Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison à deux logements accolés, dite Adèle et Zoé (actuellement Heures Claires)

Dossier IA80001375 inclus dans Lotissement communal 7 à Mers-les-Bains réalisé en 2002

Fiche

Précision dénomination maison à deux logements accolés
Appellations Adèle, Zoé, Heures Claires
Parties constituantes non étudiées cour
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Bresle Yères - Ault
Adresse Commune : Mers-les-Bains
Adresse : 6, 8 rue Duquesne
Cadastre : 1982 AE 575, 576

Maison à deux logements accolés, anciennement dits Adèle et Zoé, actuellement Heures Claires, construite entre 1895 et 1898 (imposition du cadastre en 1898) pour Eugène Salaché (source : matrices cadastrales), négociant à Paris, sur le lot numéro 3 acquis en 1894 pour 6672 francs (source : A.D. Somme, 99 O 2591). Le numéro 6 a subi de profondes modifications : ajout d'un bow-window à l'étage de comble, modification du parement et de l'entrée par ajout d'un auvent.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Personnalité : Salaché Eugène, commanditaire, attribution par source

Edifice établi à l'aplomb d'une rue perpendiculaire au front de mer et en double mitoyenneté. Une courette occupe le fond de parcelle. Le gros-oeuvre, en brique, est laissé apparent, hormis pour le logement de droite, recouvert d'un enduit avec faux pan de bois en ciment et en relief. La base du mur des deux logements est recouverte d'un enduit imitant un appareil. Le toit, en ardoise, est couvert à longs-pans brisés, et pignons couverts du fait de la mitoyenneté. La construction est composée de deux logements accolés de deux travées de largeur inégale chacun. La travée la moins large reçoit l'entrée alors que la travée la plus large est mise en valeur par un triplet au rez-de-chaussée et un bow-window surmonté d'un balcon au niveau supérieur. La hiérarchie établie entre les deux travées est aussi visible sur le toit, avec des fenêtres de lucarnes placées en amortissement et de taille différente. Une large corniche court le long du faîte du mur gouttereau. L'ensemble de la maison est surélevé par un sous-sol semi enterré.

Murs brique
enduit partiel
enduit d'imitation
faux pan de bois
appareil mixte
Toit ardoise
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à longs pans brisés
pignon couvert
Techniques céramique
fonderie
maçonnerie
menuiserie
Représentations ornement végétal ornement géométrique
Précision représentations

Le parement d'origine est mis en valeur par une alternance d'assises de briques blanches et de briques rouges ainsi qu'une utilisation parcimonieuse de briques émaillées de couleur verte. Des carreaux de céramique agrémentent certains linteaux (motifs de végétaux). Les garde-corps sont en fonte de fer devant les baies du rez-de-chaussée, en menuiserie décorative aux niveaux supérieurs (balustres).

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 2591. Mers-les-Bains, acquisitions, aliénations, leg (1874-1925).

  • AD Somme. Série P ; 3 P 533/9. Mers-les-Bains, matrices cadastrales des propriétés bâties (1882-1911).

    case 458
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Justome Elisabeth
Elisabeth Justome

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie de 2002 à 2006, en charge du recensement du patrimoine balnéaire de la côte picarde.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.