle fois la reprise du projet de construction de l´école de filles, resté en surséance depuis 1914. Mais la commune ne disposait plus, en 1921, de terrain pour la construction. La classe enfantine fut longtemps installée dans la mairie, relativement éloignée de celle des filles à laquelle elle était annexée. Quant à cette dernière, la classe se faisait dans une salle insuffisante, basse de plafond, construite sur un terrain humide. La volonté de reconstruire une école convenable avec deux classes, école enfantine et logement se faisait pressante. En 1929, le Conseil Municipal décida enfin la construction d´une école de filles à l´extrémité du village, avec logement pour les instituteurs et institutrices car, à cette époque, on doubla le nombre des enseignants. Les plans conservés aux Archives Départementales indiquent que le projet a été dressé le 9 décembre 1929 par l'architecte dont nous ignorons le nom et approuvé le 1er février 1932 par le préfet. En 1936, Dingeon, architecte, signalait déjà que les murs ouest et sud-ouest étaient traversés par l´eau, occasionnant une humidité détériorant tous les enduits intérieurs.

L´ancienne école située rue du Maréchal-Foch fut louée à un particulier dès 1933 et fut vendue à un particulier (le locataire de l´époque) en 1960.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle

Cette école est légèrement excentrée du bourg. Les fondations, sont, d´après le devis, en maçonnerie de briques ordinaires cuites au four continu du Vimeu et mortier de chaux hydraulique de Tournai. L´édifice est composé d'un corps central flanqué de deux corps latéraux, longs de deux travées et pourvus d'un étage carré surmonté d'un comble à surcroît. Ces trois éléments sont reliés par deux galeries en rez-de-chaussée également de trois travées de long. La corniche a reçu l'inscription déterminant la destination de l'édifice : "école de filles". Son pignon, largement ouvert par une baie cintrée, est pourvu de pierre de taille au rampant du toit. Le devis précise que le bâtiment est en maçonnerie de briques ordinaires cuites au four continu du Vimeu et brique calibrée de Roye ton aquarelle (pour les linteaux des galeries, cintrés à la porte et légèrement arrondis aux fenêtres). Les corps latéraux sont couverts d'un toit à longs pans et croupes à égouts retroussés, soutenu par des corbeaux en bois, les galeries d'un toit à longs pans et le corps central d'une demi-croupe sur le pignon. Le tout est en ardoise. Le comble à surcroît des parties latérales est ajouré par une lucarne à deux pans. Le décor, discret, se concentre essentiellement à la corniche : il est composé d'une bande horizontale débordante en pierre à motifs circulaires concaves. Deux bandeaux en briques blanches soulignent le sommet et la base des fenêtres accompagnés d'une bande horizontale en briques disposées en opus spicatum. La cour s'étend devant le bâtiment. Elle est close d'un muret en brique et solin en ciment surmonté d'une claire-voie également en ciment. De part et d'autre, situés dans l'enceinte de clôture, les sanitaires sont disposés symétriquement. Il s'agit de petits bâtiments en briques pourvus comme simple décor de deux bandes de briques jaunes à la base et au sommet. Ils possèdent un toit à longs pans et croupes en ardoise pourvus de deux épis de faîtage. D'après les plans, l'école des filles occupaient la galerie orientale et la classe enfantine son pendant à l'ouest. Les parties latérales étaient destinées au logement des deux institutrices (avec cave, salle et cuisine au rez-de-chaussée, chambres à l'étage, grenier sous comble, clapiers et poulaillers sur la façade postérieure), tandis que le corps central abritait un préau couvert. Un jardin potager occupait la partie sud de la propriété.

Mursbrique
ciment
pierre de taille
Toitardoise
Étagessous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
toit en pavillon
toit à deux pans
toit brisé en pavillon
demi-croupe

Cet édifice trahit une volonté certaine de symétrie, les ouvertures ayant été distribuées d'une manière très régulière.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 2901. Biens communaux, avant 1869.

  • AD Somme. Série O ; 99 O 2903. Biens communaux de Noyelles-sur-Mer, 1870-1939.

  • AC Noyelles-sur-Mer. Série M ; 1 M 2. Travaux de construction du presbytère, [fin 19e siècle-début 20e siècle].

Documents figurés
  • Commune de Noyelles-sur-Mer, projet d'une école de filles avec classe enfantine, plan et élévation, encre et lavis sur papier, par Alfred Marchand architecte, 25 décembre 1882 (Archives Communales : 1 M 2).

  • Commune de Noyelles-sur-Mer, projet d'une école de filles avec classe enfantine, élévation de la façade principale, encre et lavis sur papier, par Alfred Marchand architecte, 21 avril 1883 (Archives Communales : 1 M 2).

  • Commune de Noyelles-sur-Mer, projet d'une école de filles avec classe enfantine, plan, encre et lavis sur papier, par Alfred Marchand architecte, 25 décembre 1882 (Archives Communales : 1 M 2).

  • Commune de Noyelles-sur-Mer, projet de reconstruction de l'école de filles avec salle d'asile, plan, encre sur simili calque, par Alfred Marchand architecte, 21 avril 1883 (Archives communales : 1 M 2).

  • Commune de Noyelles-sur-Mer, construction d'une école de filles, plan de l'ensemble du rez-de-chaussée, encre sur papier bleu, par Alfred Marchand architecte, 18 février 1913 (Archives communales : 1 M 2).

  • Commune de Noyelles-sur-Mer, construction d'une école de filles, plan, coupe et élévation, encre sur papier bleu, par Alfred Marchand architecte, 18 février 1913 (Archives communales : 1 M 2).

  • Commune de Noyelles-sur-Mer, construction d'une école de filles, coupe et élévation des dépendances, encre sur papier bleu, par Alfred Marchand architecte, 18 février 1913 (Archives communales : 1 M 2).

  • Commune de Noyelles-sur-Mer, projet de construction d'une école de filles et d'une classe enfantine, élévation de la façade et coupes, encre sur papier bleu, par Dingeon architecte, 1929 (AD Somme : 99 O 2903).

  • Commune de Noyelles-sur-Mer, plan, coupe et élévation, encre et lavis sur papier, par Oswald Beauvisage architecte, 1872 (AD Somme : 99 O 2903).

  • Commune de Noyelles-sur-Mer, projet de construction d'une école de filles et d'une classe enfantine, plan du premier étage, encre sur papier bleu, par Dingeon architecte, 1929 (AD Somme : 99 O 2903).

  • Commune de Noyelles-sur-Mer, projet de construction d'une école de filles, avec classe enfantine, plan d'ensemble, encre sur papier bleu, par Dingeon architecte, 1929 (AD Somme : 99 O 2903).

Bibliographie
  • VALICOURT, Joseph de. Evolutions de la vie rurale en 85 ans, Noyelles-sur-Mer, 1900-1985. Bulletin de la Société d'Emulation Historique et Littéraire d'Abbeville. 1987, t. 26.

    p. 169-170
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Guérin Inès