Copyright
  • (c) Ministère de la culture - Inventaire général
  • (c) Département de l'Aisne
  • (c) AGIR-Pic

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes des Trois Rivières - Aubenton
  • Commune Landouzy-la-Ville

Landouzy-la-Ville est fondée en 1168 par une charte entre l'abbaye de Foigny et le seigneur Raoul de Coucy-Vervins, protecteur de cette abbaye cistercienne. Landouzy était le nom donné à un territoire au sud ouest d' Eparcy. La portion sud du territoire d' Eparcy fut alors adjoint, avec en outre le défrichement du bois de La Haye Commune pour y fonder la ville nouvelle. Cette création intervient dans le contexte d'expansion démographique et économique de la fin du 12e siècle. Outre des privilèges de liberté accordés à ses habitants, la nouvelle agglomération est bâtie selon un plan défini, avec au centre du village une place publique en forme de parallélogramme de 4 jalois d'étendue. Sur l'un des côtés est édifié un hôtel de ville devant abriter le logement du gouverneur et les assemblées des habitants et faisant également fonction de halle, sur un autre, l' église paroissiale Notre-Dame de l' Assomption est bâtie aux frais de l'abbaye de Foigny par les frères convers. On trouve également un hôtel-Dieu, une maladrerie, un couvent de cordeliers et une maison de béguines. Outre un moulin, quatre hameaux sont établis sur l'ensemble du territoire communal. La charte communale est reformulée en 1243 par Thomas II de Coucy-Vervins et l'abbé Matthieu de Foigny. Ces deux autorités de tutelle font construire chacun un château sur le territoire de Landouzy : celui de la Converserie, dépendant de Foigny, et celui de Raoul de Coucy, sur le site de l'actuel cimetière. Le château des Coucy-Vervins est détruit dès 1423 par Jean de Luxembourg, puis ruiné en 1470 par les Bourguignons. Le village et ses hameaux sont victimes de destructions successives qui vont faire disparaître peu à peu les édifices et institutions religieuses mises en place à la fin du 12e siècle : prise et incendie de Landouzy-la-Ville en 1591, puis nouvelle destruction par les Espagnols en 1653. Landouzy-la-Ville est ainsi reconstruite à plusieurs reprises au cours du 17e siècle. La halle-hôtel de ville, reconstruite en 1526, puis en 1600, est également rebâtie après 1653. Reconstruite en 1791-92, elle devait subsister jusqu'en 1922-1923. Lors du passage d'Henri IV à Landouzy-la-Ville en 1591, selon la tradition locale, le chêne dit de Henri IV est alors planté, près du hameau de la Cense des Nobles, en souvenir de l'arrêt du roi à cet endroit. Landouzy-la-Ville devient dès la 1ère moitié du 16e siècle, un des principaux sites d'implantation du protestantisme en Thiérache, avec la création de petits temples dans les granges. Cette communauté sera dispersée après la révocation de l' Edit de Nantes. Le renouveau ou réveil du protestantisme en Thiérache au début du 19e siècle se concrétise par la construction d'un temple et la présence d'écoles confessionnelles. Entre 1861 et 1865 est construit le temple actuel, au hameau de la Cense des Nobles. Le déplacement du cimetière paroissial en 1893, primitivement autour de l' église Notre-Dame de l' Assomption, sur le site du château de Raoul de Coucy-Vervins, est lié à la personnalité du libre-penseur Narcisse Greno, qui avait aussi doté le village d' établissements charitables.

  • Période(s)
    • Principale : 12e siècle
    • Principale : 13e siècle
    • Principale : 16e siècle
    • Principale : 17e siècle
    • Principale : 19e siècle
  • Typologies
    plateau

Annexes

  • Références documentaires
Date d'enquête 1998 ; Dernière mise à jour en 2000