Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Magasin Gronier (ancienne maison Foy-Gronier)

Dossier IA80010517 inclus dans Ancienne ville close de Ham réalisé en 2015

Fiche

  • Vue du magasin.
    Vue du magasin.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • bureau
    • entrepôt commercial
    • logement
Parties constituantes non étudiées bureau, entrepôt commercial, logement
Dénominations magasin de commerce
Aire d'étude et canton Santerre Haute-Somme - Ham
Adresse Commune : Ham
Adresse : 13 rue du Général-Foy , ancienne rue du Marché-au-Fromage , 5 rue du Grenier-à-Sel

Maison de négoce fondée par Maximilien Foy, d'abord associé au marchand de fer J. Bernard, puis à Charles-Louis Gronier (1823-1890), commis et marchand de fer. L'entreprise est reprise par Charles-Louis Gronier avant 1872 (date du recensement dans lequel Maximilien Foy n'apparaît plus). Son fils Charles-Eugène (1850-1925) y est employé comme marchand quincailler. En 1876, son second fils Auguste (1857-1900) y travaille également. Charles-Louis Gronier emploie aussi un comptable et deux employés de commerce.

Dans le recensement de 1881, Charles-Louis Gronier, marchand de fer, réside à côté de son fils Charles-Eugène, qui emploie deux domestiques et un garçon de magasin. Auguste et Eugène Gronier se déclarent marchands de fer sur la liste électorale de 1900. Dans les recensements de 1906 Charles-Eugène Gronier a repris l'entreprise comme marchand de fer et charbon ; dans celui de 1911, il se déclare négociant en charbon et la présence d'un magasin de commerce est signalée.

Un grand magasin de commerce est construit pour Charles Gronier vers 1900, date à laquelle il fait démolir la maison qu'il avait acquise au marchand de fer J. Bernard, vers 1871. Il fait également transformer sa demeure mitoyenne, qui dispose d'un grand degré de confort (véranda, salle de jeux), d'un vaste jardin d'agrément "très beau avec plantation d'arbres et d'arbustes d'essences variées, pelouse et massif de fleurs, rocher en ciment" et d'une salle de réception construite en 1907, sur un terrain lui appartenant situé à l'angle des rue Vadé et du Grenier-à-sel. Le bâtiment qui abritait écuries, remise et sellerie, au rez-de-chaussée, une salle de spectacle et des loges d'artistes à l'étage est détruit durant la première guerre mondiale, comme l'hôtel et le magasin de commerce.

Le magasin est reconstruit en 1923 (date portée), pour Henri Gronier, sur les plans de l'architecte Louis Duthoit (signature). Le bâtiment de bureaux, au nord de l'entrée principale occupe l'emplacement de l'ancien hôtel Gronier. Henri Gronier fait reconstruire un vaste logis de style régionaliste aux allures de villa, sur les plans de l'architecte Duthoit (ill.) et le bâtiment à l'angle de la rue Vadé (ill.).

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle, limite 19e siècle 20e siècle , (détruit)
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1907, daté par source
1922, daté par source
1923, porte la date
Auteur(s) Auteur : Duthoit Louis,
Louis Duthoit (1868 - 1931)

Architecte DPLG, installé à Paris, 150 rue Lafayette, vers 1920.

Fils de l'architecte Edmond Duthoit. Frère d'Adrien Duthoit.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, signature

L'édifice occupe une vaste parcelle traversante accessible depuis les rue Général-Foy et du Grenier à Sel. Il comprend deux bâtiments alignés sur rue (Général-Foy), à usage de commerce, de part et d'autre d'un portail ouvrant sur une cour bordée au nord et au sud par des entrepôts et à l'est par un logis de style régionaliste. Le logis dispose d'un accès indépendant depuis la rue du Grenier à Sel et d'un vaste jardin arboré à l'est.

Le bureau et le magasin de commerce bordant la rue Général-Foy, à ossature béton et remplissage de briques, comptent un et deux étages carrés et sont couverts de toits à deux pans à faible pente. Au sud de la cour, l'entrepôt (également à ossature béton) est couvert d'un toit terrasse.

Le logis de style régionaliste en rez-de-chaussé surélevé est couvert d'une imposante toiture abritant un étage de comble.

Le bâtiment situé à l'angle des rues Vadé et du Grenier à sel (à étage carré sur rez-de-chaussée surélevé) est construit en briques et couvert d'ardoises. La façade (rue Vadé) est rythmée par des travées en saillie ; l'angle à pan coupé est orné d'une table décorative, qui pourrait avoir porté une inscription.

Murs brique
béton béton armé
Toit matériau synthétique en couverture, tuile plate mécanique
Étages rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, 2 étages carrés
Typologies grand magasin, style régionaliste

Les grands magasins Gronier et la vaste demeure de style régionaliste qui l'accompagne, sont reconstruits en 1923 pour Henri Gronier, sur les plans de l'architecte Louis Duthoit.

S'il se signale aujourd'hui par la modernité de ses volumes et de ses lignes, il n'en constitue pas moins l'ultime étape de l'ascension de Charles-Louis Gronier (1823-1890) puis de son fils Charles-Eugène (1850-1925), qui s'était traduite à la veille de la première guerre mondiale par la construction d'un premier grand magasin, la modernisation de l'ancien hôtel Foy dans lequel il résidait et la construction d'une salle de spectacle (avec loges d'artistes), à l'extrémité de son jardin (rue Vadé).

Charles-Eugène Gronier, maire de Ham, accompagne la reconstruction de la ville après la première guerre mondiale.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série M ; 6 M 410. Recensement de population. Ham.

    1851, 1872, 1876, 1881, 1906, 1911, 1926.
  • AD Somme. Série P ; 3 P 410/3. Ham. Etat des sections.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 410/4. Ham. Propriétés foncières 1832-1882.

  • AD Somme. Série P ; 3 P 410/9. Ham. Propriétés foncières 1911.

  • AD Somme. Série R ; 10 R 615. Ham. Dommages de guerre. Particuliers (Gabet à Gronier).

Documents figurés
  • Ham. Plan cadastral, section B dite de la ville, [vers 1826] (AD Somme ; 3 P 2011/3).

  • Entête de papier à lettre de l'entreprise Grosnier, vers 1900 (AD Somme ; M 96857).

  • Propriété de M. Gronier à Ham, rue Général-Foy, vers 1920. (AD Somme ; 10 R 615).

  • Propriété de M. Henri Gronier à Ham. Elévations et plans, Louis Duthoit architecte, 1922 (AD Somme ; 10 R 615).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.