Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Jean-Baptiste de Péronne

Dossier IA80000832 réalisé en 2003

Fiche

Œuvres contenues

Voir

Vocables Saint-Jean-Baptiste
Parties constituantes non étudiées presbytère
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Santerre Haute-Somme - Péronne
Adresse Commune : Péronne
Adresse : rue Saint-Jean
Cadastre : 1839 B 629 à 631 ; 2001 AI 249

L'église paroissiale Saint-Jean, qui dessert le quartier central de la ville de Péronne, est construite à partir de 1509. Consacrée en 1525, elle est terminée vers 1550. Déjà touchée par un bombardement en 1870, elle est atteinte par les obus britanniques en juillet 1916 et mars 1917, puis presque totalement détruite par des explosifs visant notamment le clocher lors du repli allemand en septembre 1918. La sacristie l'est aussi partiellement. Le clocher par son effondrement est responsable d'importants dégâts, sur l'édifice et ses abords, y compris les maisons privées qui le touchent.

L'architecte parisien Daniel Roguet, alors architecte de Péronne, envisage en 1919 de laisser le vieux Saint-Jean, à l'état de ruines, témoigner de la guerre et propose de construire une église neuve sur un autre emplacement. En 1921, on envisage seulement l'éventuel sauvetage par l'Etat d'une partie des ruines. Mais on s'oriente bientôt vers une reconstitution archéologique de l'édifice ancien. Daniel Roguet établit en 1920 une expertise provisoire, puis reconstitue en 1921 les plans de l'édifice détruit et estime sa reconstitution à 7 577 476, 95 F. La Ville de Péronne adhère à la Société Coopérative de Reconstruction des Eglises Dévastées du Diocèse d'Amiens en 1922. L'architecte en chef des monuments historiques Henry Moreau (Paris) établit le projet de reconstruction (dessins et devis 31 janvier 1925, approuvés le 7 mai 1926 par le conseil municipal). Sur la base de ses estimations, une somme de 6 315 633, 83 F est allouée par l'administration des Beaux Arts pour sa reconstitution (13 novembre 1925).

Le chantier de gros oeuvre est réalisé de 1927 à 1932 par les entreprises Raphaël Moretti (Arras), Henri Roncari (Péronne), Louis Trevisan (Péronne) et Mario Mazzarotto (Arras) pour la charpente (1928), Charles Mathieu et Marcellin Marcais (1929) pour la couverture. La réception définitive des travaux a lieu le 13 mars 1933. Le projet tient compte d'une récupération des pierres anciennes et éléments sculptés, soigneusement déposés et triés, de la conservation d'une partie des fondations, d'une partie du gros oeuvre côté sud et de la façade ouest.

L'église Saint-Jean est restaurée partiellement en 1972 et en 1983.

Le presbytère, qui se trouvait au sud-est de l'église a été détruit.

Période(s) Principale : 1ère moitié 16e siècle , (détruit)
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1925, daté par source
Auteur(s) Auteur : Moreau Henry, architecte, attribution par source
Auteur : Mazzarotto Mario,
Mario Mazzarotto

Entrepreneur établi à Arras.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Moretti Raphaël,
Raphaël Moretti

Entrepreneur établi à Péronne.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

L'église de plan massé à trois vaisseaux, présente une typologie d'église-halle à chevet plat et clocher accolé au nord. Construite en calcaire, appareillé en pierre de taille, et couverte d'ardoises, elle dispose de trois accès en façade sur la rue Saint-Jean. Chaque portail est surmonté d'un tympan sculpté et d'une statue (ill.). Deux chapelles au nord (chapelle des fonts) et au sud (chapelle Saint-Fursy) complètent des chapelles aménagées dans les vaisseaux latéraux à pignons multiples (pignons découverts à crochets).

Voûte à nervures et piliers sans chapiteaux. Utilisation du béton armé dans les fermes de la charpente et les chêneaux.

Murs calcaire pierre de taille
béton armé
Toit ardoise
Plans plan massé
Étages 3 vaisseaux
Couvrements voûte de type complexe
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
croupe polygonale
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier en vis
Typologies église-halle, clocher accolé
États conservations reconstruit à l'identique
Techniques sculpture
peinture
menuiserie
ferronnerie
vitrail
Précision représentations

Clés armoriées de la voûte, portail ouest.

Mesures l : 3750.0 cm
la : 2400.0 cm
la : 4500.0 cm

Ce dossier de recensement du patrimoine de la Reconstruction dans la Haute-Somme, établi en 2003, a fait l'objet d'un complément photographique en 2017 lors de l'opération de dématérialisation de la documentation.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections classé MH, 1907/12/13

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 2998. Travaux communaux.

  • AD Somme. Série O ; 99 O 3000. Église.

  • AD Somme. Série R ; 10 R 1032. Péronne. Dommages de guerre. Eglise, hôtel de ville, monument, collège, école.

  • AD Somme ; Série T. 60 T 691 /26. à compléter.

  • AD Somme. Série W ; 1402 W. Dossiers sur les monuments historiques de la Somme.

Documents figurés
  • Péronne. Plan cadastral. Section B de la ville (AD Somme ; 3P 2065/4).

  • Eglise Saint-Jean à Péronne. Projet de restauration d'après l'état d'avant guerre, tirages (plan d'ensemble, coupes, élévations), Heny Moreau (architecte en chef des Monuments Historiques), 31 janvier 1925 (AD Somme ; 10 R 1032). Autre exemplaire, août 1924 (AD Somme ; 99 O 3000).

  • Ville de Péronne. Eglise Saint-Jean, tirages bleus (plans, coupes, élévations), Daniel Roguet (architecte), 3 mars 1921, 7 avril, 1921, 5 juillet 1921 (AD Somme ; 10 R 1032).

  • Ville de Péronne. Presbytère, tirage, Coulombel (architecte conducteur des travaux de la ville), 15 novembre 1920 (AD Somme ; 10 R 1032).

  • Péronne. 1870 et 1871. Les Allemands ont incendié l'Eglise Saint-Jean et une partie de la Grande Place, gravure reproduite en carte postale, [s.d.] (Musée Danicourt, Péronne).

  • Ancienne toiture détruite par l'incendie pendant le bombardement, photographie noir et blanc, 22 décembre 1873 (AD Somme ; 99 O 2998).

  • Péronne 1910. L'église. The Church, carte postale, E. Souillard éditeur, 1910 (Musée Danicourt, Péronne).

  • Péronne. 1. L'Eglise. 2. La Façade de l'église. 3 et 4. Intérieur de l'église. 5. Façade de l'Hôtel de Ville, photographies. In : ALEXANDRE, Arsène. Les monuments français détruits par l'Allemagne. Paris : Berger-Levrault, 1918.

  • Péronne 1913. Façade de l'église Saint-Jean, carte postale, [après 1917] ( Historial de la Grande Guerre, Péronne ; fonds Van Treeck).

  • Péronne (Somme) 1919. Ruines de l'Eglise Saint-Jean, carte postale, E. Souillard Editeur, 1919 (Musée Danicourt, Péronne).

  • Péronne (Somme) 1919. Ruines de l'Eglise Saint-Jean (côté Sud-Ouest), carte postale. E. Souillard (éditeur), 1919 (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; fonds Van Treeck).

  • Péronne 1917. L'église Saint-Jean, carte postale, 1917 (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; fonds Van Treeck).

  • La Guerre 1914-17. Péronne (Somme). Après la retraite allemande. Les ruines de la Cathédrale et le socle de la Statue de Catherine de Poix, carte postale, [s.d.] (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; fonds Van Treeck).

  • Péronne (Somme). L'Eglise Saint-Jean détruite par les Allemands, carte postale, [s.d.] (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; fonds Van Treeck).

  • [Péronne, l'église en ruines], carte postale, [s.d.] (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; n° 9018).

  • Péronne 1917. Portail de l'Eglise Saint-Jean, carte postale, E. Souillard, 1917 (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; fonds Van Treeck).

  • Campagne 1914-1917. Péronne (Somme). Intérieur de la cathédrale (mars 1917), carte postale, 1917 (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; fonds Van Treeck).

  • Péronne 1919. L'Eglise St-Jean. Les Orgues, carte postale, 1919 (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; fonds Van Treeck).

  • Campagne 1914-1917. Péronne (Somme). Intérieur de la cathédrale en ruines (mars 1917), carte postale, ND Phot., 1917 (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; fonds Van Treeck).

  • Péronne. Intérieur de l'église, carte postale, [après 1917] (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; fonds Van Treeck).

  • Péronne 1918. Intérieur de l'église Saint-Jean. Le choeur, carte postale, Phot. Souillard, 1918 (Historial de la Grande Guerre, Péronne ; fonds Van Treeck).

  • Péronne. Eglise Saint-Jean, carte postale, Cim éditeur, [s.d.] (Musée Danicourt, Péronne).

  • Péronne. Eglise Saint-Jean, carte postale, Lapie éditeur, [s.d.] (Musée Danicourt, Péronne).

  • [Vue de la façade principale], photographie noir et blanc, [s.d.] (musée Danicourt, Péronne).

Bibliographie
  • ALEXANDRE, Arsène. Les monuments français détruits par l'Allemagne. Paris : Berger-Levrault, 1918.

  • DECAGNY, Paul (abbé). Histoire de l'arrondissement de Péronne. Péronne : Quentin.

    p 30-32
  • CORBET, J. Rapport sur le concours de 1863, histoire de la Collégiale de Péronne par M. l'abbé Gosselin. Amiens : Lemer, 1864.

  • DOURNEL, Jules. Histoire générale de Péronne. Péronne : Imprimerie J. Quentin, 1879.

  • INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL. Région PICARDIE. La Reconstruction dans l'Est de la Somme : l'architecture religieuse et son décor. Réd. Céline Frémaux ; photogr. jean-Claude Rime, Thierry Lefébure. Trouville-sur-Mer : Illustria, 2007 (Parcours du patrimoine, 330).

  • QUENTIN, M.E. Notes sur Péronne. Bulletin de la Société des Antiquaires de Picardie, 1923.

    p. 233-293.

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Bailly Gilles-Henri - Caulliez Stéphanie - Laurent Philippe - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.