Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Monument funéraire de Marius Sourisseau

Dossier IA80004217 inclus dans Cimetière communal d'Amiens, dit Vieux cimetière Saint-Acheul réalisé en 2005

Fiche

Appellations famille Sourisseau
Dénominations monument sépulcral
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : 104 plaine A Vieux cimetière de Saint-Acheul

Les archives conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que le caveau est réalisé en 1907 par l'entrepreneur H. Leclercq.

L'article publié dans les Mémoires de la société des amis des arts du département de la Somme (1912) cite ce monument commandé à Rodin par Marius Sourisseau, dans son testament rédigé en décembre 1906 (commande confirmée par ses héritiers en 1907). Le marbre est exposé par Rodin au Salon de 1911, sous le titre le Lys brisé. L'exèdre est dessinée par l'architecte Henri, Paul Hénot.

La base du monument porte la signature du sculpteur A. Rodin et la date : 1911.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Dates 1907, daté par source
1911, porte la date
Auteur(s) Auteur : Rodin Auguste, sculpteur, signature
Auteur : Leclercq H., entrepreneur, signature
Auteur : Nénot Henri, Paul,
Henri, Paul Nénot (1853 - 1934)

Architecte. Prix de Rome en 1877.

http://archiwebture.citechaillot.fr/fonds/FRAPN02_NENHE


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques

Le monument est formé d'un exèdre, de deux jardinières à plantes et d'un "faux bassin" semi-circulaire, dont la dalle de fond sert d'accès au caveau. Le tout est construit en marbre. Une sculpture monumentale en marbre blanc est placée au centre.

Inscription (socle) : Dieu passe / il m'appelle / A. de Musset.

Signature (socle) : A. Rodin 1911.

Murs marbre
calcaire
États conservations mauvais état
Techniques sculpture
Représentations femme

Ce monument funéraire est l'un des plus remarquables à Amiens, à plusieurs titres. Tout d'abord par le prestige de son auteur, le célèbre sculpteur Auguste Rodin (1840-1917), qui l'expose au Salon de 1911, mais aussi par les conditions de la commande, faite par testament du jeune artiste Marius Sourisseau. L'architecte Henri Nénot conçoit l'aménagement de la concession comme un écrin pour le marbre de Rodin, posé en 1911 ou 1912 (date de l'article publié dans les Mémoires de la société des amis des arts de la Somme), soit 4 ou 5 ans après la construction du caveau.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/10. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1907-1910).

  • "Constructions, monuments, décoration". Mémoires de la société des Amis des arts du département de la Somme, Amiens : A. Grau, 1912.

    p, 129.
Bibliographie
  • LENORMAND-ROMAIN, Antoinette. Mémoire de marbre. La sculpture funéraire en France 1804-1914. Paris, 1995.

    p. 384-386.
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.