Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Léonard de Rubempré

Dossier IA80000182 réalisé en 1998

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Saint-Léonard
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Villers-Bocage
Adresse Commune : Rubempré
Cadastre : 1935 B 427

L'église actuelle a remplacé un édifice plus ancien, de style gothique, bâti en craie à l'emplacement du cimetière. L'ancienne église aurait été détruite en 1656 et reconstruite la même année, en remployant les matériaux. Peut-être faut-il voir dans le mur sud de la nef, dont la partie supérieure rappelle le style du 16e siècle (larmier, porte en anse de panier), un remploi provenant de l'ancienne église ? Le parti adopté en 1656 comportait un collatéral au nord, dont le toit en appentis descendait très bas, et qui était séparé du vaisseau central de la nef par de gros piliers carrés et des arcs en plein cintre. Le clocher fut refait en 1786. En 1803-1806 le conseil municipal fit reconstruire le collatéral nord, vétuste, par l'architecte amiénois Isnard.

L'église fut profondément remodelée en 1828 par l'architecte Marest, dont le nom et peut-être le portrait figurent au chevet. On unifia alors l'espace intérieur de la nef, couvert par une charpente à la Philibert Delorme, et le plan devint celui d'une croix latine. L'église accueillit les reliques de saint Victorin en 1846. Enfin la toiture fut refaite en 1885 sous la direction de l'architecte Paul Delefortrie, et la couverture du clocher fut restaurée en 1893. L'intérieur de l'église a été restauré par Jean-Patrick Vilbert en 1998.

Période(s) Principale : 3e quart 17e siècle, 4e quart 18e siècle, 1ère moitié 19e siècle
Dates 1656, daté par source
1786, daté par source
1803, daté par source
1828, daté par source
Auteur(s) Auteur : Isnard Pierre Auguste, architecte, signature
Auteur : Marest Jean-Baptiste Charles Joseph Gabriel ,
Jean-Baptiste Charles Joseph Gabriel Marest (1782 - )

Architecte actif à Amiens.

Recensement de 1836 : rue Royale.

1843-1847 : 36 rue Royale.

Recensement de 1856 : 38 rue des Rabuissons.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

L'église est un édifice composite employant plusieurs matériaux. La moitié sud de la nef et l'abside sont construites en craie sur soubassement de grès, avec une corniche en brique. Le collatéral nord de la nef est en brique avec des moellons de grès en damier, mais le portail latéral nord est en craie. Les deux bras du transept sont en brique. Enfin le collatéral nord du choeur est en brique et pierre à assises alternées.

Murs calcaire
brique
grès
essentage d'ardoise
brique et pierre à assises alternées
moyen appareil
Toit ardoise
Plans plan en croix latine
Étages 1 vaisseau
Couvertures toit à longs pans
flèche polygonale
pignon couvert
croupe ronde
Techniques vitrail
sculpture
sculpture
Représentations croix
Précision représentations

sujet : croix, support : façade.

L'intégralité du dossier est consultable au centre de documentation de l'Inventaire et du Patrimoine culturel.

Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Platerier Sandrine - Förstel Judith