Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le canton de Noyon : le territoire de la commune de Beaurains-lès-Noyon

Dossier IA60000341 réalisé en 1986

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Le territoire de Beaurains-lès-Noyon s'étend sur une superficie de 3,8 km2 et présente une densité de 69 hab./km2. Limité à l'est par la vallée de la rivière de la Verse, qui la sépare de Genvry, il est structuré par un réseau de voies secondaires aboutissant à la D 934 (ancienne voie romaine) et à l'ancien chemin de Nesle à Noyon ; il est traversé par le canal latéral de l'Oise (écluse de Saint-Hubert) et par la voie ferrée.

Le village de Beaurains-lès-Noyon se situe à 2 km de Noyon.

Beaurains-lès-Noyon, réunie à Genvry de 1828 à 1832, était une des communes les moins peuplées du canton. La population, qui s'élevait à 184 habitants en 1793, a atteint son maximum (284 habitants) en 1990 et son seuil le plus bas (137 habitants) en 1921. Beaurains compte 264 habitants au dernier recensement (1999).

Beaurains-lès-Noyon était terre seigneuriale dès le 13e siècle. La cure était, en 1515, à la nomination des religieuses de l'hôtel-Dieu de Noyon. En 1696, l'église Saint-Germain devient prieuré-cure, sous le ministère d'un chanoine régulier de l'ordre de saint Augustin. Le village souffrit beaucoup lors de l'offensive allemande sur Noyon de mars 1918.

Implantation du bâti

L'habitat est regroupé dans le village et dans l'écart du Bas-Beaurains, proche de la rivière de la Verse, puis du canal.

Lhomond (1946) signale une maladrerie, au Bas-Beaurains, détruite au 14e siècle.

Edicules et équipements

La commune conserve une croix de carrefour (étudiée).

Le magasin abritant la pompe à incendie (fig.) est construit en 1868 par Denis Trousselle, entrepreneur à Noyon.

Les sources conservées aux archives départementales (série S) attestent la construction d´un lavoir communal, en 1877.

Artisanat et industrie

Graves (1851), cite le moulin à vent représenté sur la carte de Cassini et sur le cadastre napoléonien.

Une tuilerie est implantée dans la commune, en 1823, par Leblond de Joncourt.

Habitat

65 bâti INSEE ; 11 repérés ; 1 étudié. Voir cartes et graphiques.

Chronogramme[s] relevé[s] sur les édifices repérés : 1819 (fig. 12).

La monographie communale de la fin du 19e siècle dénonce des conditions d'habitation encore antihygiéniques. Les habitations, principalement en pan de bois et couvertes de chaume, sont construites pour la plupart sans souci d'exposition, de l'ordonnancement des locaux et de l'aération. Il y a eu de gros progrès cependant et le chaume tend chaque jour à disparaître.

Un projet d'acquisition de l'ancien presbytère de Beaurains-lès-Noyon, en 1821, donne une description de l'édifice, acquis en 1810 par François Cabour : grande porte d'entrée en pierre de taille surmontée d'un pigeonnier couvert en tuiles, cuisine avec grande cheminée (four et fourneau), cave au-dessous de la cuisine, une salle et deux cabinets.

La construction d'un nouveau presbytère est projetée en 1839. En 1843, la commune fait l´acquisition d'une maison proche de l'église, antérieure à 1793, construite en pan de bois hourdé en torchis et couverte en chaume, comprenant une place d'habitation avec chambre et une grange attenante.

Aires d'études Sources et Vallées
Adresse Commune : Beaurains-lès-Noyon

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Oise. Série M.

    Beaurains (1823-1908).
  • AD Oise. Série S ; 7 S. Cours d´eau et usines.

    Beaurains (1826-1908).
Documents figurés
  • Beaurains. Section A de Beaurains, dessin, par Thiery géomètre, 1831 (DGI).

  • Beaurains. Section B de Bas-Beaurains, dessin, par Thiery géomètre, 1831 (DGI).

Bibliographie
  • GRAVES, Louis. Précis statistique sur le canton de Noyon. In Annuaire de l'Oise. Beauvais, 1851.

    p. 55-57.
  • INVENTAIRE GENERAL. Canton de Noyon. Oise. Réd. Michel Hérold, Alain Nafilyan. Phot. Fabrice Charrondière, Jean-Michel Perrin. Amiens : AGIR PIC, 1986. (Images du Patrimoine ; 25).

    p. 9.
  • LHOMOND, H. Notes historiques sur Beaurains-les-Noyon. Soc. archéol. hist. et scient. de Noyon : comptes-rendus et mémoires, 1946, t. XXX.

    p. 62-91.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) AGIR-Pic (c) AGIR-Pic - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Hérold Michel - Nafilyan Alain