Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison à deux logements accolés, dite Francillon et l'Aiglon

Dossier IA80001327 inclus dans Lotissement communal 7 à Mers-les-Bains réalisé en 2002

Fiche

Précision dénomination maison à deux logements accolés
Appellations Francillon et l'Aiglon
Parties constituantes non étudiées cour
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Bresle Yères - Ault
Adresse Commune : Mers-les-Bains
Adresse : 60, 61 esplanade du Général-Leclerc , ancienne esplanade de la Plage
Cadastre : 1982 AE 523, 524

Maison à deux logements accolés dits Francillon et L'Aiglon construite entre 1895 et 1898 (imposition du cadastre en 1898) par Fernand Ratier (signature des plans publiés et de la maison), architecte au Tréport (Seine-Maritime), pour madame Dujardin (source : matrices cadastrales), demeurant à Paris, sur le lot numéro 31 acquis en 1894 pour 10375 francs (source : A.D. Somme, 99 O 2591). Les plans de l'édifice ont été publiés dans le recueil d'architecture 'Villas et cottages des bords de la mer' vers 1910. La maison a été restaurée entre 2003 et 2004.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Ratier Fernand, architecte, signature
Personnalité : Dujardin, commanditaire, attribution par source

Edifice établi en front de mer, en léger retrait de la rue, et en double mitoyenneté. Des petites cours occupent le fond de parcelle. Le gros-oeuvre, en brique, est laissé apparent, sauf pour le logement de droite, recouvert d'un enduit. Le toit, en ardoise, est couvert à longs-pans brisés, et pignons couverts du fait de la mitoyenneté. La construction est composée de deux logements accolés de deux travées de largeur inégale chacun, la travée la moins large recevant l'entrée. La travée la plus large est mise en valeur par des portes-fenêtres et des balcons à chaque niveau. La hiérarchie établie entre les deux travées est aussi visible sur le toit, avec des fenêtres de lucarnes placées en amortissement et de formes et de tailles différentes : la travée dite 'faible' est amortie par un oeil de boeuf et la travée dite 'forte' par une grande fenêtre de lucarne à fermette débordante. Par ailleurs, les deux larges travées sont chacune couvertes par un pavillon brisé largement débordant et symboliquement soutenu par des aisseliers en bois. Une corniche court le long du faîte du mur gouttereau. L'édifice est surélevé par un sous-sol semi-enterré.

Murs brique
enduit partiel
Toit ardoise
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à longs pans brisés
toit brisé en pavillon
pignon couvert
Techniques céramique
menuiserie
sculpture
Représentations coquille Saint-Jacques fleur ornement végétal rosace médaillon ornement géométrique fronton
Précision représentations

Sur le faîte du mur gouttereau, métopes représentant des coquilles Saint-Jacques pour les travées centrales et des fleurs stylisées pour les travées latérales. Aux encadrements des baies de la travée centrale, frise de céramique portant ornement végétal, de même que sur les linteaux des portes, surmonté d'un médaillon. Sur les travées latérales, entre les baies des deux étages carrés, rosace en céramique. Les garde-corps des balcons sont en bois et représentent des ornements géométriques à base de carrés et de cercles. Les portes d'entrée sont surmontées d'un fronton cintré et les fenêtres de lucarnes présentent des ailerons.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 2591. Mers-les-Bains, acquisitions, aliénations, leg (1874-1925).

  • AD Somme. Série P ; 3 P 533/9. Mers-les-Bains, matrices cadastrales des propriétés bâties (1882-1911).

    case 444
Documents figurés
  • 1 : La Falaise-La Bresle, 2 : Francillon-L'Aiglon, 3 : Rip, photographie noir et blanc, d'après Auguste Castelin, Fernand Ratier, et Jules Dupont architectes. In : Villas et cottages des bords de la mer. Façades, intérieurs, plans. Paris : Charles Schmid, [ca 1910], 87 pl.

    pl. 48
  • Villas Francillon-L'Aiglon à Mers-les Bains, plan du rez-de-chaussée, d'après Fernand Ratier architecte. In : Villas et cottages des bords de la mer. Façades, intérieurs, plans. Paris : Charles Schmid, [ca 1910], 87 pl.

    pl. 50
Bibliographie
  • DUBRULLE, Pierre et Monique. Secteur sauvegardé de Mers-les-Bains. Eléments historiques sur l'architecture balnéaire à la veille de la Première Guerre mondiale à Mers. Rapport dactylographié, Ministère de l'Equipement, de l'Aménagement du territoire et des Transports, Direction de l'Architecture et de l'Urbanisme, avril-mai 1987.

    [n.p.]
  • Villas et cottages des bords de la mer. Façades, intérieurs, plans. Paris : Charles Schmid, [ca 1910], 87 pl.

    pl. 48 et 50
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Justome Elisabeth
Elisabeth Justome

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie de 2002 à 2006, en charge du recensement du patrimoine balnéaire de la côte picarde.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.