Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

La piscine Léon-Pille, dite "de la Cheminote", à Amiens

Dossier IA80010757 réalisé en 2017

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations piscine
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Amiens
Adresse Commune : Amiens
Adresse : 281 rue Dejean

Dans les années 1930, la Compagnie des Chemins de Fer du Nord (qui fusionne avec la SNCF en 1938), fait construire un terrain d'éducation physique, comprenant un stade d'athlétisme avec une piste de cent mètres, un terrain de basket-ball, un boulodrome, et une piscine de plein air, à proximité de la gare d'Amiens. A cette époque, la Compagnie des Chemins de Fer du Nord fait aménager des cités ouvrières, au sein desquelles s'inscrivent de nombreux équipements sportifs permettant une occupation bénéfique du temps libre des cheminots.

Après guerre, dans le cadre de la reconstruction de la ville d'Amiens, la SNCF confie en 1946 aux architectes André et Pierre Dufau le réaménagement et la modernisation de ce terrain d'éducation physique, et en particulier la création d'un véritable bâtiment d'accueil pour la piscine, comprenant des vestiaires et des douches. En effet, pour se changer, les baigneurs ne disposaient alors que de simples cabines en bois, disposées le long des bassins, entre la piscine et le terrain de basket. Les plans du nouveau bâtiment, à la silhouette moderne, sont dressés en 1947 par les architectes. Les anciennes cabines sont détruites et le nouveau bâtiment est construit en 1948 le long de la rue Dejean, devant le terrain de basket. L'entreprise L. Cogez fournit les planchers, tandis que la société Privileggio est chargée de la construction des murs en moellons. Les travaux se déroulent sous la direction d'André Dufau et de M. Gonon, ingénieur en chef de la construction.

C'est également à ce moment que sont installés des appareils modernes de filtrage et de purification de l'eau. La piscine de la Cheminote peut dès lors se targuer d'être la plus salubre des piscines d'Amiens, qui disposait à l'époque de deux autres bassins de natation extérieurs : la piscine de l'Île aux Fagots, dans les hortillonnages, et la piscine du boulevard Beauvillé, dite du "Bain de sable", toutes deux directement alimentées par les eaux de Somme, filtrée très sommairement.

Avec ses trois bassins de natation, dès l'arrivée des beaux jours, la piscine Léon Pille était très fréquentée par les enfants amiénois, et pas uniquement des résidents du quartier des cheminots. Un grand garage à bicyclettes permettait de répondre à cette fréquentation élevée.

L'évolution de la piscine au cours du temps est visible sur les photographies aériennes anciennes de l'IGN.

La construction de la piscine du Palais des Sports Pierre de Coubertin en 1966, puis de la piscine Georges Vallerey en 1974, annonce la fin des piscines de plein air d'Amiens.

La SCNF propose un projet de rénovation de la piscine au début des années 1980 (AC Amiens). Cependant, la ville d'Amiens refuse de participer aux frais de rénovation. Les bassins sont en mauvais état. Le projet est abandonné et les bassins de la piscine sont bouchés dans les années 1990.

Il ne reste plus aujourd'hui que le bâtiment des vestiaires construit par A. et P. Dufau, à l'abandon au sein d'un terrain vague.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1930, daté par travaux historiques
1947, daté par source
Auteur(s) Auteur : Dufau Pierre,
Pierre Dufau

Né le 21 juin 1908 à Arras et mort le 26 septembre 1985 à Paris, Pierre Dufau sortit diplômé en 1937 de l'École supérieure des beaux-arts. Premier second grand prix de Rome en 1938, il fut chargé à partir de 1940, des travaux de reconstruction d'Amiens. Il occupa le poste d'architecte en chef de la reconstruction d'Amiens jusqu'en 1954.

Pierre Dufau fut à la tête d'une d'une des plus grandes agences d'architectes des Tente Glorieuses, avec plus de 600 réalisations à son actif pour plus de 2000 opérations projetées.

Ses archives sont conservées par le Centre d’archives d'architecture du 20e siècle de la Cité de l’architecture et du patrimoine : http://archiwebture.citechaillot.fr/fonds/FRAPN02_DUFPI


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Dufau André, ingénieur, architecte, attribution par source
Auteur : Gonon,
Gonon

Ingénieur en chef de la construction.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur, attribution par source
Personnalité : Société Nationale des Chemins de Fer Français (S.N.C.F.),
Société Nationale des Chemins de Fer Français (S.N.C.F.)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source

La piscine de la cheminote est située le long de la rue Dejean, du côté nord des voies de chemins de fer, à proximité de la gare d'Amiens.

La piscine comprend trois bassins (aujourd'hui bouchés) : un bassin de natation sportive, prolongé en L par une fosse à plonger (avec à son extrémité un haut plongeoir), un bassin rectangulaire de jeux et d'apprentissage pour les enfants, complété par un bassin de forme demi-circulaire. Le terrain de la piscine est bordé, côté rue, par une rangée de hauts peupliers.

Le bâtiment des vestiaires longe la rue et le terrain de basket Léon-Pille. Il est en forme de L et s'élève sur un seul niveau.

L'entrée se fait par une terrasse (au niveau de la rue, donc du rez-de-chaussée) autrefois fermée par un garde-corps ; une porte vitrée permettant d'entrer à l'intérieur. Les bassins sont situés en contrebas de cette terrasse, on y accède par un escalier extérieur partant de la terrasse, ou par une porte aménagée au sous-sol du bâtiment. Les vestiaires pour les femmes sont situés au rez-de-chaussée, derrière l'entrée, et ceux pour les hommes au sous-sol. Ils sont tous deux constitués d'un local porte-habits, de cabines individuelles, de déshabilloirs communs et de douches. A droite de l'entrée, le bâtiment est prolongé par une aile servant de garage à bicyclette (au rez-de-chaussée) et abritant les vestiaires pour le terrain de basket, ainsi que la chaufferie (au sous-sol).

Les toitures sont traitées en terrasse, afin de servir de solarium aux baigneurs. Un petit abri est aménagé sur le toit, afin d'accueillir un bar. On y accède par un escalier, protégé par un auvent supporté par trois fines colonnes à l'avant et des piliers de section carrée à l'arrière.

Ainsi, le plan général du bâtiment est simple, mais présente une architecture moderne, dont la silhouette horizontale et massive est dynamisée par l'échelonnement des terrasses et par le pavillon élancé abritant l'escalier menant à la toiture.

Les murs sont réalisés en épais moellons de pierre, à l'exception de l'abri sur le toit, construit en briques. Seuls les planchers et les piliers sont en béton armé.

Le bâtiment, aujourd'hui à l'abandon, est de manière générale assez bien conservé. Cependant il ne reste rien de ses aménagements intérieurs.

Murs pierre
Toit béton en couverture
États conservations désaffecté

Il s'agit du seul témoignage bâti des anciennes piscines de cheminots, édifiés par la Compagnie des Chemin de Fer du Nord puis la S.N.C.F. dans le nord de la France, entre les années 1920 et 1950.

Statut de la propriété propriété d'une société privée, Propriété de la S.N.C.F.
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives de l'architecture du XXe siècle (Paris). Fonds Pierre Dufau. IFA ; 066 1025/4. Piscine Léon-Pille, rue Dejean, Amiens (Somme), 1946-1949 : vestiaires et douches. Correspondance avec la SNCF et les entreprises. 1946-1949 (tapuscrits et manuscrits).

  • Archives de l'architecture du XXe siècle (Paris). Fonds Pierre Dufau. IFA ; 066 1025/5. Piscine Léon-Pille, rue Dejean, Amiens (Somme), 1946-1949 : vestiaires et douches. Plans du terrain, plans de niveaux, coupes et élévations. 1 calque et 9 tirages, 1947 et [s.d.].

Documents figurés
  • Stade et piscine Léon-Pille, plan de situation avant reconstruction des vestiaires, plan sur papier, [s.n.], [s.d.] (IFA ; 066 1025/5).

  • Amiens, aménagement d'un terrain d'E.D. et construction d'une piscine, plan de situation, plan dessiné au crayon sur papier, [s.n.], [s.d.] (IFA ; 066 1025/5).

  • SNCF, terrain d'éducation physique, piscine Léon-Pille, bâtiment des vestiaires-douches, avant-projet, plan de situation et plan masse, plan papier par A. et P. Dufau, 4 février 1947 (IFA ; 066 1025/5).

  • SNCF, terrain d'éducation physique, piscine Léon-Pille, bâtiment des vestiaires-douches, avant-projet, élévation de la façade sur rue et de la façade postérieure, plan papier par A. et P. Dufau, 4 février 1947 (IFA ; 066 1025/5).

  • SNCF, terrain d'éducation physique, piscine Léon-Pille, bâtiment des vestiaires-douches, avant-projet, élévation de la façade principale, plan papier par A. et P. Dufau, 4 février 1947 (IFA ; 066 1025/5).

  • SNCF, terrain d'éducation physique, piscine Léon-Pille, bâtiment des vestiaires-douches, avant-projet, plan du sous-sol et coupe, plan papier par A. et P. Dufau, 4 février 1947 (IFA ; 066 1025/5).

  • SNCF, terrain d'éducation physique, piscine Léon-Pille, bâtiment des vestiaires-douches, avant-projet, plan du rez-de-chaussée (vestiaires femmes), plan papier par A. et P. Dufau, 4 février 1947 (IFA ; 066 1025/5).

  • [Groupe de jeunes autour du bassin de la piscine de la Cheminote], photographie noir et blanc, 1947 (AC Amiens ; 10Z 196).

  • [Vue générale du grand bassin et du bâtiment des vestiaires], photographie, [vers 1950-1960] (coll. part.).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Schlosser Laurence