Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison à trois logements accolés, dits Antonio, Habannera, Graziella actuellement Gay Logiz

Dossier IA80001400 inclus dans Lotissement communal 7 à Mers-les-Bains réalisé en 2002

Fiche

Á rapprocher de

  • Maison, dite La Sirène
    Mers-les-Bains, 40 esplanade du Général-Leclerc, ancienne esplanade de la Plage, 1 rue Maurice-Dupont, ancienne rue des Bains
Précision dénomination maison à trois logements accolés
Appellations Antonio, Habannera, Graziella, Gay Logiz
Parties constituantes non étudiées cour
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Bresle Yères - Ault
Adresse Commune : Mers-les-Bains
Adresse : 52, 53 esplanade du Général-Leclerc , ancienne esplanade de la Plage , 2, 4 rue de l' Amiral-Courbet
Cadastre : 1982 AE 548, 549, 550

Maison à trois logements accolés dites Antonio, Habannera et Graziella (puis Gay Logiz) construite entre 1896 et 1899 (imposition du cadastre en 1899) par Ernest Bertrand (signature des plans publiés), architecte à Paris, sur les lots numéros 16 et 19 acquis en 1894 par le commanditaire Paul Migeot, propriétaire à Paris, ainsi que James Lawson Traill (source : matrices cadastrales), constructeur mécanicien à Albert (Somme). Les plans de l'édifice ont été publiés vers 1910 dans le recueil d'architecture 'Villas et cottages des bords de la mer'. La composition d'ensemble s'apparente à la villa La Sirène établie 40 esplanade du Général-Leclerc.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Bertrand Ernest, architecte, attribution par source
Personnalité : Migeot Paul, commanditaire, attribution par source

Edifice établi en front de mer et en angle de rue. Une petite cour occupe le fond de parcelle. Le gros-oeuvre, en brique, est laissé apparent, hormis pour le logement en front de mer, recouvert d'un badigeon. Le toit, en ardoise, est couvert à longs-pans brisés, et pignons couverts du fait de la mitoyenneté. La construction est composée de trois logements accolés, avec un nombre de travées différent. Les deux logements placés aux extrémités présentent de deux travées de largeur inégale chacun, la travée la moins large recevant l'entrée, protégée par un porche dans-oeuvre. La travée la plus large est mise en valeur par un décrochement du toit formant mur-pignon en façade. Les façades sont animées par des bow-windows, un oriel et des balcons. Le logement médian, dont l'accès se fait sur la rue Courbet, est agrémenté d'une tourelle sur l'angle, couverte d'un toit conique. Le logement dit Gay Logiz, en front de mer, présente une cour anglaise.

Murs brique
badigeon partiel
appareil mixte
Toit ardoise
Étages sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à longs pans brisés
toit conique
pignon couvert
noue
Techniques fonderie
maçonnerie
menuiserie
Précision représentations

Des briques émaillées de couleur verte agrémentent ponctuellement les assises de la tourelle d'angle, qui présente par ailleurs une alternance de briques de couleur rouge et ocre. Les garde-corps des balcons sont en menuiserie ou en fonte de fer.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 2591. Mers-les-Bains, acquisitions, aliénations, leg (1874-1925).

  • AD Somme. Série P ; 3 P 533/9. Mers-les-Bains, matrices cadastrales des propriétés bâties (1882-1911).

    case 339
Documents figurés
  • 1 : Villa Graziella-Habanera, 2 : Villa Mignon-Carmen, photographie noir et blanc, d'après Ernest Bertrand et E. Salle architectes In : Villas et cottages des bords de la mer. Façades, intérieurs, plans. Paris : Charles Schmid, [ca 1910], 87 pl.

    pl. 52
Bibliographie
  • Villas et cottages des bords de la mer. Façades, intérieurs, plans. Paris : Charles Schmid, [ca 1910], 87 pl.

    pl. 52
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Justome Elisabeth
Elisabeth Justome

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie de 2002 à 2006, en charge du recensement du patrimoine balnéaire de la côte picarde.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.