Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fabrique de serrures et de cadenas Roy-Catois, puis Debeaurain, puis Quesdeville

Dossier IA00076592 réalisé en 1988

Fiche

Appellations Narcisse Debeaurain , Gustave Debeaurain , Debeaurain et Fils SA , Quesdeville, Roy-Catois
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, bureau, entrepôt industriel
Dénominations usine de serrurerie
Aire d'étude et canton Bresle Yères - Ault
Adresse Commune : Béthencourt-sur-Mer
Adresse : 25 Grande-Rue
Cadastre : 2014 B 394 à 398

La fabrique de clés et de cadenas d'Anthème Roy-Catois est connue en 1840. Elle est rachetée en 1885 par Narcisse Ferdinant Debeaurain, qui fait construire un atelier (parcelle B 121) en 1887, atelier démoli et reconstruit en 1894 (matrices cadastrales).

En 1892, il cède l'usine à ses deux fils Gustave et Fernand Debeaurain. La raison sociale de l'entreprise devient alors G et F Debeaurain Frères. En 1898, Fernand quitte la société après la mort de son père et s'installe comme quincailler à Montrouge.

Gustave Debaurain prend alors seul la direction de l'entreprise. En 1899, il fait démolir l'atelier pour faire construire une fabrique de serrurerie, équipée en 1902 d'un moteur à gaz, d'une chaudière et d'une machine à vapeur. Un atelier est ajouté à l'ensemble en 1905.

Dans le recensement de population de 1906, Gustave Debeaurain se déclare industriel.

Un en-tête de facture d'entreprise donne une représentation de l'usine au début du 20e siècle. Celle-ci était composée de plusieurs bâtiments sur rue à un étage. Une porte cochère permettait d'accéder à une vaste cour ceinturée de divers bâtiments de fabrication et à des écuries en fond de parcelle. L'atelier de fabrication principal, de grande dimension, était situé au centre de l'ensemble. Il comportait notamment une cheminée, de nombreuses ouvertures en rez-de-chaussée ainsi que sur le toit à long pans. Plus aucun de ces bâtiments n'existent encore aujourd'hui.

Les grèves importantes de 1906 touchent Béthencourt, où une partie de l'usine et de la demeure du propriétaire sont saccagées.

A la mort de Gustave Debeaurain en 1918, André et Roger Debeaurain, ses fils, prennent la tête de l'entreprise. La raison sociale devient A et R Debeaurain Frères. En 1928 l'usine est en grande partie reconstruite et modernisée. On ajoute à l'ensemble un hangar, une cheminée, un réfrigérant, un magasin d'exportation ainsi que divers autres magasins.

Après la seconde guerre mondiale, les André et Roger Debeaurain cèdent l'usine à leurs trois fils respectifs.

La Société A. et R. Debeaurain Frères subsiste jusqu'en 1979, date à laquelle elle devient Debaurain et Fils S.A. Outre le marché français, la société exportait durant cette période en grande partie au Maghreb, Sénégal, Côte d'Ivoire, Madagascar, l'île de la Réunion et Tahiti.

L'usine dépose le bilan en 1990 et la marque est reprise par les établissements Dény de Saint-Blimont.

Selon le Panorama de l'Industrie, l'entreprise compte plus de 200 salariés en 1962 et plus de 170 salariés en 1983. L'usine fabriquait des serrures et notamment à ses débuts, des serrures à auberonnière. Les bâtiments de l'usine sont repris en 1990 par la société Quesdeville spécialisée dans la garniture décorative pour portes et fenêtres ainsi que dans la quincaillerie d'ameublement. La société déménage son système productif dans la nouvelles zone industrielle de Feuquières-en-Vimeu.

Les ateliers de fabrication situés au sud accueillent aujourd'hui une entreprise de recyclage tandis que la partie nord de l'usine a été réhabilitée en salle de boxe.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, 2e quart 20e siècle
Dates 1887, daté par source
1894, daté par source
1902, daté par source

L'ancienne usine de serrurerie dispose d'un accès principal depuis la Grande-Rue et d'un accès secondaire depuis la rue de Gamaches. Ce premier accès est encadré par deux bâtiments, édifiés en briques, à deux étages carrés et à toit-terrasse. Il dessert également une dizaine de bâtiments qui sont composés de toits-terrasses ou de toits à longs pans. Un bâtiment se distingue des autres au centre de l'ensemble par sa hauteur et sa toiture à longs pans. Il semble être plus tardif que les bâtiments sur rue.

Une série de cinq bâtiments à rez-de-chaussée unique est perpendiculaire à la rue de Gamaches. Ils sont notamment composés de toits à longs pans munis d'ouvertures zénithales.

Murs brique
parpaing de béton
Toit tuile flamande mécanique, tuile mécanique, ciment en couverture
Étages 1 étage carré
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures terrasse
toit à longs pans
pignon couvert
Énergies énergie thermique

Ce dossier de recensement du patrimoine industriel de la Somme, établi en 1990 par Benoit Dufournier, a été mis à jour et enrichi par Frédéric-Nicolas Kocourek en 2014, dans le cadre de l’inventaire topographique du Vimeu industriel.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 97/6. Béthencourt-sur-Mer. Matrices des propriétés bâties, 1883-1891.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 97/7. Béthencourt-sur-Mer. Matrices des propriétés bâties, 1911-1964.

Documents figurés
  • Béthencourt-sur-Mer. Usine Debeaurain, en-tête de facture imprimée, 1902 (coll. part.).

  • Béthencourt-sur-Mer (Somme). Fabrique de serrures et cadenas Gustave Debeaurain. Magasin de Préparation, carte postale, Début du 20e siècle (coll. part.).

  • Béthencourt-sur-Mer (Somme). Fabrique de serrures et cadenas. Atelier, carte postale, début du 20e siècle (coll. part.).

  • Béthencourt-sur-Mer. En-tête de facture de l'usine Debeaurain, vers 1950 (coll. part.).

Bibliographie
  • CHAMBRE REGIONALE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE PICARDIE. Panorama des industries de Picardie : 1983. C.R.C.I., [1983].

  • CHAMBRE REGIONALE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE DE PICARDIE. Panorama des industries picardes.1995.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Dufournier Benoît
Benoît Dufournier

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Kocourek Frédéric-Nicolas
Frédéric-Nicolas Kocourek

Enquêteur externe, chargé de l'inventaire du patrimoine du Vimeu industriel de 2014 à 2016.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.