Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Maison de villégiature, dite Gevette, actuellement Les Garamantes

Dossier IA80001261 inclus dans La station balnéaire du Bois-de-Cise à Ault réalisé en 2002

Fiche

Á rapprocher de

Appellations Gevette, Les Garamantes
Parties constituantes non étudiées jardin
Dénominations maison
Aire d'étude et canton Bresle Yères - Ault
Adresse Commune : Ault
Lieu-dit : Bois-de-Cise
Adresse : 11 route de la Falaise , allée Marie
Cadastre : 1983 AM 132, 229, 230

Maison de villégiature dite Gevette, actuellement Les Garamantes construite entre 1900 et 1903 (imposition du cadastre en 1903) par Théophile Bourgeois (signature des plans publiés), architecte à Poissy (Yvelines), pour Jules Charles Ogez (source : matrices cadastrales), négociant à Paris. Les plans de la villa sont publiés en 1903 dans le recueil d'architecture de Théophile Bourgeois 'Villas modernes', catalogue de constructions disponibles pour les divers maîtres de l'ouvrage ayant acquis un terrain dans le lotissement. Le commanditaire a aussi fait construire les deux villas voisines (Les Cormorans et Les Canards).

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Bourgeois Théophile, architecte, attribution par source
Personnalité : Ogez Jules Charles, commanditaire, attribution par source

Edifice établi en milieu de grande parcelle, bénéficiant d'une large vue sur mer. Le gros-oeuvre, en brique, est laissé apparent, hormis en façade latérale droite, recouverte d'un enduit afin de lutter contre l'humidité. La base du mur présente un enduit imitant un faux appareil, tandis que le faîte du mur présente un faux pan de bois en menuiserie plaquée, avec remplissage en crépis. La couverture en ardoise, présente différents toits et de multiples décrochements, l'ensemble étant agrémenté d'épis de faitage en bois et symboliquement soutenu par des aisseliers. La façade sur mer est animée par des multiples balcons protégés par des auvents en charpente. Une fausse cheminée, caractéristique des réalisations de l'architecte, agrémente une façade latérale. La façade sur mer présente des travées irrégulières, mais la façade opposée présente trois travées avec accès médian. Cette entrée est protégée par une avancée contenant les water-closet à l'étage, formant porche hors-oeuvre. La distribution intérieure est identique aux plans publiés, avec un soubassement contenant cave et buanderie, un rez-de-chaussée avec cuisine et pièce de réception, les étages supérieurs étant réservés aux chambres. Le garage mentionné sur les plans n'a jamais eu cet usage, en raison de la situation de la maison. La pièce de réception, nommée 'hall' sur les plans publiés, conserve une cheminée et un buffet dessinés par l'architecte, ainsi que des consoles en bois représentant un animal stylisé (chien ?). Comme pour beaucoup de maisons de l'époque, le gros-oeuvre en brique est recouvert de torchis sur les élévations intérieures et les cloisons. Les carreaux rouges et blancs du vestibule ont été conservés.

Murs brique
crépi
faux pan de bois
enduit partiel
enduit d'imitation
Toit ardoise
Étages étage de soubassement, 1 étage carré, étage en surcroît
Couvertures toit à longs pans brisés
toit en pavillon
noue
demi-croupe
pignon découvert
Techniques menuiserie
Précision représentations

Les aisseliers et garde-corps des balcons, en menuiserie, représentent des animaux stylisés.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série P ; 3 P 39/9 et 3 P 39/10. Ault, matrices cadastrales des propriétés bâties (1882-1911).

    case 20
Documents figurés
  • Chalet à la plage du Bois-de-Cise, vue d'ensemble, rez-de-chaussée, premier étage, d'après Théophile Bourgeois architecte, s.d.. In : BOURGEOIS, Théophile. La villa moderne. Paris : Librairie centrale des Beaux-Arts, [1903].

    pl. 61
Bibliographie
  • MONBORGNE, Jean. Il était une fois, le Bois de Cise, perle de la Côte picarde. Luneray : Editions Bertout, 1994.

    pp. 140-141
  • ROUILLARD, Dominique. Le site balnéaire. Liège : Mardaga, 1984, 357 p.

    p. 301
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de la Somme (c) Département de la Somme ; (c) SMACOPI (c) SMACOPI - Justome Elisabeth
Elisabeth Justome

Chercheur à l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie de 2002 à 2006, en charge du recensement du patrimoine balnéaire de la côte picarde.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.