Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Église Saint-Roch d'Amiens

Dossier IA80000138 réalisé en 1996

Fiche

Œuvres contenues

L'église Saint-Roch s'élève à l'emplacement de l'ancienne abbaye de Prémontrés (étudiée), au cœur d'un nouveau quartier de la ville, dont l'essor est lié au développement de l'industrie. Elle est construite, au centre d'une place, sur les plans de l'architecte communal Henry Antoine (1820-1900). Commencés en 1878, les travaux interrompus en 1881 s'achèvent en 1902, sous la direction de son fils, l'architecte Georges Antoine. Cette chapelle de secours de l'église Saint-Jean-Baptiste, n´obtiendra pas le statut de succursale, malgré l'importance de la population qu'elle dessert.

C'est la plus intéressante réalisation de l'architecte Henry Antoine, qui est l'auteur de plusieurs églises de l'aire d´étude, celle de Longueau (étudiée), dont il dessine les plans en 1849, et celles d'Amiens (étudiées), l'église Saint-Martin (1869) et la chapelle Saint-Jean-Baptiste (1887). On peut également lui attribuer la reconstruction de l'église de Pont-Noyelles (1880), dans la Somme.

Contemporaine de l'église de Saint-Fuscien (étudiée), dont elle se distingue par son élégance, elle précède la chapelle du Sacré-Coeur (étudiée), élevée dans le quartier de la Vallée, et les chapelles conventuelles dessinées par Paul Delefortrie à Amiens, qui présentent la même ambition décorative.

Vocables Saint-Roch
Dénominations église
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Lieu-dit : quartier Saint-Roch
Adresse : rue de l' Abbaye
Cadastre : 1989 AZ 19

Sources : Les sources conservées aux archives départementales (série V) indiquent qu'en 1892, la chapelle de secours dessert le quartier Saint-Roch qui compte alors entre 2800 et 3000 habitants. La fabrique demande son érection en succursale en 1892. Ce titre doit être transféré de Gouy-l'Hôpital qui considère la compensation proposée comme insuffisante. Les travaux réalisés par l'entrepreneur E. Guénard fils, sous la direction de l´architecte Georges Antoine, sont achevés en 1902. Travaux historiques : Selon le dossier établi en 1996 par Nathalie Mette, la nouvelle église dédiée à Saint-Roch est construite sur les plans de l'architecte amiénois Henri Antoine, entre 1878-1881, puis sous la direction de son fils Georges Antoine de 1896 à 1898.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1878, daté par travaux historiques
1896, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Antoine Georges Nicolas,
Georges Nicolas Antoine (1852 - 1940)

Architecte. Fils de Louis Henry Antoine (1820-1900). Domicilié à Amiens, 3 rue d'Alger (recensement de 1911)

Médaille de 1870-1871. Officier de la Couronne de Belgique. Officier du British Empire.

Maire d'Amiens (1910-1912) et député de la Somme.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
conducteur de travaux, attribution par source
Auteur : Guénard E. fils, entrepreneur, attribution par source
Auteur : Antoine Louis Henry,
Louis Henry Antoine (1820 - 1900)

Architecte, président de la société régionale des architectes du nord de la France, président d'honneur de la société des Antiquaires de Picardie, membre du conseil départemental des constructions et bâtiments publics.

Arrive à Amiens en 1846 pour construire la gare.

Architecte de la ville jusqu'en 1856 (démission).

Architecte de l'arrondissement de Doullens (Somme).

Père de Georges Antoine et d'Antoine Joseph. Grand-père d'Henry.

1862 : domicilié 21 rue des Saintes-Maries (annuaire).

1881 : domicilié 10 rue des Saintes-Maries à Amiens avec son fils Joseph (19 ans) élève architecte.

chevalier de la légion d'honneur, capitaine commandant honoraire de la compagnie des sapeurs-pompiers, membre du conseil municipal,

Voir le site http://www.purl.org/inha/agorha/002/75226.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques

L'édifice non orienté, implanté en parcelle îlot, est construit en briques et couvert d'ardoises. Il présente un plan allongé à trois vaisseaux. La façade antérieure, flanquée de deux tourelles polygonales couvertes de dômes, est précédée d'une loggia formant porche dans-oeuvre avec balcon en partie haute, auquel quatre portes donnent accès. Elle présente un décor en assises alternées de briques polychrome au niveau inférieur. Trois niches abritent des statues représentant saint Roch (niche supérieure), saint Jean-Baptiste et un saint évêque (niches inférieures). La nef, séparée des bas-côtés par arcs cintrés reposant sur des piliers, présente une élévation à trois niveaux, éclairée par baies doubles hautes. Les vaisseaux sont couverts de voûtes d'arêtes en briques, masquées par un enduit d'imitation simulant la pierre de taille. Présence d'une tribune au bas de la nef.

Murs brique
Toit ardoise
Étages 3 vaisseaux
Typologies style néo-roman

Ce dossier établi par Nathalie Mette en 1996 lors d'une enquête thématique sur les édifices religieux d'Amiens a été mis à jour et enrichi par Isabelle Barbedor en 2002 dans le cadre de l'inventaire topographique d'Amiens métropole.

Statut de la propriété propriété publique
Éléments remarquables chaire à prêcher extérieure

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série V ; 2V 18. Érections de cures de deuxième classe, succursales, vicariats et chapelles de secours (an XII-19000).

  • AD Somme. Série V ; 5V 778. Eglise Saint-Roch.

Bibliographie
  • INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL. Région Picardie. Églises et chapelles des XIXe et XXXe siècles. Amiens métropole. Réd. Isabelle Barbedor. Lyon : Lieux-Dits, 2008.

    p. 39-40
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Mette Nathalie