Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Georges de Villers-Bocage

Dossier IM80000193 inclus dans Eglise paroissiale Saint-Georges de Villers-Bocage réalisé en 1998

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées pavement, plaque commémorative, verrière, banc, prie-Dieu, tabouret de célébrant, statue, croix, peinture monumentale, bannière de procession, calice, ciboire, ciboire des malades, patène, canon d'autel, chandelier, chemin de croix, croix d'autel, croix de procession, croix de sacristie, livre, encensoir, navette à encens, bassin à burettes, thabor, reliquaire, vase d'autel, cloche, harmonium, chape, chasuble, dais de procession, drap mortuaire, tenture de catafalque, crécelle, croix d'autel
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Villers-Bocage
Localisation Commune : Villers-Bocage
Adresse : Eglise paroissiale Saint-Georges
Auteur(s) Auteur : Bulteau-Goulet, peintre-verrier
Auteur : Grevet Eugène, peintre
Auteur : Gillet H., peintre
Auteur : Vanpoulle Joseph, fabricant d'ornements religieux
Auteur : Thierry Marie, orfèvre, (?)
Auteur : Nesme Henri, orfèvre
Auteur : Javelot, orfèvre, (?)
Auteur : Pillet, orfèvre, (?)
Auteur : Boivin-Polart, marchand
Auteur : Duseigneur Jean, sculpteur
Auteur : Cavillier,
Cavillier

Fondeur de cloches attesté à Amiens au milieu du 19e siècle. Appartient à la dynastie de fondeurs établie également à Carrépuis (Somme) et à Solente (Oise).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches
Auteur : Rodolphe, facteur d'harmonium
Auteur : Debain,
Debain

Marque d'harmoniums. Ce nom est associé à celui des fils Rodolphe vers la fin du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
facteur d'harmonium
Auteur : Jamain Jules, orfèvre
Auteur : Chevron Eugène, orfèvre
Auteur : Dejean Joseph Philippe Adolphe, orfèvre
Auteur : Berger, orfèvre
Auteur : Nesme, orfèvre
Auteur : Sueur marbrerie et entreprise de monuments funèbres, dit(e) Marcel Sueur, Robert Sueur,
marbrerie et entreprise de monuments funèbres Sueur , dit(e) Marcel Sueur, Robert Sueur

Marbrerie et entreprise de monuments funèbres amiénoise dirigée par Marcel Sueur, neveu de Léopold Delalieux, dont il prend la succession.

En 1881, Marcel Sueur (né en 1864 à Auchevillers) et Léopold Sueur (né en 1867 ou 1868) sont ouvriers tailleurs de pierre chez leur oncle (recensement de population), Grande rue Saint-Maurice.

Marcel Sueur-Mallart est établi rue 381-383 Saint-Maurice (recensements de population de 1906 et 1911). Lui succède son fils Robert Sueur (né en 1894), domicilié 381 rue Saint-Maurice, en 1937-1938 (AC Amiens 2M 17/27).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, signature

Annexes

  • Liste des objets non étudiés

    LISTE DES OBJETS NON ETUDIES

    ELEMENTS D'ARCHITECTURE

    • Pavement : dans le chœur, damier noir et blanc dans l'allée centrale, damier marbre rouge et noir dans l'abside, pavage noir dans l'allée du transept sud, carrelage moderne dans l'allée du transept nord. Dans la nef : tommettes carrées dans le vaisseau central, plancher dans le collatéral sud, carrelage moderne dans le collatéral nord. Sous le maître-autel, dans l'abside, demeure un vestige du pavage antérieur au 19e siècle : ce sont de petites dalles de craie carrées.

    MOBILIER MONUMENTAL

    • Plaque commémorative de la restauration de l'église en 1952, marbre (collatéral sud de la nef). Henri Sélosse, curé doyen ; J. Guidée, architecte ; P. Boully, charpente et couverture ; C. Rompais, plâtre et maçonnerie.
    • Plaque commémorative en l'honneur de victimes de la guerre de 1870-1871 et de la guerre de 1914-1918, encadrée par les statues en plâtre de saint Michel et sainte Jeanne d'Arc (collatéral sud du choeur). Signée « ML SUEUR à Amiens ». Marbre blanc, gravé. En haut, croix de guerre avec le Sacré-Coeur (en relief méplat, et rehaussée de peinture).
    • Plaque funéraire (fig.), marbre noir, 1913 (abside de la crypte) : porte les noms des défunts enterrés dans la crypte au 18e siècle (famille Berthe de Villers).

    VERRIERES

    • Baie 13 (collatéral nord de la nef) : verrière ornementale en verre soufflé polychrome, signée et datée : « BULTEAU GOULET », « NOYON. OISE. 1893 ». Dimensions approximatives : H = 2 m, La = 1,30 m. Motifs décoratifs : rinceaux de vigne sur fond de cage à mouches, dans des médaillons divisés en quartiers par des lignes obliques. Techniques employées : grisaille sur verre, jaune d'argent.
    • Baie 12 (collatéral sud de la nef) : verrière contemporaine, dont le centre est occupé par sainte Cécile (?) jouant de la harpe (fig.). Cette figure est en verre soufflé polychrome. Elle est entourée par une bordure géométrique en verre dépoli blanc et violet. L'œuvre porte comme signature les initiales « BM » (dans le coin inférieur droit du panneau figuré). Dimensions approximatives : H = 2,40 m ; La = 1,50 m.

    MOBILIER

    • 87 bancs en chêne, néo-gothiques, 19e siècle : 35 petits bancs (1,05 m de long), 33 dans la nef et 2 dans la sacristie, 27 bancs moyens (1,80 m de long) dans la nef, 22 bancs longs (4,20 m) dans la nef, 3 fauteuils assortis (85 cm de long), dans la nef.
    • Prie-Dieu, bois noir, paillé, 19e siècle (sacristie).
    • 2 Prie-Dieu, bois peint imitant l'ébène, fin 19e siècle (sacristie).
    • 2 tabourets d'enfants de chœur, ronds à trois pieds, en chêne, 19e siècle (sacristie et abside).
    • 2 tabourets de célébrant en chêne, style néo-gothique, 19e siècle (sacristie et abside).
    • Trépied à feu, cuivre, 20e siècle (sacristie).
    • Maie utilisée comme autel, 20e siècle (abside).

    SCULPTURE

    Sculptures originales

    • Christ en croix, 17e siècle (abside). La croix est moderne.

    Plâtres de série

    • Saint Pierre trônant, plâtre peint faux bois, fin 19e siècle-début 20e siècle (collatéral sud de la nef). Copie de la célèbre statue de Saint-Pierre de Rome.
    • Vierge de l'Immaculée Conception, plâtre polychrome, début 20e siècle (sacristie). Sur un socle de bois peint faux marbre.
    • Saint Antoine de Padoue, plâtre polychrome, fin 19e siècle (collatéral sud de la nef). Inscription sur le socle : « Don de Mr l'abbé Harent et de sa soeur, 1896 ».
    • Saint Roch, plâtre blanc, fin 19e siècle (collatéral sud de la nef).
    • Saint Joachim, plâtre blanc, fin 19e siècle (collatéral sud de la nef : arc à l'entrée du choeur).
    • Sainte Jeanne d'Arc et saint Michel encadrant la liste des morts de la première guerre mondiale, plâtre polychrome, 20e siècle (collatéral sud du choeur).
    • Saint Joseph, plâtre polychrome, 19e siècle (autel de la chapelle sud).
    • Sainte moniale, plâtre blanc, fin 19e siècle-début 20e siècle (collatéral sud du choeur).
    • Sainte Thérèse de Lisieux, plâtre polychrome, début 20e siècle (collatéral nord de la nef). Sur une console de plâtre polychrome ornée de roses, contemporaine de la statue.
    • Curé d'Ars, plâtre polychrome, début 20e siècle (collatéral nord de la nef).
    • Saint Firmin, plâtre blanc, début 20e siècle (collatéral nord du choeur). Intégré à l'aménagement de la chapelle de l'Immaculée Conception en 1903 (voir le dossier sur la Grotte de Lourdes).
    • Ensemble de trois statues en plâtre jadis doré, sur les murs du vaisseau central de la nef 19e siècle. Les statues représentent : le Christ, la Vierge écrasant le serpent et saint Benoît-Joseph Labre. A l'origine cet ensemble devait être complété par une quatrième statue, côté sud, pour laquelle restent les crochets de la console.
    • la Vierge et saint Jean entourant le Christ en croix, plâtres monochromes, 19e siècle (vaisseau central de la nef : arc triomphal). Le Christ est en bois peint.

    PEINTURE, ARTS GRAPHIQUES

    • Peintures murales de l'abside, style néo-gothique, œuvre d'Eugène Grevet en 1901. Ces peintures, pulvérulentes, sont aujourd'hui cachées par un rideau de tissu blanc. Elles représentent de fausses tentures rouges à motifs de lys dorés, qui pendent sous des arcatures néo-gothiques en plâtre polychrome. Deux signatures sont peintes sur le mur, derrière le maître-autel : « Eugène GREVET, Peintre, 1901 » ; « H. GILLET, Peintre à Villers-Bocage, 1933 ».

    OBJETS RELIGIEUX

    Bannières de procession

    • Série de 5 bannières de procession avec personnages en relief, fin 19e siècle (clocher). Bannières en tissu ornées de figures rembourrées, avec vêtements en tissus rapportés et visages en carton lithographiés. Ces bannières déposées dans le clocher ont beaucoup souffert, une partie est désormais presque perdue (bannières représentant saint Nicolas, l'Education de la Vierge et la Croix, laissées dans le clocher). Deux bannières de cette série sont mieux conservées : bannière de la Sainte Famille (fig.), damas de coton rouge, vêtements des figures en velours noir, soie blanche, velours bleu, faux drap d'or et faux fils d'or et d'argent, coton vert pour le sol, et perle de verre pour le bijou de la Vierge. Dimensions : H = 110 cm, La = 75 cm ; bannière du Sacré-Cœur de Jésus (fig.).
    • Série de bannières de procession avec chromolithographies, fin 19e siècle (clocher). Comme les précédentes, ces bannières sont en partie perdues. Il en reste six à peu près conservées, représentant : La Nativité et la Présentation au Temple, sur fond de damas de coton blanc ; Le Portement de croix et la Crucifixion, sur fond de coton blanc à motifs de croix violettes ; la Résurrection et le Couronnement de la Vierge par la Trinité, sur fond de damas de coton rouge. Ces bannières sont accrochées à une tige en bois doré. Elles sont entourées d'un galon en faux fil d'or. En bas pendent deux pompons en faux fil d'or (parfois perdus). Dimensions des bannières : H = 97 cm (H sans les pompons = 86 cm), La = 53 cm. Dimensions des lithographies : H = 34,5 cm ; La = 29,5 cm (avec le galon servant de cadre).
    • Série de 3 bannières de procession de l'entre-deux-guerres, exécutées par la maison Vanpoulle de Cambrai (sacristie). En très bon état, contrairement aux bannières plus anciennes. Ces bannières représentent saint Georges (fig.), sainte Thérèse de Lisieux (fig.), et la Vierge de l'Immaculée Conception.

    Calices et ciboires

    • Calice, en argent et métal doré, 2e moitié 19e siècle. Décor repoussé, moulé et gravé. Blé, vigne et croix représentés sur le pied ; Foi, Espérance et Charité sur la fausse-coupe. Dimensions : H = 28 cm, Diamètre pied = 14 cm. Diamètre coupe = 8,8 cm. Poinçons : poinçon de titre et garantie argent après 1838 ; poinçon de maître, très effacé : restent un T et une étoile (Marie Thierry ?)
    • Calice, style néo-gothique, en argent doré et métal doré, 2e moitié 19e siècle. La coupe est en argent doré, le pied en métal doré. Dimensions : H = 25 cm, diamètre coupe = 10 cm, diamètre pied = 15,5 cm. Poinçons sur la coupe : titre et garantie argent après 1838; poinçon de maître très effacé.
    • Calice, style néo-gothique, en argent doré, fin 19e siècle. Décor végétal. Dimensions : H = 22 cm, diamètre pied = 11,7 cm, diamètre coupe = 9 cm. Poinçons : poinçon de titre et garantie argent après 1838 ; poinçon de maître illisible (repoinçonné ?). La dorure est en partie disparue. Patène allant avec ce calice : Argent doré. Diamètre = 13 cm. Motif de croix gravé. Poinçons : poinçon de titre et garantie argent, après 1838 ; poinçon de maître illisible.
    • Calice, en argent doré, vers 1925. Décor très réduit : deux bandes de rinceaux ciselés. Dimensions : H = 20 cm, diamètre pied = 11,8 cm, diamètre coupe = 9,4 cm. Poinçons : poinçon de titre et garantie argent après 1838 ; poinçon de maître : Henry Nesme (actif à Lyon de 1924 à 1935)
    • Ciboire, en argent doré, 19e siècle. Le ciboire se compose d'un pied, d'un nœud, d'une coupe avec fausse-coupe et d'un couvercle. La tige a été supprimée, et le nœud a été soudé directement sur le pied. Décor gravé, moulé et repoussé. Vigne, blé et joncs représentés sur le couvercle, la fausse-coupe, le nœud et le pied. Sont également figurés les instruments de la Passion (en relief sur le couvercle, gravés sur le pied) et des grenades (sur le pied). Dimensions : H =26 cm, diamètre pied = 13 cm. Poinçons : poinçon de titre et garantie argent, après 1838 ; poinçon de maître illisible.
    • Patène, en argent doré, 2e moitié 19e siècle. Diamètre = 14,5 cm. Décor gravé : l'Agneau de Dieu, avec l'inscription « PANIS VIVUS AGNUS DEI ». Poinçons : titre et garantie argent après 1838 ; poinçon d'orfèvre : JP (Javelot fils et Pillet, actifs à Lyon entre 1872 et 1880 ?). Etiquette de commerçant collée sur la patène : « BOIVIN-POLART. AMIENS».

    • Canons d'autel, fin 19e siècle (sacristie).

    Chandeliers

    • Paire de candélabres à 5 branches, métal doré, début 20e siècle (sacristie).
    • Paire de candélabres à 6 bougies, en forme de couronne, style néo-gothique, 19e siècle (sacristie).
    • Paire de candélabres à 7 branches, 19e siècle-20e siècle (sacristie).
    • 4 chandeliers en opaline et métal doré, en forme de lys, fin 19e siècle.
    • Paire de chandeliers, bronze doré, fin 19e siècle (sacristie).
    • Paire de chandeliers, bronze doré, début 20e siècle (sacristie).
    • Paire de chandeliers, métal doré, fin 19e siècle (sacristie et choeur).
    • 4 chandeliers, bronze doré, 19e siècle (autel de la chapelle sud).
    • 3 chandeliers, bronze doré, fin 19e siècle (sacristie).
    • 3 grands chandeliers, bronze doré, 19e siècle, avec pique-cierge peint (sacristie).
    • 6 grands chandeliers d'autel, métal doré, style néo-gothique, 19e siècle (maître-autel).
    • Chemin de croix, plâtre polychrome, 2e moitié du 19e siècle. Signé « Jean Du Seigneur ».

    Croix

    • Croix d'autel, en bois, 17e siècle ? H = 50, LA = 37, Pr = 9 (abside). Le bois est vermoulu. Il manque une partie de la couronne d'épines et les doigts de la main gauche. D'autres manques apparaissent dans le côté droit du Christ (cuisse et périzonium). Une reprise a été faite dans la cuisse droite. La croix est récente.
    • Croix d'autel en métal doré, assortie aux 6 chandeliers néo-gothiques du maître-autel, 19e siècle (maître-autel).
    • Croix d'autel, bronze doré, 19e siècle (autel de la chapelle sud).
    • Croix d'autel, bronze doré, 19e siècle (autel de la chapelle nord).
    • Croix de procession (sans la hampe), fer, fin 19e siècle (sacristie).
    • Croix de procession, fer blanc, 19e siècle (sacristie).
    • Croix de sacristie, métal doré, fin 19e siècle (sacristie).

    Livres

    • Missel d'autel, 1925.

    Objets divers

    • Encensoir, bronze doré, début 20e siècle
    • 2 goupillons, bronze doré, 19e siècle (sacristie).
    • Navette à encens, laiton, début 20e siècle (sacristie)
    • Navette à encens, étain, 19e siècle (sacristie).
    • Plateau à burettes avec tétramorphe, laiton, fin 19e siècle (sacristie).
    • Burettes en verre, également dans la sacristie.
    • Seau à eau bénite, métal argenté, 20e siècle (sacristie).
    • Thabor néo-gothique, cuivre et médaillons émaillés, 2e moitié du 19e siècle (sacristie). Les cinq médaillons représentent le Sacré-Coeur et les symboles des quatre évangélistes.

    Reliquaires

    • Paire de reliquaires néo-gothiques (fig.), bronze doré, fin 19e siècle (sacristie). Les reliques sont fixées sur un fond de velours rouge orné de broderies et perles. L'un des reliquaires, un peu abîmé par l'humidité, abrite des restes de saintes : sainte Marguerite, sainte Benoîte, sainte Theudosie, sainte Madeleine et une autre sainte dont le nom est illisible, car le papier est détérioré. Le second reliquaire, en bon état, est réservé aux reliques de saints apôtres : saint Pierre, saint Paul, saint Barnabé, saint Thomas, saint Philippe. Dimensions : H = 55,5 cm ; La = 17 cm.
    • Reliquaire-monstrance de saint Benoît Labre, bronze doré, style néo-gothique, 19e siècle (sacristie). Inscription : «EX OSS. S. Bened. Jos. Labre ». Enroulis de papier rouge et doré. Hauteur = 37 cm.

    Vases d'autel

    • paire de vases, bronze doré, fin 19e siècle (sacristie).
    • paire de vases, faïence fine, décor doré (monogrammes AM et IH), fin 19e siècle.

    INSTRUMENTS DE MUSIQUE

    • Cloche, bronze, fondue par Cavillier en 1840. Inscription : «L'AN 1840 J'AI ETE BENITE PAR Mr HENIN CURE DOYEN DE VILLERS-BOCAGE ET BAPTISEE MARIE ALEXANDRINE PAR Mr ALEXANDRE PICART & MADAME Vve PICART PROPRIETAIRES ». Bas-reliefs : Christ en croix entouré de deux aigles (face occidentale) ; saint dans un médaillon, avec représentation d'église (face sud); marque du fondeur : une cloche entourée de l'inscription « CAVILLIER FONDEUR. AMIENS » (face orientale). Dimensions : H = 113 cm (avec l'anse), Diamètre = 110 cm environ. Hauteur de la cloche sans l'anse = 95 cm. A l'intérieur de la cloche sont gravés des noms d'accordeurs et des dates, tels que : « 1878 », « 1896 », « 1914 » ; « Jean-Marye Langlet ».
    • Carillon à trois clochettes, laiton et étain, début 20e siècle (sacristie).
    • carillon à 4 clochettes, bronze doré, début 20e siècle (sacristie).
    • Harmonium, signé « Rodolphe fils et Debain, Paris, 15 rue Chaligny ».

    VETEMENTS RELIGIEUX et LINGE LITURGIQUE

    • 3 chapes dorées à doublure rouge, début 20e siècle.
    • Chape noire en velours, doublure violette, début 20e siècle.
    • Chape violette en velours, doublure violette, début 20e siècle.
    • Chape violette en velours et damas de coton, début 20e siècle.
    • Chasuble verte en velours avec son étole, ornée de broderies sur damas, 19e siècle.
    • 3 ensembles de pentures de dais avec galons et broderies en lamé sur fond de faux drap d'or ou de gaze, 20e siècle (sacristie).
    • Pentures de dais de procession pour la Fête-Dieu, datant de l'entre-deux-guerres (sacristie). Tissu de coton blanc orné de broderies en fils de coton et faux fils d'or. Invocations à l'hostie, et motifs eucharistiques : le Pélican, l'Agneau de Dieu, le calice, le monogramme IHS.
    • Drap mortuaire, début 20e siècle.
    • Tentures du catafalque, coton noir à motifs de gouttes argentées, début 20e siècle.

    ANNEXE

    Objets en dépôt au presbytère

    Ciboires

    • Ciboire n°1 (provient de Rainneville) : coupe en argent, pied en métal argenté. Poinçons (sur la coupe et le couvercle) : titre I et garantie argent, après 1838 ; poinçon de maître de lecture incertaine (C, hache avec croix ?). H = 25, diamètre pied = 12,8, diamètre coupe = 10. Décor ciselé : motifs végétaux et floraux.
    • Ciboire n°2, en argent et argent doré. Poinçons : titre et garantie argent, après 1838 ; poinçon d'orfèvre : Jules Jamain et Etienne Chevron. H = 24, diamètre pied = 11,6, diamètre coupe = 8,7. Décor : motifs végétaux.
    • Ciboire n°3, en argent doré. Poinçons illisibles. Pas de décor. H = 21,5, diamètre pied = 10, diamètre coupe = 8,1.
    • Ciboire n°4, en argent et métal argenté (pied). Poinçons sur la coupe : titre et garantie argent, après 1838 ; poinçon d'orfèvre, en partie illisible, recouvrant un poinçon plus ancien ? H = 18, diamètre pied = 10, diamètre coupe = 7. Décor végétal ciselé et gravé (pied) t repoussé (couvercle).
    • Ciboire des malades n°1, en argent. Poinçons : titre et garantie argent, après 1838 ; poinçon d'orfèvre : Joseph-Philippe-Adolphe Dejean. H = 11, diamètre pied = 4,5.
    • Ciboire des malades n°2, en argent. Poinçons : titre et garantie argent, après 1838 ; poinçon d'orfèvre : Berger-Nesme.

    Patènes

    • Patène n°1, argent en partie doré. Poinçons : titre et garantie argent, après 1838 ; poinçon d'orfèvre : Joseph Dejean. Diamètre = 15,3. Motif ciselé : IHS.
    • Patène n°2, en argent doré. Poinçons : titre et garantie argent, après 1838 ; poinçon d'orfèvre illisible. Diamètre = 16. Décor : Agneau dans motif floral.
    • Patène n°3, en argent doré. poinçons : titre et garantie argent, après 1838 ; poinçon d'orfèvre : Dejean. Diamètre = 15. Décor : IHS, Sacré-Coeur, couronne d'épines.

    Autres objets

    • Crécelle en chêne, 19e siècle.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Förstel Judith - Platerier Sandrine