Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Enclos funéraire de la famille d'Hervillez-Dequin

Dossier IA80004738 inclus dans Plaine L réalisé en 2004

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Voir

Appellations famille d'Hervillez-Dequin
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations enclos funéraire
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 53 plaine L Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession est acquise en 1831, par Marie Françoise d'Hervillez-Maret, négociant, qui l'agrandit l'année suivante de 10,50 m2.

La concession est décrite par Stéphane Comte (1847), qui signale la présence de plusieurs tombeaux (cf. annexe).

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle , (détruit)

Cette concession, adossée au mur d'enceinte, est délimitée par deux murets en calcaire (latéraux) et par des piliers en pierre de Tournai reliés par une barre en bronze (face). Le niveau du sol de la concession, en légère surélévation par rapport à celui de l'allée, est recouvert d'une dalle de ciment. Elle contient une stèle monumentale d'applique, en pierre de Tournai, masquée par un second tombeau en forme de niche. Ce dernier est construit en calcaire et en granite. Une dalle signale l´accès au caveau, à l'entrée. Une tombale plate s'étend dans l'angle sud-ouest de la concession. Le mobilier se compose d'une couronne fleurie et d'une croix, tous deux en barbotine et d'une plaque de granite. Inscriptions : Dates des décès (stèle d'applique) : 1792 ; 1836 ; 1855 ; 1865 ; 1831 ; 1820 ; 1864 ; 1834 / 1809 ; 1834 ; 1819 ; 1849 ; 1838 ; 1857 ; 1832 / 1885 ; 1901. Dates des décès (base de la stèle d'applique) : 1898 ; 1919 / 1858 / 1865 / 1877 : 1879. Dates des décès (niche) : 1855 ; 1865 ; 1877 ; 1879 ; 1895 ; 1901 / 1937 ; 1951 ; 1898 ; 1919 ; 1991. Inscription concernant le destinataire (stèle en pierre) : Familles D'HERVILLEZ / MARAIS JEROSME / D'HERVILLEZ-HENRIOT / FAMILLE DEQUIN. Inscription concernant le destinataire (niche) : Famille D´HERVILLEZ-DEQUIN. Epitaphe (base gauche de la stèle d´applique) : Famille DEQUIN / Eugène Armand DEQUIN / Président de la Chambre à la Cour d'Appel d'Amiens / Chevalier de la légion d'Honneur / décédé le 31 mai 1898 / à l'âge de 68 ans / Clémence BENARD épouse DEQUIN / décédée le 19 février 1919 / à l'âge de 84 ans. Epitaphe (base droite de la stèle d´applique) : [...] / Mr Simon HENRIOT / ancien négociant / décédé le 26 mars 1865 / à l'âge de 89 ans / [...] / Mr Hippolyte HENRIOT / vice président du bureau de bienfaisance / décédé le 21 juillet 1879 / à l'âge de 76 ans. Epitaphe (stèle d´applique répétée sur la niche) : Mr Hippolyte HENRIOT / Chevalier de la Légion d'Honneur / décédé le 21 juillet 1879 / à l'âge de 76 ans / Thérèse HENRIOT / [morte en] 1901 / [...] / Maxime D'HERVILLEZ / Conseiller municipal de Nampty / décédé à Paris le 9 avril 1913 / dans sa 58e année / [...] Eugène Armand DEQUIN / Président de la Chambre à la Cour d'Appel d'Amiens / Chevalier de la légion d'Honneur / décédé le 31 mai 1898 / à l'âge de 68 ans / [...].

Murs pierre
calcaire
granite
Typologies composition hétérogène à tombeau principal, mutation, stèle funéraire monumentale, tombeau d'applique, tombeau en forme de loggia
Techniques sculpture
fonderie
Précision représentations

Le fronton de la niche est orné de deux enroulements de feuilles d'acanthe qui encadrent une croix pattée reposant sur une couronne mortuaire et une croix de Saint-André.

Cette concession présente un dispositif remarquable dont on a recensé quelques rares exemples dans le cimetière.

Stéphane Comte (1847) mentionne des thuyas aujourd'hui disparus, qui s'élevaient dans la concession ; ils témoignent cependant d'une pratique relativement répandue (Leroy-Pauchet, plaine G), associés à des saules pleureurs (famille Gamand, plaine E), à des arbustes au feuillage sombre (Canaple et Guilbert, plaine H), ou formant une haie mêlée de cyprès (famille Bellouin, plaine G), qui dissimule partiellement le tombeau au regard du visiteur.

L'auteur mentionne également plusieurs tombeaux, dont un en marbre blanc orné d'une urne (également disparu), qui semblent avoir été remplacés par un tombeau collectif en pierre de Tournai, sans doute élevé à la fin du 19e siècle (comme le suggèrent les épitaphes). Celui-ci est masqué par un troisième tombeau, sans doute réalisé vers 1937, date du décès d'Antoinette d'Hervillez, confirmée par le changement de calligraphie. Ce dernier tombeau serait alors contemporain de la reprise de la concession par Antoinette Leclerq-Dequin, en 1938. L'une des tables de marbre de ce tombeau-niche retranscrit certaines des épitaphes présentes sur le tombeau masqué.

On remarquera également l'absence de signature sur ce dernier tombeau, peu fréquente à cette date, alors que sa typologie est relativement répandue durant l'entre-deux-guerres, comme le montrent d'autres exemples conservés dans le cimetière (plaines P et S) ou encore dans celui du Vieux Saint-Acheul. La niche présente une forme classique, dérivée de la stèle à portique, comme c'est aussi le cas du tombeau de la famille Legueur-Defosse (S 752).

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Notice nécrologique d'Eugène Armand DEQUIN (1830-1898)

    Eugène Armand DEQUIN (1830-1898)

    "Nous avons le profond regret d´apprendre la mort de M. Dequin, président de la chambre à la cours d´appel d´Amiens, chevalier de la Légion d´Honneur. M. Dequin a parcouru sa carrière judiciaire dans le ressort de la cour d´Amiens où il laissera le souvenir d´un magistrat qui faisait le plus grand honneur à la magistrature. Comme son beau-père, M. le président Bénard, il était la personnification de ces vieilles familles de robe qui avaient pris pour devise : « le bruit ne fait pas de bien ; le bien ne fait pas de bruit ». Tout entier à sa noble fonction de justice dont il se faisait, et dont il donnait la plus haute idée, il en pratiquait les vertus avec une modestie qui n´avait d´égale que sa courtoisie et sa parfaite égalité d´âme. Nous présentons à sa famille et à son fils qui a su déjà marquer sa place au barreau d´Amiens, l´expression de nos plus respectueuses condoléances."

    Journal d´Amiens-Moniteur de la Somme, 1er juin 1898.

  • Extrait de : Promemades au cimetière de la Madeleine

    " Nous passons devant les sépultures des familles Stiévenart, Bellegueule, et nous nous arrêtons un instant devant celle de la famille Dhervillers, où l´on remarque, entre plusieurs monuments, un piédestal en marbre blanc, surmonté d´un chapiteau et d´une urne en marbre semblable, d´un beau travail. Quatre thuyas d´une belle venue ornent cette sépulture."

    Stéphane C[omte], 1847, p. 204-205.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

    p. 120, 123, 161, 178, 204-205
  • Journal d'Amiens - Moniteur de la Somme.

    1/06/1898
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Schill-Fenninger Hélène - Nicolas Laurent