Logo ={0} - Retour à l'accueil

Palais de justice de Vervins

Dossier IA02000332 inclus dans La ville de Vervins réalisé en 1999

Fiche

Précision dénominationtribunal d'instance
tribunal de commerce
Dénominationspalais de justice
Aire d'étude et cantonVervins
AdresseCommune : Vervins
Adresse : 3 place du
Palais
Cadastre : 1996 AC 44

Établi à Vervins en 1792, le tribunal civil occupe jusqu'en 1847 l'ancien auditoire du Vieux-château. En 1836, l'entretien coûteux de l'ancien édifice décide le Conseil général de l'Aisne à entreprendre une construction neuve. Un premier emplacement est envisagé sur l'ancien fossé derrière l'église. Difficile d'accès et mal adapté à recevoir l'édifice, il est rejeté en 1838. En 1841 le percement des remparts à l'est libère une nouvelle perspective susceptible de mettre davantage en valeur un palais de justice. L'architecte départemental Henri Van Cléemputte (Paris 1792-Laon 1858) dresse en 1840 les premiers plans. Rectifié en 1842 par le Conseil général, puis en 1843 par le Conseil des bâtiments civils, le projet est adopté le 28 août 1843. L'adjudication des travaux a lieu le 29 novembre au profit de Frédéric Bourez, entrepreneur à Vervins. Léon Gagnon est désigné comme architecte inspecteur. La 1ère pierre est posée le 1er mai 1844. La réception provisoire a lieu le 29 août 1847, la réception définitive le 29 avril 1848. Le décor porté (étudié) est mis en place en 1846, le mobilier en 1847. L'architecte Van Cléemputte est blâmé en 1848 pour dépassement du devis. Initialement fixée à 164 000 F, la dépense est montée à 229 000 F.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Dates1844, daté par source, porte la date
Auteur(s)Auteur : Van Cléemputte Henri architecte départemental attribution par source
Auteur : Bourez Frédéric entrepreneur de maçonnerie attribution par source

Le bâtiment est constitué d'un soubassement en pierre provenant des carrières des Vallées et de l'Abri des Cabres près de St Michel, d'un étage carré et d'un étage de comble en brique. Le corps central est couvert d'un toit à longs pans à pignons découverts formant frontons. La partie antérieure est flanquée de 2 autres corps longitudinaux, plus bas, donnant au bâtiment son aspect basilical. Ils sont couverts d'un toit à un pan. Un escalier droit monumental relie la salle des pas perdus couverte d'une fausse voûte en berceau, à la salle d'audience plafonnée située à l'étage carré. Les 2 couloirs latéraux de l'étage de soubassement sont couverts de voûtes d'arêtes.

Mursbrique
calcaire
Toitzinc en couverture
Plansplan symétrique
Étagesétage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble
Couvrementsfausse voûte en berceau plein-cintre
voûte d'arêtes
en brique
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
toit à un pan
pignon découvert
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier droit sur voûte
Techniquesmenuiserie
mosaïque
peinture
sculpture
décor stuqué
Représentationsjustice balance glaive rameau olivier miroir serpent
Précision représentations

Les lambris de hauteur de la salle d'audience sont décorés à chaque travée d'un cartouche en plâtre peint faux bois représentant 4 figurations symboliques de la justice : le rameau d'olivier, les tables de la loi et la main de justice, le glaive enflammé, la balance, le miroir et le serpent.

Le palais de justice de Vervins (1844-1847) est la dernière architecture judiciaire réalisée par Henri Van Cléemputte après les tribunaux de Valognes (50), St Lô (50), Granville (50) et Château-Thierry (02).

L'intégralité du dossier est consultable au centre de documentation de l'Inventaire et du Patrimoine culturel.

Statut de la propriétépropriété du département
Intérêt de l'œuvreà signaler
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Département de l'Aisne (c) Département de l'Aisne ; (c) AGIR-Pic (c) AGIR-Pic - Brest Pierre-Yves - Ottaviani Judith