Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église paroissiale Saint-Ferréol et cimetière de Fransu

Dossier IA80009679 inclus dans Le village de Fransu réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Vocables Saint-Ferréol
Parties constituantes non étudiées tombeau, mur de clôture, portail
Dénominations église paroissiale, cimetière
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Domart-en-Ponthieu
Adresse Commune : Fransu
Adresse : rue du Bon-Blé
Cadastre : 1833 A2 557, 558 ; 1983 D 191-193, 326

Sous l'Ancien Régime, la paroisse relevait du doyenné de Saint-Riquier. La cure était à la présentation du prieur de Domart, qui partageait un tiers de la dîme avec l'abbesse de Berteaucourt, les deux tiers restant revenant au chapitre cathédral d'Amiens.

Le chœur de l'église est très proche dans la forme de celui de l'église voisine de Franqueville, qui porte la date de 1576, et peut être daté de la même période. Le clocher a certainement été reconstruit en 1750, probablement à l'initiative du seigneur, Adrien Jacques Wignier de Franssu, qui a également fait fondre à cette date la nouvelle cloche. Les baies de la nef ont probablement été reprises à cette période.

Les sources conservées aux archives départementales (série O) indiquent que le chœur a été restauré en 1858 (voûte) et en 1869 (murs et contreforts). L'église a été complétée à la même époque, de la chapelle de la famille Douville de Franssu, mentionnée comme construction neuve en 1859 (matrice des propriétés foncières). Le mur de clôture du cimetière a été construit en brique en 1863 par Léon Machy, entrepreneur à Gorenflos, selon le devis approuvé par le conseil municipal du 18 mai 1862, pour la somme de 780,12 francs. De nouveaux vantaux en fer forgé ont été posés en 1893. L'église a été le centre d'une paroisse à part entière jusqu'en 1970. Le réaménagement de l'usoir, grâce à la suppression de la mare et de la remise de matériel d'incendie en 1977, a permis en 1986 de reconstruire en parpaings le mur du cimetière, avec une entrée centrale.

Période(s) Principale : 2e moitié 16e siècle, 3e quart 18e siècle
Secondaire : 3e quart 19e siècle, 4e quart 20e siècle
Dates 1750, daté par source
1863, daté par source
1986, daté par source
Auteur(s) Auteur : Machy Léon, entrepreneur, attribution par source
Personnalité : Wignier de Franssu Adrien Jacques, commanditaire, attribution par source

L'église, entourée du cimetière, est située en bordure de l'usoir. Elle est construite en pierre de taille et couverte d'ardoise. Elle est formée d'une nef unique prolongée d'un chœur polygonal à trois pans. Les soubassements, ainsi que la partie supérieure de certains contreforts du chœur, ont été repris en brique. Le clocher, repris à l'époque moderne, forme un massif en pierre de taille au centre de la façade occidentale, dont la seule ouverture est la porte cintrée. Il intègre les vestiges de l'ancien clocher-mur, dont les deux baies sont encore visibles, et il est surmonté de la chambre des cloches, bâtie en pans de bois essentés d'ardoise comme la partie arrière du clocher. La flèche polygonale est également couverte d'ardoise.

Chacun des deux murs gouttereaux de la nef est épaulé de quatre contreforts, et percé de trois baies en plein cintre, ainsi que d'une petite porte sur le mur sud. Le chœur à abside polygonale à trois pans est plus large et plus élevé que la nef, dont il est séparé par un mur-pignon à rampant découvert. Quatre baies éclairent le chœur, la baie axiale ayant été murée lors de l'installation du retable. Couvertes en arc brisé, elles sont soulignées d'archivoltes et encadrées de huit contreforts. Dans la première travée du chœur, une arcade, à laquelle répond une arcade feinte identique sur le mur opposé, ouvre au sud sur la chapelle funéraire de la famille Douville de Franssu. Ces deux arcades remplacent peut-être d'anciennes baies. La nef et le chœur sont chacun couverts d'une fausse voûte moderne en plâtre sur lattis, en berceau cintré dans la nef et d'ogives dans le chœur. Au revers de la façade occidentale, un escalier suspendu en charpente permet d'accéder à la tribune de la nef.

Présence de graffitis sur les murs extérieurs, dont certains, sont probablement des épitaphes ou inscriptions funéraires liées aux sépultures du cimetière qui l'entoure.

Murs calcaire pierre de taille
essentage d'ardoise
Toit ardoise
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements fausse voûte d'ogives
fausse voûte en berceau brisé
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
toit à longs pans pignon couvert
flèche polygonale
croupe polygonale
appentis
Typologies choeur à abside polygonale, clocher-porche, cimetière d'enclos paroissial (churchyard)

Édifice intéressant dont le chœur polygonal, du 16e siècle, comparable à celui de l'église de Franqueville, est une caractéristique de l'architecture religieuse picarde. Comme à l'église de Ribeaucourt, le clocher moderne intègre la structure de l'ancien clocher-mur.

Comme la plupart des églises de la région construites en craie (Bouchon, Franqueville, Pernois, Ribeaucourt, Surcamps), l'église de Fransu porte des graffitis tracés sur les murs extérieurs, dont certains, datant des 17e et 18e siècles, sont probablement des épitaphes ou inscriptions funéraires liées aux sépultures du cimetière qui l'entoure.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables choeur

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 1823. Fransu. Administration communale, avant 1869.

    construction du mur de clôture du cimetière, 1862-1863
  • AD Somme. Série P ; 3 P 348/4. Matrice des propriétés foncières, 1836-1914.

Documents figurés
  • Fransu. Plan cadastral : section A2, dessin à l'encre, à l'aquarelle et au lavis sur papier, Fauvel géomètre, 1833 (AD Somme ; 3 P 1362/3).

  • Commune de Fransu. Plan de l'église et du cimetière, 1859 (AD Somme ; 99 O 1823).

  • Eglise de Fransu, aquarelle sur papier par Oswald Macqueron, 27 mars 1872 (BM Abbeville, collection Macqueron ; Dom. 45).

  • Fransu. L'église, carte postale, G. Fayez photographe, avant 1914 (coll. part.).

  • Fransu. L'église, photographie, vers 1920 (archives privées).

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric