Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison bourgeoise

Dossier IA80010147 réalisé en 2012

Fiche

Á rapprocher de

Destinationsferme, maison
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois - Doullens
AdresseCommune : Beauval
Adresse : 8 rue de, Créqui, ancienne rue de
Haut
Cadastre : 1989 AI 61

Sur le plan cadastral de 1811 (section I2), la parcelle n°842 est occupée par une ferme de plusieurs bâtiments. Elle apparait en 1843, sur le plan d'alignement de la commune comme appartenant à Jean-Baptiste Baledent. Les bâtiments se composent alors d'un bâtiment sur rue, en pan de bois et torchis, couvert de chaume. A la fin du 19e siècle, le site change de vocation et accueille un nouveau logement, construit sur les plans de l'architecte Anatole Bienaimé. Dans l'Entre-deux-guerres, le logement est habité par M. Séré, puis par le Dr. Payen.

Entre 1953 et 1976, il est la propriété de Jean-Jacques Sueur, industriel codirigeant l'usine de jute Sueur, implantée à Doullens.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Bienaimé Anatole
Bienaimé Anatole (1848 - 1911)

Architecte. Né à Amiens, il débute sa carrière chez Herbault et devient collaborateur d'Emile Riquier avant d'ouvrir son propre cabinet vers 1887.

Adjoint au maire d'Amiens.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par tradition orale

La propriété est située au milieu du bourg, à proximité de l'école des filles. Elle est délimitée par un muret surmonté d'une grille à l'alignement de la rue. Un grand portail assure l'accès et ouvre sur un jardin qui précède l'habitation. Celle-ci est implantée à une quinzaine de mètres en retrait de la rue. Elle est élevée sur un sous-sol surélevé et présente une élévation ordonnancée de cinq travées, à un étage carré et comble à surcroît, marqué au centre par un petit avant-corps de plan quadrangulaire qui forme une tourelle engagée dans l'oeuvre. L'ensemble est couvert d'un toit en ardoise, à longs pans et croupes, avec une distinction de l'avant-corps central plus élevé et couvert d'un toit en pavillons à combles retroussés reposant sur une série de corbeaux. Construit en brique avec chaînage d'angle en pierre de taille, l'édifice est orné de motifs en céramique architecturale vernissée que l'on retrouve dans plusieurs immeubles d'architecture balnéaire de la côte picarde (Saint-Valery). Cette ornementation est présente sur les linteaux cintrés des ouvertures en brique vernissée jaune et vert rehaussé d'un motif géométrique et floral en agrafe de terre cuite., ainsi que pour la frise et le bandeau de séparation de niveau.

Mursbrique
Toitardoise
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
toit en pavillon

Typologiesmaison bourgeoise
Techniquescéramique
Précision représentations

Décor de céramique architecturale vernissée en bandeau de séparation de niveau et en frise de corniche représentant un ensemble de motifs répétitifs de végétaux stylisés entrelacés, violet sur fond jaune pale, des cabochons

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 71/12. Beauval, matrice des propriétés bâties (1883-1891).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournier Bertrand