Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Enclos funéraire de la famille Herbet de Raincheval

Dossier IA80005035 inclus dans Plaine E réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations famille Herbet de Raincheval
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations enclos funéraire
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 148 plaine E Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en 1829, par Felix Caumont, domicilié à Paris et par Jean-Baptiste Herbet, domicilié à Amiens, rue d'Angoulême. Elle fut agrandie en novembre 1847, par Jean-Baptiste Herbet de Raincheval, domicilié à Amiens, 49 rue des Cordeliers.

Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'un des monuments de la concession a été construit en 1824, sans doute la colonne funéraire, par Mangot fils et que le mur de clôture, auquel était adossé la concession, a été détruit à l'initiative de Jean-Baptiste Herbet de Raincheval en 1850.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle, 2e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates 1824, daté par source
1850, daté par source
Auteur(s) Auteur : Mangot Aimé Louis Pierre, dit(e) dit Mangot fils,
Aimé Louis Pierre Mangot , dit(e) dit Mangot fils (1800 - )

Maître-maçon. Fils de Pierre Louis Mangot (1777-1841).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

Cette concession, adossée à l'intérieur du premier mur d'enceinte, est délimitée par une grille en fonte à portillon (fig. 8), fixée sur un mur-bahut en pierre et maintenue par deux piliers en pierre de taille aux angles postérieurs. Elle comprend, au centre, un monument principal en marbre, en forme d'obélisque sur emmarchement en pierre (fig. 3), une colonne en marbre (fig. 4), située à l'angle antérieur gauche, initialement surmontée d'une croix (?), et six stèles-épitaphes rectangulaires, fixées sur les clôtures postérieures et latérale droite (deux à gauche (fig. 5), trois à droite dont celle centrale est cassée et renversée et une sur le côté droit (fig. 6).

De part et d'autre de la concession se trouvent deux petits bancs de pierre, adossés à la clôture ; celui de droite sert de bouche d'aération au caveau (fig. 7). Enfin, un Christ en croix contemporain est déposé au pied du monument central et derrière celui-ci, se trouve une urne voilée, en calcaire (fig. 10). Le sol est constitué de dalles en pierre de Tournai.

Inscriptions :

Dates des décès (obélisque, face gauche) : 1813 ; 1822 ; 1888 / (face centrale) 1847 ; 1900 / (face droite) 1856 ; 1881 ; 1862 ; 1906. Dates des décès (colonne) : 1920 ; 1886 / 1824. Dates des décès (stèles-épitaphes, clôture postérieure gauche) : 1948 / 1956 ; (clôture postérieure droite) : 1975 / [non lu] / 1919 ; 1926 ; (clôture latérale droite) : 1970 / 1996.

Inscription concernant le destinataire (obélisque) : Famille Herbet de Raincheval.

Épitaphe (obélisque, face centrale) : Charles Marie Martin / FATON DE FAVERNAY / chevalier de la Légion d'Honneur / commandeur de l'Ordre de St-Grégoire-le-Grand / conseiller honoraire à la cour d'Appel d'Amiens / membre du Conseil Général de la Somme / président du Comité de la Croix Rouge Française / président de la Société de Prévoyance / et de Secours Mutuel / ancien conseiller municipal de la ville d'Amiens / membre du Conseil de fabrique de la Cathédrale / époux de Marie / HERBET DE RAINCHEVAL / né à Amiens le 19 avril 1822 / décédé au château de Raincheval / le 26 décembre 1900 / dans sa 79ème année.

Épitaphe (colonne, face antérieure) : + / Ici reposent les corps de / Monsieur Albert / FATON DE FAVERNAY / ancien conseiller de préfecture / ancien membre / du Conseil Général de la Somme / ancien maire de Raincheval / né à Amiens / décédé au château de Raincheval / 1852-1920 / et de son épouse / Madame FATON DE FAVERNAY / née Marie BONNET / décédée à Clermont-Ferrand / 1860-1886.

Épitaphe (colonne, face postérieure) : D. O. M. / près de sa mère / n'ayant pu survivre à la douleur / de l'avoir perdue / repose / Pélagie-Marie Herbet / épouse de M. Félix Caumont / décédée le 12 janvier 1824 / à l'âge de 39 ans / Elle fut bonne.

Épitaphe (stèle-épitaphe, côté gauche) : Ici repose / Charles / FATON DE FAVERNAY / chevalier de la Légion d'Honneur / maire de Raincheval / secrétaire perpétuel / de l'académie d'Amiens / président / des Antiquaires de Picardie / et de la Société des / Amis des Arts de la Somme / ancien délégué régional / de la Croix Rouge Française / né à Clermont-Ferrand le 18 mai 1881 / décédé à Amiens le 5 février 1956 / dans sa 75ème année.

Épitaphe (stèle-épitaphe, côté droit) : Ici reposent les corps de / Monsieur Victor Hippolyte / SOURDAT / Juge honoraire / décédé à Trouville / le 28 février 1919 / à l'âge de 70 ans [...].

Murs pierre
marbre
fonte
pierre de taille
Typologies composition hétérogène, obélisque, colonne funéraire, stèle-épitaphe
États conservations mauvais état
Techniques fonderie
Précision représentations

Le portillon de la grille est orné de pot à feu (cf. fig. 9). L'obélisque est gravé dans sa partie supérieure d'une croix en relief.

Cette concession, acquise en 1829 et agrandie en novembre 1847, est délimitée par une belle clôture en fonte et deux piliers d'angle réalisés entre 1847 et 1850, date à laquelle le mur de clôture contre lequel elle était adossée est détruit.

L'enclos contient actuellement plusieurs tombeaux. Le plus ancien est la colonne funéraire réalisée en 1824 par l'entrepreneur Mangot fils (autorisation de construction) pour Marie Pélagie Caumont-Herbet. Ce monument, qui est l'un des plus anciens des tombeaux conservés dans le cimetière de la Madeleine, préexiste à l'acquisition de la concession et témoigne de l'occupation avant son agrandissement. Il a été réutilisé pour graver les épitaphes d'Albert Faton de Favernay (1852-1920) et de sa femme Marie Bonnet (1860-1886), selon une pratique également observée dans la plaine L. Le tombeau qui s'élève au centre de la concession a sans doute été réalisé vers 1900, date du décès de Charles Faton de Favernay (1822-1900) ancien conseiller municipal d'Amiens. Il consacre l'alliance entre les Herbet de Raincheval et les Faton de Favernay. Les petites stèles d'applique, fixées à la clôture, complètent cet ensemble.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/1. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1807-1828).

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/2. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1849-1859).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.