Logo ={0} - Retour à l'accueil

Laiterie industrielle SOPAD Nestlé

Dossier IA02000043 réalisé en 1993

Fiche

  • Vue aérienne de l'usine, depuis l'ouest.
    Vue aérienne de l'usine, depuis l'ouest.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • bureau
    • laboratoire
    • salle des machines
    • aire de stockage du combustible
    • chaufferie
    • cheminée d'usine
    • atelier de fabrication
    • aire de fabrication
    • magasin industriel
    • aire des produits manufacturés
    • aire des déchets
    • voie ferrée
    • atelier de réparation
    • garage
    • stationnement
    • logement
    • logement d'ouvriers
AppellationsSociété des Produits Alimentaires et Diététiques Nestlé (SOPAD) Nestlé
Parties constituantes non étudiéesbureau, laboratoire, salle des machines, aire de stockage du combustible, chaufferie, cheminée d'usine, atelier de fabrication, aire de fabrication, magasin industriel, aire des produits manufacturés, aire des déchets, voie ferrée, atelier de réparation, garage, stationnement, logement, logement d'ouvriers
Dénominationslaiterie industrielle
Aire d'étude et cantonThiérache - Nouvion-en-Thiérache
AdresseCommune : Boué
Adresse : rue des, Fabriques, 2 à 28 cité, Nestlé, 3 à 21 rue de
Bergues
Cadastre : 1986 AE 1 à 17, AC 254 à 263
Adresse
AdresseCommune : Étreux
Cadastre : 1982 AH 22 à 42, 46 à 48, 174, 175, 178, 179, 193, 261, 263, 288 à 293, 305, 306
Précisionsoeuvre située en partie sur la commune Etreux

Laiterie industrielle implantée en 1926 et mise en route en 1927 avec une centaine d'employés. Elle se consacre à la fabrication du lait concentré sucré et des farines lactées. Elle enchaîne rapidement (1929) sur la fabrication de poudre de lait puis, de 1938 à 1953, sur celle du nescafé. L'architecte Jean Deflandre, dans une demande d'agrément à dater vers 1950, signale qu'il a exécuté des logements pour la société Nestlé et qu'il va en réaliser prochainement le centre social. L'usine s'agrandit dans le 3e quart du 20e siècle avec la construction du bâtiment social, puis de vastes locaux de stockage qui succèdent au logement patronal sur la commune d'Etreux. Les travaux se poursuivent tout au long des années 1980, portant encore sur l'extension de la zone de stockage, mais aussi sur l'accroissement de la condenserie (avec l'installation d'une nouvelle tour ou égron) et sur la construction d'un quai de réception. Une vaste campagne de modernisation intérieure est menée parallèlement. Toutefois ces agrandissements ont entraîné la destruction de logements du personnel, au nord de l'usine, vers 1980.

Le personnel qui atteignait le chiffre de 800 ou 850 en 1970, est descendu à 680 membres en 1986 et s'élève au début de 1996 à 428 employés.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Auteur(s)Auteur : Deflandre Jean architecte attribution par source

Les bâtiments les plus anciens, disposés autour d'une cour, sont bâtis en brique et couverts en tuile mécanique ; le bâtiment qui abrite les bureaux, construit avec un étage carré, possède un toit à demi-croupe et croupe ; l'atelier de réparation et le laboratoire ont des toits à pignon couvert ; le bâtiment social, qui comprend un sous-sol, un étage carré et un étage en surcroît a un toit à demi-croupe ; à l'ouest, l'atelier de ferblanterie, édifié en pan de fer et brique est protégé par des toits à pignon couvert en tuile mécanique et verre ; les locaux de stockage et les constructions les plus récentes sont bâtis en ciment ou en métal et sont couverts de toits en métal ; les logements en brique de la cité des cadres ont des toits à deux pans et demi-croupe en tuile mécanique ; les 2 groupes de logements, rue de Bergues, construits en brique, ont des toits à pignon couvert en tuile mécanique.

Mursbrique
métal
ciment
pan de fer
Toittuile mécanique, verre en couverture, métal en couverture
Étagessous-sol, 1 étage carré, étage en surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit à deux pans
demi-croupe
croupe
noue
pignon couvert
Escaliersescalier dans-oeuvre
Énergiesénergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
moteur thermique
moteur électrique

L'intégralité du dossier est consultable au centre de documentation de l'Inventaire du Patrimoine culturel à Amiens.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL. Picardie. Sur une frontière de la France : la Thiérache (Aisne). Textes : Pierre-Yves Brest, Pierre Dausse, Frédéric Fournis et al. Photographies : Franck Bürjes, Laurent Jumel, Thierry Lefébure et al. (collection Images du patrimoine n° 207). Amiens : AGIR-Pic, 2001.

    p. 260.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de l'Aisne (c) Département de l'Aisne ; (c) AGIR-Pic (c) AGIR-Pic - Riboulleau Christiane - Demetz Bernadette - Dufournier Benoît
Dufournier Benoît

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.