Dossier d’œuvre architecture IA59002201 | Réalisé par
  • inventaire topographique, PNR Scarpe-Escaut
Ferme Dombrie
Copyright
  • (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
  • (c) Parc naturel régional Scarpe-Escaut

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté d'agglomération de la Porte du Hainaut - Saint-Amand-les-Eaux
  • Commune Lecelles
  • Lieu-dit Dombrie
  • Adresse 476 rue Dombrie
  • Cadastre 1805 C 0000  ; 1821 C 0420  ; 1885 C 0021(?), 0032 ; 2003 OC 2088
  • Dénominations
    ferme
  • Appellations
    Dombrie
  • Parties constituantes non étudiées
    logement, grange, étable à chevaux, pigeonnier, charretterie

Cette ancienne ferme d'abbaye a été reconstruite en 1750 par les religieux de Saint-Amand. En 1792, la ferme est vendue à des officiers puis occupée par la famille Simon. Aucune source ne permet de connaître la disposition originelle dont il ne subsiste que le logis et la grange sur le cadastre de 1805. C'est la famille Bouchart-Madoux, et plus particulièrement Casimir Bouchart, qui rachète la ferme en 1812 et réalise des travaux en 1829, qui consistent en la construction du pigeonnier-porche, des écuries, du chartil et d'un bâtiment aujourd'hui remanié, situé entre le logis et la grange qui porte la date 182 (9 ?). Le bombardement de 1940 endommage le logis et la grange qui sont restaurés et adjoints d'un nouveau logis construit dans les années 1950.

La ferme est située au nord-ouest de la commune, à la frontière avec la Belgique. La disposition en L (logis et grange) existant au début du XIXe siècle a été adjointe de deux ailes qui ferment la cour, composées de vastes écuries et d'un pigeonnier-porche. L'ensemble est en brique et un chaînage de pierre calcaire. De très belles fausses-voûtes en pendentifs couvrent les écuries. La toiture à longs pans est prolongée par un coyau. Le passage du haut pigeonnier-porche est en arc en anse-de-panier avec la clé datée 1829. Il est couvert d'un toit en pavillon en matériau synthétique. Le volume intérieur du logis du 18e siècle est remanié, mais est lisible de l'extérieur. Le chartil est un bâtiment indépendant à deux niveaux en brique couvert d'une toiture à longs pans en tuile flamande et tuile mécanique. Il comporte cinq travées retombant sur des colonnes en pierre calcaire. L'étage a été aménagé en logement d'ouvriers agricoles.

  • Murs
    • brique
    • calcaire
  • Toits
    tuile flamande mécanique
  • Plans
    plan rectangulaire régulier
  • Étages
    en rez-de-chaussée
  • Couvrements
    • fausse voûte en pendentifs
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • toit en pavillon
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • AD Nord : Série P (cadastre) : P30/192 (1805).

  • AD Nord : Série P (cadastre) : P31/ 598.

Date d'enquête 2003 ; Date(s) de rédaction 2004
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général
(c) Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut
Articulation des dossiers