Logo ={0} - Retour à l'accueil

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin d'Oigny-en-Valois

Dossier IM02001116 réalisé en 1992

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéeschapiteau, entablement, lambris de demi-revêtement, tableau commémoratif des morts, dalle funéraire, degré d'autel, gradin d'autel, autel, retable, pierre d'autel, crédence, confessionnal, bénitier, lavabo en niche, lutrin, clôture des fonts baptismaux, tronc, banc de fidèles, stalle, tabouret d'église, porte-encensoir, brancard funéraire, brancard de procession, canon d'autel, chandelier d'autel, croix d'autel, pupitre d'autel, sonnette d'autel, vase-bouquet d'autel, vase d'autel, bassin à burettes, burettes, calice, ciboire, patène, plateau de communion, veilleuse du saint sacrement, lampe de sanctuaire, encensoir, navette à encens, seau à eau bénite, goupillon, corbeille à quêter, crèche de Noël, croix de procession, baiser de paix, chemin de croix, croix, chandelier d'église, bourse de corporal, pavillon de ciboire, voile de calice, étole, chape, chasuble, manipule, barrette, fauteuil, banc, table, console, luminaire d'applique, plat, éteignoir, jardinière à fleurs, vase à fleurs, buste, groupe sculpté, statue, relief, tableau, cadre, estampe, livre, photographie, cloche, harmonium
Aire d'étude et cantonSoissonnais - Villers-Cotterêts
LocalisationCommune : Oigny-en-Valois
Adresse : Église paroissiale Saint-Martin, ruelle de la, Ferme, rue des Bourgeois

La datation des objets d'Ancien Régime qui sont conservés dans l'église témoignent d'efforts constants dans l'amélioration et l'embellissement de l'édifice (banc et Christ en croix des 15e ou 16e siècles, statues d'art populaire des 16e ou 17e siècles, fonts baptismaux et ensemble du maître-autel de la fin du 17e et du 18e siècle). Ce mobilier se complétait d'une chaire à prêcher et d'un confessionnal, attestés en 1805 et 1890-1895, qui ont disparu depuis lors, et de fragments de verrière du 16e siècle, encore visibles au milieu du 19e siècle dans la chapelle sud.

En 1794, le maire remet aux administrateurs du district de Soissons les vases sacrés, cuivres et linges de l'église.

Lors de la reprise du culte au début du 19e siècle, le curé décrit un ameublement complet et décent, sauf quelques objets à remplacer (canons, croix d'autel). Des objets en cuivre, bois ou étain suppléent alors ceux qui avaient été cédés en 1794. Les ornements et objets sont renouvelés tout au long du 19e siècle, surtout dans sa seconde moitié. Les dégâts dus à la guerre de 1914-1918, ayant été peu étendus, n'ont été suivis que par la pose de nouvelles verrières et par l'installation de statues en plâtre. L'art religieux du 20e siècle est donc très discret dans cette église. Les éléments de vitraux du 16e siècle, qui avaient été conservés, ont été remontés dans une verrière de complément et réinstallés dans la chapelle sud au tout début du 21e siècle.

Auteur(s)Auteur : Mayoux Antoine
Mayoux Antoine (1829 - )

Imprimeur-lithographe parisien, associé avec Honoré. Installé 23 rue Michel le Comte.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur signature
Auteur : Honoré
Honoré

Associé avec Antoine Mayoux dans la seconde moitié du 19e siècle. Installé 23 rue Michel le Comte à Paris.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur signature
Auteur : Poussielgue orfèvre signature
Auteur : Poussielgue-Rusand orfèvre signature
Auteur : Paraud Pierre orfèvre signature
Auteur : Tassin Louis
Tassin Louis

Orfèvre parisien, dont le poinçon a été utilisé de 1803 à 1814.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
orfèvre signature
Auteur : Trioullier Charles-Eugène orfèvre signature
Auteur : Carot J. dessinateur signature
Auteur : Gérard-Séguin Jean-Alfred peintre, auteur du modèle signature
Auteur : Bouasse-Lebel la veuve éditeur, imprimeur signature
Auteur : Bouasse-Lebel le fils éditeur, imprimeur signature
Auteur : Villain imprimeur signature
Auteur : Cabaret Auguste fabricant d'ornements religieux signature
Auteur : Cassaing L. ?
Cassaing L. ?

La documentation mentionne l'existence de plusieurs artistes portant ce patronyme à Toulouse, vers le milieu du 19e siècle (le père et le fils). L'un d'eux, Eugène Cassaing, statuaire, domicilié 3 rue Boulbonne à Toulouse, fait faillite en 1879.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fabricant de statues (?), signature
Auteur : Gangel
Gangel

Fabricant d'estampes à Metz, vers le milieu du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur signature
Auteur : Bouasse-Lebel éditeur signature
Auteur : Fanoli Michele
Fanoli Michele (1807/07/09 - 1876/09/19)

Peintre et graveur italien.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
lithographe signature
Auteur : Dusacq
Dusacq

Éditeur installé 10 boulevard Poissonnière à Paris, vers le milieu du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur signature
Auteur : Gosselin François Désiré
Gosselin François Désiré

Éditeur, actif entre 1840 et 1869, installé à Paris 71 rue Saint-Jacques.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
éditeur signature
Auteur : Desclée
Desclée

Imprimeur-éditeur à Tournai, depuis le 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
imprimeur, éditeur signature
Auteur : Mame Alfred
Mame Alfred (1811 - 1893)

Membre d'une famille d'imprimeurs-éditeurs, qui s'est installée à Tours à la fin du 18e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
imprimeur, éditeur signature
Auteur : Mame fils imprimeur, éditeur signature
Auteur : Kasriel Maurice facteur d'harmonium signature
Auteur de la source figurée : Murillo Bartolomé Estebán
Murillo Bartolomé Estebán (1618 - 1682)
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre, auteur du modèle, d'après signature
Auteur : La Statue Religieuse fabricant de statues, fabricant marchand signature

Annexes

  • Liste des objets mobiliers de l'église Saint-Martin d'Oigny-en-Valois

    Église paroissiale Saint-Martin d'Oigny-en-Valois

    LISTE DES ŒUVRES

    ÉLÉMENTS D'ARCHITECTURE

    - Quatre chapiteaux, calcaire, fin du 12e siècle

    - Élément d’entablement en calcaire blanc, portant des traces de peinture. Fin du 17e siècle ?

    - Lambris de demi-revêtement, bois peint en marron, seconde moitié du 20e siècle

    - Lambris de demi-revêtement, chêne peint en marron, 19e siècle

    MOBILIER MONUMENTAL

    - Tableau commémoratif des morts de la guerre de 1914-1918, marbre blanc veiné gris, vers 1925. Inscriptions gravées et dorées. Décor gravé (croix, drapeaux et palmes). Inscription : 1914 1918 / EN MEMOIRE DE / (noms) / MORTS POUR LA PATRIE

    - Dalle funéraire, destinée à recouvrir la tombe de deux personnages, calcaire beige, portant une épitaphe gravée sur le pourtour, et un décor à relief gravé. Limite des 16e et 17e siècles. Partie lisible de l’épitaphe : [.....] gisent / les corps de honestes person[nes] Jean C[...] Mar[....]

    - Au sol, dalle funéraire ou pierre d'autel, calcaire blanc, indatable

    VERRIÈRES

    - Verrière de la baie 1 (verrière figurée décorative) : Charité de saint Martin, œuvre d’Étienne-Edmond Guerte, 4e quart du 19e siècle (après 1887). Inscriptions : EN MEMOIRE DES FAMILLES / D’ANNE ET DE VARLEMONT 1887. Ed Guerte

    - Verrière de la baie 3 : verrière commémorative de la guerre de 1914-1918 (Jeanne d’Arc montre le ciel à un poilu mourant), œuvre de la société Mauméjean frères, postérieure à 1928. Inscriptions : Offert en memoire de / madame Emile Maulde decedée le 30 mai 1928. S.A. / MAUMEJEAN. Fres / PARIS-HENDAYE

    - Verrière de la baie 5 : Saint Martin renonce au métier des armes (?), œuvre de l’atelier Benoît en 1950. Inscriptions : EN / RECONNAISSANCE / FAMILLES / MASSON- / COLLIGNON / 1939-1950. BENOIT FRÈRES NANCY / 1950

    - Verrière de la baie 7 : saint Jean-Baptiste de La Salle ; œuvre non signée, datée de 1964. Le peintre-verrier pourrait être Claude Baillon, dont l'atelier était à La Ferté-Milon. Inscriptions : St J.B. DE LA SALLE / EN SOVVENIR DE MME GARDAN-RAFFIN 1964

    - Ensemble de trois verrières, œuvres de l’atelier rémois de Madame et Mesdemoiselles de Troeyer en 1939 :

    - verrière de la baie 6 : sainte Marguerite. Inscriptions : STE / MARGUERITE / EN MEMOIRE DE MADAME / D’ANNE NÉE COSSE 24 FÉVRIER 1937

    - verrière de la baie 8 : sainte Claire. Inscriptions : STE / CLAIRE / P.P.N. / EN MEMOIRE DE MME CLAIRE D’ANNE / NEE DE VARLEMONT. 9 SEPTEMBRE 1885. MME DE TROEYER / ET MLLES / 1939. REIMS.

    - verrière de la baie 10 : saint Sébastien. Inscriptions : ST / SEBASTIEN / P.P.N. / DON DE MR M. D’ANNE CONNETABLE / DE LA COMPAGNIE D’ARC D’OIGNY 1939

    MOBILIER RELIGIEUX

    - Ensemble du maître-autel :

    - Deux degrés d'autel, chêne, seconde moitié du 18e siècle

    - Maître-autel (autel-tombeau), chêne peint faux marbre blanc (veiné gris), et vert, seconde moitié du 18e siècle (l’autel sert de placard)

    - Gradin d’autel, chêne peint faux marbre vert et gris, seconde moitié du 18e siècle

    - Tabernacle en chêne peint en blanc et en jaune, avec un battant orné de l’Agneau aux sept sceaux, de nuées, rayons, vigne et épis de blé, limite des 17e et 18e siècles. Il est tapissé d’un tissu de soie coloré vert, blanc, rose, du 19e siècle.

    - Retable architecturé, chêne, première moitié du 18e siècle

    - Tableau d’autel : l’Assomption. Copie partielle de l'Assomption de Rubens, conservée au musée de Düsseldorf. Peinture à l’huile sur toile, première moitié du 18e siècle

    - Lambris de demi-revêtement, chêne, première moitié du 18e siècle (chœur)

    - Ensemble de l'autel secondaire de la Vierge (autel tombeau), calcaire, début du 20e siècle (avant 1930). Retable architecturé en calcaire, contemporain de l'autel

    - Retable en bois peint faux marbre, 17e siècle ou composition réalisée dans la première moitié du 19e siècle (ISMH : 01/09/2000)

    - Tableau d'autel et son cadre : Vierge à l'Enfant, peinture à l'huile sur toile, œuvre composite réalisée dans la première moitié du 19e siècle, avec un emprunt à " La Grande Sainte Famille de François Ier " de Raphaël (ISMH : 01/09/2000)

    - Pierre d'autel en marbre, 19e ou 20e siècle

    - Pierre d’autel, marbre gris, 20e siècle

    - Pierre d’autel, calcaire, 18e ou 19e siècle

    - Crédence, chêne, 19e ou 20e siècle

    - Confessionnal à trois loges, chêne, 19e siècle

    - Confessionnal mobile, chêne et laiton doré, seconde moitié du 20e siècle

    - Fonts baptismaux (cuve baptismale à infusion), calcaire blanc peint, seconde moitié du 18e siècle ; couvercle des fonts baptismaux, chêne, seconde moitié du 18e siècle

    - Bénitier en calcaire peint, 19e siècle

    - Bénitier en coquillage (bénitier), 20e siècle

    - Bénitier en pierre, peint en blanc, 19e siècle

    - Lavabo en niche, caché derrière le lambris, sur le côté sud du chœur, limite des 15e et 16e siècles

    - Lavabo en niche, limite des 15e et 16e siècles

    - Lutrin, métal peint en noir, quatrième quart du 20e siècle

    - Clôture des fonts baptismaux, à balustres, bois peint en marron, 19e siècle

    - Deux troncs en fonte, 20e siècle (dont l'un, acquis en 1903 chez Vanpoulle)

    - Ensemble de 11 bancs de fidèles, bois divers vernis (chêne, contreplaqué, etc.), vers 1975

    - Ensemble hétérogène de 11 bancs de fidèles, dont l’un se termine par une stalle en chêne, chêne et autres bois (hêtre ?), 17e, 18e et 19e siècles

    - Trois bancs de fidèles, bois peint, 19e siècle. Le devant intègre des panneaux du 18e siècle, ou a été réalisé en imitant le style de cette époque

    - Banc de fidèle (clos), chêne, 19e siècle ou début du 20e siècle, réutilisant des panneaux décorés en plis de serviette, de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle (Ces panneaux ont été probablement classés en 1912 avec l'autre banc)

    - Banc de fidèles (clos), chêne peint, limite des 15e et 16e siècles, réalisé à partir d'un lambris, d'éléments de lambris, de clôture ou de meuble (Cl MH : 24/12/1912)

    - Banc de fidèles, chêne, 18e ou 19e siècle

    - Banc de fidèles, terminé par une stalle, bois, 19e siècle

    - Deux tabourets d'église (d’applique), chêne, 19e siècle

    - Tabouret d'église (d'applique), chêne peint, 19e siècle

    - Deux miséricordes de stalles, réutilisées en consoles ou petites tables d’applique, 18e siècle

    - Porte-encensoir, bronze doré, de style néogothique, limite des 19e et 20e siècles

    - Brancard funéraire, bois peint en noir, 20e siècle

    - Brancard de procession, bois, 20e siècle

    OBJETS RELIGIEUX

    - Ensemble de trois canons d'autel, gravure aquarellée, 18e siècle. Inscription sur les deux petits canons : A Paris chés Chéreau rue S. Jacques

    - Ensemble de trois canons d'autel, de style néogothique, chromolithographie, seconde moitié du 19e siècle. Décor : l'Immaculée Soult, d'après Murillo. Cadre formé d'une baguette en bois enduite et dorée. Inscription sur le grand canon : Paris. Mayoux et Honoré Succrs de Delaporte 23, rue Michel-le-Comte. N° 49. Inscription des deux petits canons : Mayoux et Honoré Editeurs N° 49

    - Ensemble de trois canons d'autel, papier imprimé en couleurs, cadre recouvert d'une lame de cuivre doré, limite des 19e et 20e siècles. Décor du grand canon : l'Agonie du Christ au jardin des oliviers

    - Chandelier d'autel en bronze autrefois argenté, 19e siècle

    - Petit chandelier d’autel en bronze, limite des 19e et 20e siècles

    - Paire de chandeliers d’autel, bronze argenté (style 18e siècle), seconde moitié du 19e ou début du 20e siècle

    - Deux chandeliers d’autel, style néoroman, bronze argenté, début du 20e siècle

    - Quatre chandeliers d’autel, bronze argenté (style néo-18e siècle), 19e ou 20e siècle

    - Croix d’autel, bronze argenté, seconde moitié du 19e siècle ou début du 20e siècle

    - Croix d’autel en bronze, style néo-18e siècle, vers 1850. Décor ciselé sur le pied : IHS et triangle de la Trinité

    - Pupitre d’autel en bois (acajou ?), 20e siècle

    - Sonnette d'autel en bronze argenté et doré à quatre timbres, seconde moitié du 20e siècle

    - Quatre vases-bouquets d'autel en porcelaine blanche avec des rehauts dorés, limite des 19e et 20e siècles

    - Deux grands vases d’autel, porcelaine, avec décor en relief orné de rehauts peints en vert et bleu sombre, 19e ou 20e siècle

    - Deux petits vases d'autel en porcelaine blanche avec rehauts dorés ou décor en relief, 19e siècle ou début du 20e siècle

    - Plateau et une burette, verre, 20e siècle

    - Deux burettes, verre, 20e siècle

    - Deux burettes en argent, très cabossées, l’une portant un A [pour Aqua] gravé ou ciselé, l’autre un V [pour Vinum]. Poinçon d’exportation des petits ouvrages entre 1840 et 1879 (sous le bec) ; poinçon de l’orfèvre Poussielgue ou Poussielgue-Rusand (1847-1891) au bord du pied

    - Calice ; coupe en argent ; pied, tige et nœud en métal argenté. À dater entre 1819 et 1838. Poinçon de 1er titre de l’argent pour Paris de 1819 à 1838 (coupe) ; poinçon de grosse garantie de l’argent pour Paris entre 1819 et 1838. Poinçon d’orfèvre sous la coupe, très usé, impossible à identifier (losange vertical, et lettre F ?)

    - Ciboire ; coupe et couvercle en argent ; pied, tige et nœud en métal argenté. À dater entre 1809 et 1815. Sur le couvercle, décor ciselé de feuilles, fleurettes et croix sommitale en ronde bosse. Poinçon de 1er titre de l’argent pour Paris 1809-1819 (coupe et couvercle) ; poinçon de moyenne garantie de l’argent pour Paris (coupe et couvercle) ; poinçon de l’orfèvre parisien Pierre Paraud, utilisé de 1800 à 1813 ou 1815. Poinçon (tête de femme dans un ovale, avec 1)

    - Petit ciboire. Coupe et couvercle en argent ; pied, tige et nœud en métal argenté. Décor ciselé sur le pied : blé et cep de vigne. À dater entre 1803 et 1809. Poinçon de 1er titre de l’argent pour Paris entre 1798 et 1809 (coupe et couvercle) ; poinçon de moyenne garantie de l’argent pour Paris 1798-1809 (coupe et couvercle) ; poinçon de l’orfèvre parisien Louis Tassin, utilisé entre 1803 et 1814

    - Patène, métal doré, 20e siècle, décor gravé d’une croix

    - Petite patène en argent. Décor gravé IHS et trois clous. Poinçon de moyenne garantie de l’argent pour les départements entre 1798 et 1809, avec nombre 70 (Beauvais ?). Poinçon, partiellement disparu, d'un orfèvre d'Ancien Régime

    - Patène en argent doré. Décor IHS, cœur avec trois clous et Couronne d’épines. Poinçon de 1er titre de l’argent pour Paris après 1838. Poinçon de l’orfèvre parisien Charles-Eugène Trioullier et Fils, insculpé en 1863. n° 81 (les archives paroissiales mentionnent un calice, acheté à l'orfèvre Trioullier en avril 1869)

    - Patène en métal doré, sans aucun poinçon visible, première moitié du 19e siècle. Décor : IHS, croix et cœur

    - Plateau de communion, cuivre, 20e siècle

    - Veilleuse du Saint-Sacrement, bronze et laiton doré, milieu du 19e siècle

    - Veilleuse du Saint-Sacrement, bronze doré et verre rouge, fin du 19e siècle

    - Lampe de sanctuaire en bronze, milieu du 19e siècle

    - Encensoir, bronze doré, limite des 19e et 20e siècles

    - Navette à encens, bronze doré, limite des 19e et 20e siècles

    - Seau à eau bénite et goupillon (style vase Médicis), bronze, début du 20e siècle

    - Deux corbeilles à quêter, osier, 20e siècle

    - Crèche de Noël avec ange quêteur, plâtre polychrome, 20e siècle

    - Bannière de procession (de paroisse) de saint Martin, soie et toile peinte rapportée (saint Martin bénissant), seconde moitié du 19e siècle

    - Bannière de procession : l’Immaculée Conception. Hampe en bois, bannière en drap d’or, motif rapporté de la Vierge (mains et visage en tissu peint), seconde moitié du 19e siècle. Revers en soie blanche (refait) (ISMH : 01/09/2000)

    - Croix de procession, bronze doré, milieu du 19e siècle

    - Baiser de paix en laiton et bronze doré, limite des 19e et 20e siècles

    - Baiser de paix en laiton et bronze doré, seconde moitié du 20e siècle

    - Stations du chemin de croix (lithographie sur papier), vers 1880. Dessin signé J. Carot. Inscriptions : Carot d'après Gérard Séguin / Vve BOUASSE-LEBEL et FILS aîné, Editeurs Imprimeurs 29, rue St Sulpice, Paris / Imp. Villain r. de Sèvres 45 Paris

    - Croix (Christ en croix), bois polychrome, limite des 15e et 16e siècles. La croix est plus récente et date du 19e ou du 20e siècle (ISMH : 01/09/2000)

    - Croix (Christ en croix), chêne peint, première moitié du 16e siècle. La croix est ornée des quatre symboles évangéliques (ISMH : 01/09/2000)

    - Croix (crucifix), bois et alliage argenté, 20e siècle

    - Croix de sacristie, bois recouvert de lames de cuivre, 1805. Inscription au revers du pied : FAIT PAR / DORÉ / D'ATTICHY / LE.5.JUILET / 1805

    - Paire de chandeliers d'église à trois branches (vases candélabres). Vases en porcelaine bleue, avec monture de bronze et laiton dorés, seconde moitié du 19e siècle (ISMH : 01/09/2000)

    - Deux petits chandeliers d'église à trois branches, bronze doré, début du 20e siècle

    LINGES ET VÊTEMENTS RELIGIEUX

    - Bourse de corporal, en soie rouge et blanche, milieu du 20e siècle

    - Bourse de corporal, soie violette, 20e siècle

    - Bourse de corporal, soie rouge, 20e siècle

    - Pavillon de ciboire, soie blanche, 20e siècle

    - Voile de calice et étole, soie blanche, 20e siècle

    - Chape polychrome, soie brochée à fond blanc et fond rouge, à décor floral. Décor du chaperon : fleurs, épis de blé et I.H.S., seconde moitié du 19e siècle

    - Deux chapes, soie verte et soie blanche à fleurs et raisins brochés, galon de fil d'or, seconde moitié du 19e siècle

    - Chape en soie blanche, à décor de fleurs, fin du 19e siècle

    - Chasuble et étole, soie violette, début du 20e siècle. Marque : Société Catholique / Ornements d'Eglise / A. MONT / A. CABARET. Succr / 8, Rue du Vieux Colombier, 8. PARIS

    - Chasuble, soie blanche. Décor : IHS et fleurs brodées, 20e siècle

    - Chasuble, étole et manipule en soie rouge. Colonne et croix au demi point, première moitié du 20e siècle

    - Chasuble et étole en velours vert, style néogothique, début du 20e siècle. Décor au fil d'or : IHS

    - Chasuble, étole, manipule, bourse de corporal, voile de calice, en velours rouge, limite des 19e et 20e siècles. Décor rapporté : Agneau aux sept sceaux

    - Chasuble, étole, manipule, voile de calice, soie rouge brochée, milieu du 19e siècle

    - Chasuble, étole, voile de calice, drap d'or, début du 20e siècle. Décor rapporté : pélican mystique

    - Barrette, 19e ou 20e siècle

    - Étole, drap d'or et broderie au fil d'or, fin du 19e siècle

    - Étole dorée (motif à fleurs), soie et fil d'or, fin du 19e siècle

    - Deux étoles réversibles, soie blanche et soie violette, milieu du 20e siècle

    - Étole violette, soie, 20e siècle

    MEUBLES ET OBJETS CIVILS

    - Fauteuil, bois et velours, 20e siècle

    - Deux bancs en bois résineux, 20e siècle

    - Table en bois servant d’autel, 20e siècle

    - Éléments d’un meuble de rangement en chêne du 18e siècle, raccourci en largeur

    - Armoire haute, chêne, première moitié du 18e siècle ou première moitié du 19e siècle (ISMH : 01/09/2000)

    - Deux petites consoles pour statuettes, plâtre, 19e ou 20e siècle

    - Deux luminaires d'applique (appliques de lumière), fonte peinte en noir, limite des 19e et 20e siècles

    - Luminaire d'applique (applique de lumière), fonte peinte en noir, limite des 19e et 20e siècles

    - Luminaire d'applique (applique de lumière), fonte peinte en noir, limite des 19e et 20e siècles

    - Deux luminaires d'applique (appliques de lumière), fonte peinte en noir, limite des 19e et 20e siècles

    - Luminaire d'applique (applique de lumière, électrifiée par la suite), bronze doré, limite des 19e et 20e siècles

    - Lustre (offert à l'église par la famille Josenhans), bronze et verre soufflé et moulé, seconde moitié du 19e siècle (ISMH : 01/09/2000)

    - Lustre en bronze et verre moulé, seconde moitié du 19e siècle (ISMH : 01/09/2000)

    - Plat en faïence vernissée blanche de Lunéville, 20e siècle. Marque imprimée en vert sous l’objet : OPAQUE / LUNEVILLE

    - Éteignoir, cuivre, 20e siècle

    - Jardinière à fleurs, faïence, première moitié du 20e siècle. Inscription sous le socle : biK. ab

    - Vase à fleurs, porcelaine peinte, décoré par Fernande Caussin en 1884. Inscription peinte au revers : A mon bon Oncle Eugène, / sa nièce affectionnée / Fernande Caussin / Bordeaux le 13 Juillet 1884

    - Petit vase à fleurs, faïence de Sarreguemines, à décor bleu sur blanc imitant la céramique orientale, 20e siècle. Sous le pied, marque : DIGOIN & SARREGUEMINES / 46 / G

    - Vase à fleurs en pâte de verre, orné de têtes de chien en relief, 20e siècle

    - Vase à fleurs en porcelaine avec rehauts doré, style Art Nouveau, vers 1900

    - Petit vase à fleurs en verre moulé, 20e siècle

    - Vase à fleurs en porcelaine, forme Médicis, 20e siècle ?

    SCULPTURE

    - Buste de Vierge, plâtre peint, inscription en relief sur le devant du socle : AM

    - Groupe sculpté : Apparition de la Vierge à sainte Bernadette Soubirous, plâtre polychrome, 20e siècle. Inscription gravée : L. Cassaing / LOURDES

    - Statue et sa console en forme de chapiteau : le Christ du Sacré-Cœur, plâtre blanc patiné, deuxième quart du 20e siècle. Marque sur le socle : LA STATUE RELIGIEUSE / PARIS

    - Statuette, avec son support : saint Antoine de Padoue, plâtre blanc patiné, deuxième quart du 20e siècle. Marque sur le socle : LA STATUE RELIGIEUSE / PARIS

    - Deux statues de saints évêques (saint Martin et saint ?), bois polychrome, 16e ou 17e siècle (ISMH : 01/09/2000)

    - Statue et son support : saint Joseph et l’Enfant Jésus, plâtre blanc patiné, deuxième quart du 20e siècle. Marque sur le socle : LA STATUE RELIGEUSE / PARIS

    - Statue : saint Michel terrassant le dragon, et sa console, plâtre patiné, première moitié du 20e siècle. Inscription gravée sur le socle : QUIS UT DEUS

    - Statue : saint Sébastien, terre cuite patinée. Signée : Gossin / 1840 (ISMH : 01/09/2000)

    - Statue : Vierge à l’Enfant (Immaculée Conception) de style populaire, bois polychrome, 16e ou 17e siècle ? (ISMH : 01/09/2000)

    - Statue en plâtre : Vierge à l'Enfant, première moitié du 20e siècle

    - Statue de Jeanne d'Arc et sa console, plâtre patiné, deuxième quart du 20e siècle. Marque : LA STATUE RELIGIEUSE / PARIS

    - Statue, et sa console en forme de chapiteau : sainte Marguerite, plâtre blanc patiné, deuxième quart du 20e siècle

    - Statuette : sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, plâtre patiné, 20e siècle

    - Statue : sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, et son support, plâtre enduit, vers 1925

    - Relief : chérubin (la hauteur à laquelle est fixé le relief empêche de voir le matériau et de proposer une datation)

    PEINTURE, ARTS GRAPHIQUES

    - Tableau : la Madone de Saint-Sixte, réplique du tableau de Raphaël conservé à Dresde, peinture à l’huile sur toile, première moitié du 19e siècle (cadre en bois peint en noir et en doré)

    - Tableau : l’Éducation de la Vierge, peinture à l’huile sur toile, première moitié du 19e siècle (cadre en bois peint en noir et en doré)

    - Tableau : Vierge à l'Enfant avec le petit saint Jean-Baptiste, peinture sur toile, deuxième quart du 19e siècle (l'œuvre provient de la chapelle funéraire du général Charpentier). Cadre en bois peint en noir et en doré

    - Tableau, peinture sur verre et cadre en bois, 19e ou début du 20e siècle Inscription : DIEU / SEUL

    - Estampe polychrome représentant sainte Marguerite, vers 1850. Inscriptions : n° 15 SE MARGUERITE / Fabrique d’Estampes de Gangel Metz

    - Estampe (chromolithographie) encadrée, limite des 19e et 20e siècles. Inscriptions : NOTRE DAME DU PERPÉTUEL SECOURS / IMAGE MIRACULEUSE / VÉNÉREE A ROME / DANS L’ÉGLISE / SAINT ALPHONSE. Signature : BOUASSE-LEBEL 29, RUE ST SULPICE, PARIS.

    - Estampe (chromolithographie) : saint Joseph et l’Enfant Jésus, milieu du 19e siècle. Inscription : ST JOSEPH / ETUDE Lith. par FANOLI d’après MURILLO / N° 41. DUSACQ &Cie / 10 Boulevart Poissonnière Paris. Cadre en bois.

    - Estampe (chromolithographie) : la Sainte Face, milieu du 19e siècle. Inscriptions : COPIE FIDELE DU VOILE DE Ste VÉRONIQUE. / LA SAINTE FACE DE N.S.J.C. EL DIVINO ROSTRO / a Paris chez Gosselin édit. r. St Jacques 71

    - Livre : Missel romain. Romae - Tornaci - Parisis - Typis Societatis S. Joannis Evang., / Desclée et Socii, S. Sedis Apost. et S. Rituum Congreg. Typograph. Vers 1946 (imprimé en Belgique par la Société S. Jean l'Evangéliste. Desclée & Cie. Imprimatur, Tournai 1946). Inscription manuscrite : Missel offert à / l'Eglise de Oigny-en-Valois / par Monsieur et Madame Besnier / en actions de grâces / de la naissance de / leur fille / Annie

    - Livre : Missel romain. TURONIBUS / TYPIS A. MAME ET FILIORUM / 1907

    - Livre : Missel romain. TURONIBUS / TYPIS ALFRED MAME ET FILIORUM / 1921

    - Photographie d’un détail du suaire de Turin, représentant le visage du Christ. Photo de 1931, cadre en bois. 2e quart du 20e siècle. Marque : A LA PROCURE DU CARMEL DE L’ACTION DE GRACES / 85 rue des Saints Pères. Paris VIè

    INSTRUMENTS DE MUSIQUE

    - Cloche en bronze

    - Harmonium, chêne, deuxième moitié du 19e siècle. Marque : M. KASRIEL / PARIS

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aisne. Série R (Affaires militaires) ; sous-série 15 R (Dommages de guerre) : 15 R 1573.

    Dossier 6566 : tableau des objets détruits ou détériorés (bâtiments communaux de la commune d'Oigny).
  • A Évêché Soissons. Série F (discipline diocésaine) ; sous-série 3 F : Questionnaire préparatoire à la visite des paroisses (1805). Archidiaconé de Soissons. Doyenné de Villers-Cotterêts.

    Commune d'Oigny.
  • A Évêché Soissons. Série F (discipline diocésaine) ; sous-série 3 F : Questionnaire préparatoire à la visite des paroisses (1890-1896). Diocèse de Soissons, archiprêtré de Soissons, doyenné de Villers-Cotterêts.

    Paroisse d'Oigny.
  • A Évêché Soissons. Série F (discipline diocésaine) ; sous-série 3 F : Questionnaire préparatoire à la visite des paroisses (1929-1930). Doyenné de Villers-Cotterêts.

    Oigny-en-Valois (annexe).
  • A Évêché Soissons. Série P (paroisses) : P Oigny-en-Valois, 2 E. Registre des dépenses de la fabrique de l'église Saint-Martin d'Oigny (1857-1905).

Bibliographie
  • COLLET, Émile. Mobilier d'Eglises, de Monastères & d'Emigrés du canton de Villers-Cotterêts sous la Révolution. Bulletin de la Société archéologique, historique et scientifique de Soissons, 1897, 3e série, t. 7, première séance, lundi 11 janvier 1897, p. 4-18.

    p. 10.
  • LECLERCQ DE LAPRAIRIE, Jules-Henri. Répertoire archéologique de l'arrondissement de Soissons. Canton de Villers-Cotterêts. Bulletin de la société archéologique, historique et scientifique de Soissons, 1862, t. 16, 9e séance, lundi 6 Octobre 1862, p. 178-203.

    p. 192.
  • MOREAU-NÉLATON, Étienne. Les Églises de chez nous. Arrondissement de Soissons. 3 volumes. Paris : H. Laurens, 1914.

    p. 355.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) AGIR-Pic (c) AGIR-Pic ; (c) Département de l'Aisne (c) Département de l'Aisne - Massary de Xavier - Riboulleau Christiane