Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

École primaire mixte et mairie de Franqueville, devenue mairie et logement

Dossier IA80009677 inclus dans Le village de Franqueville réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinations mairie
Parties constituantes non étudiées jardin, cour, mur de clôture, logement
Dénominations école primaire, mairie
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Domart-en-Ponthieu
Adresse Commune : Franqueville
Adresse : 25 rue Principale , ancienne rue du Bout de Ville
Cadastre : 1835 B 388 ; 1983 B2 299, 300

L'ancienne école mixte de Franqueville se trouvait au même emplacement, en bordure de la rue du Bout de Ville (actuelle rue Principale). Elle est représentée sur le cadastre napoléonien de 1835.

Dans la réponse au questionnaire de 1878, l'instituteur indique qu'elle a été construite en 1837, sur un terrain donné par la famille d'Hunolstein. Les plans dessinés par l'instituteur montrent un petit bâtiment en rez-de-chaussée surélevé, comprenant une unique salle de classe d'environ 7,20 m sur 4,90 m, éclairée par 4 fenêtres, deux à l'est et deux à l'ouest.

Le logement de l'instituteur était aménagé, sur les plans de l'architecte amiénois Antoine, dans une maison située rue du Tour de l'Eglise, acquise en 1874. Il comprenait quatre pièces, un fournil et une petite étable attenante. Deux autres étables se situaient à l'est du jardin.

En 1886, la vétusté de l'école a entraîné son déplacement dans l'ancienne forge.

Un nouveau bâtiment destiné à abriter l'école mixte, la mairie et le logement de l'instituteur, est ensuite construit en 1903, sur les plans de l'architecte en chef du département, Émile Ricquier. L'ancienne école a été vendue en 1902.

Sur les plans dessinés par E. Riquier en 1897, la porte en façade principale donnait accès au logement et à la mairie à l'étage. La salle de classe disposait d'un accès indépendant dans le mur pignon. A l'étage se trouvait la salle de mairie et les archives, ainsi que trois chambres, dont deux équipées de cheminées. Au rez-de-chaussée, à gauche de l'entrée, l'instituteur disposait d'une cuisine et d'une salle-à-manger. L'édifice présente quelques modifications par rapport au projet de l'architecte, en particulier une grande et unique fenêtre éclairant l'ancienne cuisine au lieu de deux petites baies jumelles (façade sur rue) et aménagement de deux portes aux emplacements prévus pour des fenêtres (façade sur cour).

Le bâtiment abrite aujourd'hui la mairie et un logement. Une salle communale a été construite récemment en prolongement d'un ancien bâtiment annexe.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle , (?) , (détruit)
Principale : 2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle , (détruit)
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1872, daté par source
1897, daté par source
Auteur(s) Auteur : Antoine Louis Henry,
Louis Henry Antoine (1820 - 1900)

Architecte, président de la société régionale des architectes du nord de la France, président d'honneur de la société des Antiquaires de Picardie, membre du conseil départemental des constructions et bâtiments publics.

Arrive à Amiens en 1846 pour construire la gare.

Architecte de la ville jusqu'en 1856 (démission).

Architecte de l'arrondissement de Doullens (Somme).

Père de Georges Antoine et d'Antoine Joseph. Grand-père d'Henry.

1862 : domicilié 21 rue des Saintes-Maries (annuaire).

1881 : domicilié 10 rue des Saintes-Maries à Amiens avec son fils Joseph (19 ans) élève architecte.

chevalier de la légion d'honneur, capitaine commandant honoraire de la compagnie des sapeurs-pompiers, membre du conseil municipal,

Voir le site http://www.purl.org/inha/agorha/002/75226.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte d'arrondissement, attribution par source
Auteur : Ricquier Emile,
Emile Ricquier , né(e) 1846 (1906 - )

Architecte des Hospices et architecte départemental.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Le bâtiment, précédé par une grande pelouse, est construit en brique sur deux niveaux, avec toit d'ardoise à longs pans. Un petit bâtiment annexe en brique couvert de tôle subsiste dans la cour arrière.

La salle communale est construite en parpaings avec toit à un pan également en tôle, au sud de la cour.

Inscription : ECOLE MIXTE.

Murs brique
béton parpaing de béton enduit
Toit ardoise, tôle nervurée
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans pignon couvert
Typologies mutation, ecole et logement indépendant approprié, école, mairie et logement sous un même toit

Dans le Val de Nièvre, l'architecte départemental Émile Ricquier est également le maître d’œuvre de l'école de Bouchon.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 1817. Franqueville. Administration communale, 1870-1939.

    construction de l'école mixte avec mairie et logement de l'instituteur, 1897-1903
Documents figurés
  • Commune de Franqueville. Plans de la maison d'école et du logement de l'instituteur, dessin à l'encre et à l'aquarelle par A. Sallé, instituteur, 30 juillet 1878 (AD Somme ; 99 T 3805/341).

  • Commune de Franqueville. Construction d'une école mixte avec logement d'instituteur, dessin à l'encre, à l'aquarelle et au lavis sur papier par Emile Ricquier, architecte départemental, février 1897 (AD Somme ; 99 O 1817).

Bibliographie
  • INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL. Région PICARDIE. Le Val de Nièvre, un territoire à l'épreuve de l'industrie. Réd. Frédéric Fournis, Bertrand Fournier, et al. ; photogr. Marie-Laure Monnehay-Vulliet, Thierry Lefébure. Lyon : Lieux Dits, 2013. (Images du patrimoine ; 278).

    p. 89

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.