Dossier d’œuvre architecture IA80005021 | Réalisé par
Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • patrimoine funéraire, le cimetière de la Madeleine
Plaine L
Œuvre repérée
Auteur
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) Ville d'Amiens

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Grand Amiénois
  • Commune Amiens
  • Adresse rue Saint-Maurice , Cimetière de la Madeleine
  • Cadastre non cadastré

La plaine L s'inscrit dans la première extension du cimetière, projetée en 1827 et réalisée en 1828.

Le registre communal indique que les concessions sont acquises entre 1830 et 1917, 31 ont été agrandies. Les sources conservées aux archives départementales (série O) indiquent qu'une concession est accordée aux Polonais en 1837, ainsi qu'au chapitre de la cathédrale en 1863.

Le plan du cimetière, postérieur à la première extension (fig. 1), montre que toutes les concessions sont jointives ; quelques concessions isolées apparaissent à l'arrière des rangées de concessions bordant les allées.

Le commissaire Stéphane Comte (1847) décrit plusieurs tombeaux de cette plaine, notamment ceux qui sont adossés au mur ouest mais également ceux des entrepreneurs Mangot et Vion, ceux des familles Paillart-Lecoq, Mancel, Maillet, Robert, Degove-Bazille, Couderc, Couvreur, Vasseur, et Renard-Dorville.

Le long du mur ouest, deux tombeaux (détruits) sont décrits par Stéphane Comte, celui de François Cosme Damien Jahan (L 29), cippe exécuté dans les ateliers du marbrier Deventer, et l'enclos funéraire des Ursulines (L 58), qui contenait alors deux croix en bois et la dalle funéraire de la supérieure restauratrice de l'ordre Louise Thérèse Anastasie de Clermont-Tonnerre (cf. annexe).

Quatre monuments sont signalés dans le rapport de l'architecte communal en 1925 : ceux des familles Merlin (L 7), Mangot-Lotiquet (L 11), Leprince (L 28), et Vasseur (L 137).

La plaine L, de forme triangulaire, est située dans l'angle nord-ouest de la première extension du cimetière (fig.) et s'étend sur un plateau. Elle est desservie par une allée principale qui la sépare de la plaine M et par des allées de desserte qui distribuent les concessions adossées aux murs ouest (fig.) et nord et permettent de traverser la grande pelouse qui en occupe le centre.

Les concessions sont regroupées le long des murs et des allées. Le long de l'allée séparant les plaines L et M, les concessions sont adossées, dans la partie nord-est.

  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Protections
    inscrit MH partiellement, 1986/06/25
  • Précisions sur la protection

    Les bordures de la plaine L comprenant les concessions L 246 à L 305, L 307 à L 331bis et L 332 à L 348, ainsi que les concessions bordant les murs (concessions L 2 à L 211A) : inscription par arrêté du 25 juin 1986.

Dans le cadre du recensement, qui portait sur les concessions perpétuelles du cimetière, seuls les 116 tombeaux antérieurs à 1950 ont fait l'objet d'un dossier individuel illustré.

On signalera l'importance des enclos funéraires (29/124) et de nombreux tombeaux du 2e quart du 19e siècle.

Attribution : Six tombeaux sont signés par les architectes F. Corroyer (L 111), E. Douillet (L 211A), L. Esgonnière du Thibeuf (L 77), P. Viénot (L 101), P. Ansart (L 127) et les frères Duthoit (L 137). Sept tombeaux sont signés par Galampoix (L 40), Lesot-Helleux (L 25), H. Lamolet (L 34), Coënen (L 35), Leroy-Digeon (L 41), Dutry (L 49), J. Lamarre (L 62). Enfin, cinq attributions sont faites par travaux historiques aux entrepreneurs Leroy-Caussin (L 35), Tattegrain (L 48) et Leroy-Digeon (L 37) et aux sculpteurs Sallé (L 48) et Lavigne (L 37).

Typologie : les tombeaux présentent principalement la forme de stèles ; et plus ponctuellement de croix monumentales (L 66, 25, 44), de colonnes (L 25, 30, 33, 35, 40, 41, 49), de sarcophage (L 64), auxquels s'ajoutent deux tombeaux en forme de chapelle (L 37 et L 48).