Logo ={0} - Retour à l'accueil

L'église paroissiale Saint-Martin de Noroy-sur-Ourcq

Dossier IA00067087 réalisé en 1985

Fiche

Œuvres contenues

VocablesSaint-Martin
Dénominationséglise paroissiale
Aire d'étude et cantonSud de l'Aisne - Villers-Cotterêts
AdresseCommune : Noroy-sur-Ourcq
Adresse : rue
Principale
Cadastre : 1987 B2 44

Les bombardements de la Première Guerre mondiale détruisent la précédente église, dont seuls des pans de murs disloqués subsistent au lendemain du conflit. Une nouvelle église doit donc être entièrement rebâtie. Ce projet est confié à l'architecte Gilbert Lesou (1886-1966), alors installé 26 place des Vosges à Paris, et qui est l'architecte de la Société coopérative de reconstruction de Noroy-sur-Ourcq. Le dossier de cette reconstruction - conservé dans les archives de la commune - permet de suivre la progression de l'entreprise.

L'architecte signe en novembre 1927 les plans et le devis du nouveau lieu de culte, qui doit se dresser à un emplacement différent de celui de la précédente église, mais conserve le même vocable. Le terrain, légèrement surélevé, est relié à la rue principale du village par une rampe d'accès, également prévue par l'architecte. Puis un marché est passé le 15 février 1928 avec A. Chaize, entrepreneur à Château-Thierry. L'avancement des travaux permet de prévoir l'acquisition de la cloche à la fin de 1928, puis de commander le mobilier vers mars-avril 1929, enfin d'envisager une bénédiction par l'évêque de Soissons en septembre 1929. En réalité, l'église et la cloche n'ont été bénies par le prélat que le dimanche 9 novembre 1930 (d'après l'hebdomadaire diocésain), postérieurement à la signature du procès-verbal de réception définitive des travaux, le 28 juin 1930.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1927, daté par source
Auteur(s)Auteur : Lesou Gilbert Jean-Baptiste
Lesou Gilbert Jean-Baptiste (1886/03/18 - 1966/06/16)

L'architecte Gilbert Lesou est né à Limoges le 18 mars 1886 et est le fils d'un peintre sur porcelaine. Il est admis en 2e classe aux Beaux-Arts le 8 juillet 1911 et devient l'élève de Gabriel Héraud. Il est diplômé le 9 juin 1920. Il est décédé le 16 juin 1966 à Limoges.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Chaize A.
Chaize A.

Entrepreneur de maçonnerie à Château-Thierry en 1928.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur de maçonnerie attribution par source

L'église Saint-Martin est un édifice de plan irrégulier, principalement composé d'un vaisseau dans lequel se succèdent la nef et le chœur. Toutefois, au sud-est de la nef, deux arcades ouvrent sur un bas-côté partiel, qui pourrait être confondu avec une grande chapelle. La sacristie prend place à l'arrière de ce collatéral-chapelle et donc au sud du chœur avec lequel elle communique directement.

L'édifice a été bâti en maçonnerie de cailloux et moellons calcaires de récupération, les moellons formant parement à l'extérieur. Les arcs en plein cintre sont édifiés en maçonnerie de brique. Le vaisseau principal est surmonté d'une voûte en berceau plein cintre en briques creuses recouvertes de plâtre. Du côté sud-est, le collatéral-chapelle et la sacristie sont dotés d'un plafond en plâtre sur lattis. Tout l'intérieur de l'église est recouvert d'un enduit peint faux-joints.

La nef et le chœur possèdent un toit à longs pans en tuile plate, s'achevant en pignon couvert au nord-est et pignon découvert à redents au sud-ouest. Deux toits à deux pans et pignon découvert à redents abritent le collatéral-chapelle. Une imposante flèche polygonale en charpente couverte d'ardoise coiffe l'entrée de l'église.

Murscalcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit partiel
Toittuile plate, ardoise
Étages2 vaisseaux
Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre, en brique
Couverturesflèche polygonale
toit à longs pans pignon découvert
pignon couvert
toit à deux pans noue
Typologiespignon découvert à redents
Techniquesmaçonnerie
Précision représentations

Une croix latine en béton (?) est insérée dans la façade et sert de meneau à la rose circulaire. À l'intérieur de l'église, les lambris de demi-revêtement sont de faux lambris en plâtre peint faux bois et verni.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Noroy-sur-Ourcq : non coté (?). Dossier de reconstruction de l'église après la Première Guerre mondiale.

Bibliographie
  • La Vie Diocésaine ou l'activité catholique dans le diocèse de Soissons, Laon & Saint-Quentin.

    t. 1, 1930, n° 39, 27 septembre 1930, p. 534.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de l'Aisne (c) Département de l'Aisne ; (c) AGIR-Pic (c) AGIR-Pic - Riboulleau Christiane