Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Enclos funéraire de la famille Monnoyer-Debary (ancien cimetière privé)

Dossier IA80009954 inclus dans Cimetière de Vers-sur-Selles réalisé en 2003

Fiche

Appellations famille Monnoyer-Debary
Dénominations enclos funéraire
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Boves
Adresse Commune : Vers-sur-Selles
Adresse : Cimetière , rue de l' Eglise

Trois des tombeaux de l'enclos portent la signature de marbriers et d'entrepreneurs de monuments funèbres : les Amiénois Alexandre Dutry (stèle marbre) et Lamolet-Tattegrain (colonne funéraire) et le Bruxellois L. Cordemans (tombeau marbre et granite).

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Dutry entreprise de marbrerie et monuments funèbres,
entreprise de marbrerie et monuments funèbres Dutry

Entreprise de marbrerie fondée par Alexandre Dutry, dit Dutry père, né en 1804.

Alexandre Dutry est installé à Amiens, 4 esplanade de Longueville (recensement 1856), puis 65 boulevard du Mail (annuaire 1862), puis 71 boulevard du Mail.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marbrier, signature
Auteur : Cordemans entreprise générale de Caveaux et monuments funéraires, dit(e) Louis Cordemans,
entreprise générale de Caveaux et monuments funéraires Cordemans , dit(e) Louis Cordemans

Entreprise générale de caveaux et monuments funéraires fondée à Bruxelles en 1852 par Jean Cordemans.

Vers 1913, Louis Cordemans prend la direction de la maison Verstrepen à Evere, puis des maisons bruxelloises P. de Gay et E. Laloux, après la première guerre mondiale. Il dispose d'une usine et d'ateliers à Soignies mais travaille aussi le granit importé d'Ecosse, de Suède et de Norvège.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, signature
Auteur : Lamolet - St-Maurice entreprise de monuments funèbres, dit(e) Lamolet, H. Lamolet, T. Lamolet,
entreprise de monuments funèbres Lamolet - St-Maurice , dit(e) Lamolet, H. Lamolet, T. Lamolet

Entreprise de monuments funèbres fondée à Amiens par Hippolyte François Lamolet (1821-1873), qui se déclare débitant dans le recensement de 1856. L'entreprise est signalée 135 Grande-rue Saint-Maurice (annuaire 1862) et 153 Grande-rue Saint-Maurice (1873).

L'entreprise est ensuite dirigée par sa veuve Sophie Damerval, qui y emploie ses deux fils Théophane (21 ans) et Georges (22 ans), comme tailleurs de pierre (recensement de 1881). Certains monuments portent la signature Lamolet Veuve et Lamolet fils.

L'entreprise est ensuite reprise par Théophane Lamolet-Tattegrain, entrepreneur de monuments funèbres, établi 365-367 rue Saint-Maurice (recensements de 1906 et 1911).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, signature

La concession est délimitée par une clôture en béton et accessible par un portail en fer. Elle contient neuf tombeaux juxtaposés. Au nord, sont alignées quatre stèles, en marbre et en calcaire, fichées en pleine terre et précédées d'un monticule de terre gazonné. Un tombeau en marbre belge, dit Petit-Granit ou pierre bleue, en forme de sarcophage est placé au centre. Au sud, sont également alignés quatre tombeaux, deux tombeaux en granite récents (hors étude), un tombeau en marbre belge et granite, enfin une colonne funéraire en marbre.

Deux des stèles disposées au nord sont illisibles.

Signature (stèle marbre) : DUTRY / à Amiens.

Signature (colonne funéraire) : T. LAMOLET.

Signature (tombeau marbre et granite) : L. Cordemans / Bruxelles.

Murs marbre
Typologies cimetière privé, composition hétérogène, colonne funéraire, tombeau en forme de sarcophage, composite : stèle funéraire et tombeau en forme de sarcophage, stèle funéraire

Cet enclos funéraire a été aménagé au milieu du 19e siècle. Une clôture et un portail l'isolent du cimetière communal. Les tombeaux les plus anciens sont alignés au nord. Seuls deux d'entre eux comportent des épitaphes déchiffrables. Une des stèles a été exécutée vers 1857, date du décès d'Adélaïde Claudine Jacquerot, par le marbrier amiénois Dutry, l'autre vers 1883, date du décès d'Angélique Victoire Duriez. La colonne funéraire a été exécutée vers 1898, date du décès de Paul Monnoyer, par l'entrepreneur de monuments funèbres Lamolet-Tattegrain. Enfin, le tombeau des Monnoyer-Debary (vers 1930) provient de la maison Louis Cordemans, une des plus importantes entreprises de monuments funèbres bruxelloises de l'entre-deux guerres.

Cet ancien cimetière privé est l'un des trois exemples identifiés dans l'aire d'étude.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Bibliographie
  • VANDERVELDE, Cecilia. La nécropole de Bruxelles. Bruxelles, 1991.

    p. 609.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.