Logo ={0} - Retour à l'accueil

Malterie brasserie Peronnaise, puis brasserie de Clerck

Dossier IA00076529 réalisé en 1988

Fiche

  • Salle de brassage.
    Salle de brassage.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • bureau
    • atelier de fabrication
    • chaufferie
    • cour
    • entrepôt industriel
    • hangar industriel
    • logement patronal
AppellationsMalterie brasserie Peronnaise , brasserie de Clerck
Parties constituantes non étudiéesbureau, atelier de fabrication, chaufferie, cour, entrepôt industriel, hangar industriel, logement patronal
Dénominationsmalterie, brasserie
Aire d'étude et cantonSanterre Haute-Somme - Péronne
AdresseCommune : Péronne
Adresse : 42 rue , Georges Clémenceau, 17 rue
Saint-Sauveur
Cadastre : 2016 AC 160

La malterie-brasserie Péronnaise est construite en 1922 pour les brasseurs Devos et Jodin, qui chargent l'architecte R. Poirier de concevoir le bâtiment de la nouvelle brasserie. L'architecte s'appuie ici sur la typologie proche utilisée à l'époque pour les minoteries. L'usine proprement dite qui comprend plusieurs niveaux pour la malterie, au brassage de la bière et le stockage avant chargement dans les camions, est marquée en effet par une structure en béton armé et brique de remplissage.

Si la chaufferie a été déplacée plusieurs fois et a fait l'objet de plusieurs réaménagements, les autres dispositions ont peu évolué par rapport à l'état d'origine. En 1928, la brasserie Péronnaise est rachetée par Pierre et Gabriel de Clerck, orphelins de guerre issus d'une longue tradition de brasseurs originaires d'Hazebrouck (Nord). Ensemble, ils modernisent l'équipement et notamment les cuves de brassages qui datent des années 1930. Pierre Declerck reste a la tête de l'entreprise familiale jusqu'en 1975, tandis que son frère développe une autre brasserie à Hazebrouck. Dans les années 1950, la brasserie Declerck est en plein essor et compte jusqu'à 80 salariés. Au milieu des années 1970, Michel Declerck dirige la brasserie jusqu'en 2006. A son décès, l'établissement demeure une affaire de famille qui emploie cinq personnes. Les bières produites, telles que la Colvert ou la Fanette sont reconnues pour leur qualité.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1922, daté par source
Auteur(s)Auteur : Poirier architecte attribution par source

La brasserie est située dans le centre ville de Péronne, a l'arrière de l'hôtel de ville. L'établissement comprend une malterie-brasserie, des bureaux avec espaces de stockage et d'expédition à l'arrière, et une maison patronale. Celle-ci, située au 15 rue Saint-Sauveur, comportait un passage charretier qui constituait autrefois l'entrée principale de la brasserie. Le bâtiment industriel proprement dit se compose d'un bâtiment à cinq niveaux d'élévation, couvert d'un toit terrasse en béton armé. Au sommet de bâtiment, la cheminée spécifique de la malterie a été conservée. L'ensemble est bâti sur une structure de béton armé avec brique de remplissage. Si ce modèle s'apparente à celui des minoteries reconstruites à la même époque, il s'en détache par quelques détails, comme le rez-de-chaussée surélevé d'un demi étage, la présence d'un sous-sol, ou le percement de la façade sur cour detrois travées à gauche, afin de loger les rampes d'escalier extérieures en béton armé.

A l'intérieur, d'autres escaliers droits permettent également de desservir les différents étages. Au troisième étage, la salle de brassage a conservé deux cuves de 121 hl et 126 hl. Ces capacités maximales sont d'ailleurs encore inscrites sur les murs de la salle. A l'arrière, est encore installée la cuve de filtration portant le nom du constructeur Monsville S.A. Quaregnon (Belgique).

Toutes ces installations ne sont plus utilisées aujourd'hui. L'entreprise a investi dans un nouveau matériel de brassage sur une autre partie du site. Les cuves actuelles ont une capacité de brassins de 20 hl.

Les bureaux et anciens magasins sont en béton armé en rez-de chaussée surélevé. Ils sont couverts d'une toiture en tôle ondulée, à longs pans et pignons découverts à redents.

Mursbrique
béton armé
Toitbéton en couverture, tôle ondulée, tuile mécanique
Étagessous-sol, 5 étages carrés
Couvrementscharpente en béton armé apparente
charpente métallique apparente
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
toit à longs pans
toit à longs pans brisés croupe brisée
pignon couvert
pignon découvert
Escaliersescalier hors-oeuvre : escalier droit
Énergiesénergie thermique

Ce dossier de recensement du patrimoine industriel de la Somme, établi en 1988 par Benoît Dufournier, a été mis à jour et enrichi par Bertrand Fournier en 2016 dans le cadre de l'enquête thématique régionale sur la Première Reconstruction industrielle.

Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablesatelier de fabrication, machine de production

Références documentaires

Documents figurés
  • Propriété de Messieurs Devos et Jodin, place Saint-Sauveur. Péronne (Somme). Plan d'ensemble de la propriété, dessin par R. Poirier, [vers 1925] (AD Somme ; établissements classés n° 137).

Liens web

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Dufournier Benoît
Dufournier Benoît

Chercheur au service régional de l'Inventaire de 1985 à 1992, en charge du recensement du patrimoine industriel.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Fournier Bertrand