Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Salle des fêtes de Saint-Léger-lès-Domart, dite le Foyer

Dossier IA80009666 inclus dans Le village de Saint-Léger-lès-Domart réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations le Foyer
Dénominations salle des fêtes
Aire d'étude et canton Grand Amiénois - Domart-en-Ponthieu
Adresse Commune : Saint-Léger-lès-Domart
Lieu-dit : Marais Minard
Adresse : rue du Marais
Cadastre : 2007 AC 105

Après la Première Guerre mondiale, la commune souhaite faire construire un " préau couvert" attenant à l'école de garçons, mais il s'agira finalement d'une salle des fêtes isolée. Le site choisi est en bordure de l'ancien marais, sur les terrains disponibles à l'arrière de l'école des filles.

"Considérant que les oeuvres scolaires et post-scolaires répondent à un réel besoin, à une impérieuse nécessité ; que partout devraient se constituer des centres d'éducation professionnelle, morale et sociale ; que le lieu de réunion serait une salle de repos, de lecture, de conférence, de jeux, de spectacles ; considérant que ni les élèves des écoles, ni les adolescents, ni les familles ne disposent d'aucune salle de réunion, [le conseil municipal, dans sa séance du 1er août 1926] en décide la construction et approuve les plans de M. Dory, architecte [...] le préau couvert [...] qui répond aux désirs de la population, sera un lieu de grande réunion pour les familles et surtout pour les jeunes gens qui s'y trouveront d'utiles récréations, de saints amusements avec le goût du bien et du beau, à la suite des conférences et des concerts qui y seront donnés le plus souvent par des amateurs et des acteurs de la commune".

Comme pour le bâtiment initialement destiné à abriter la mairie, la poste et le dispensaire, il est fait appel à l'architecte amiénois Claude-Antonin Dory.

Un premier projet, daté du 14 juillet 1926, présente un bâtiment en rez-de-chaussée à vaisseau unique, dont l'accès s'effectue par trois larges baies cintrées en façade, et couvert d'un toit à demi-croupes. Les plans-tirages du projet définitif sont datés du 10 avril et du 15 juillet 1926. Approuvé en 1927, ce projet est réalisé l'année suivante et la réception du bâtiment, appelé le Foyer, a lieu le 1er Juillet 1928.

Le décor de mosaïque et de sgraffite du pignon, qui ne fait pas partie du devis présenté par Dory, est cependant esquissé sur le projet de façade de l'architecte, ce qui permet de lui en attribuer la paternité.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1926, daté par source
1928, porte la date
Auteur(s) Auteur : Dory Claude Antoine, dit(e) dit Claude-Antonin
Claude Antoine Dory , dit(e) dit Claude-Antonin (7 décembre 1882 - 1951)

Architecte, né à Mornant (Rhône). Architecte du département de la Somme en 1922, vice-président de la Commission d'aménagement des villes et villages du département de la Somme; directeur de l'École régionale des Beaux-arts d'Amiens [en 1927, honoraire en 1949].

1926 : architecte membre de la société centrale. Expert des tribunaux. 37 rue Robert-de-Luzarches. Amiens (AC. Poeuilly).

1929 : chevalier de la Légion d'honneur.

1941-1942 : Prisonnier au Stalag : DORY Antoine (57771), Stalag IA. E.D.B.A. Alel. Recoura. (Architecture française, 1941 et 1942). 1941. Concours prisonniers en Allemagne.

Voir le site http://www.purl.org/inha/agorha/002/76493.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Mourier et Pacque,
Mourier et Pacque

Saint-Léger 1926.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

L'édifice en rez-de-chaussée, de plan allongé, est construit en brique et couvert de tuiles plates mécaniques. La façade-pignon présente une élévation de briques silicocalcaires appareillées en chevron en partie supérieure. La porte principale, au centre, est flanquée de deux portes plus étroites.

L'intérieur forme une nef unique avec charpente apparente. Une tribune surmonte la partie antérieure, tandis que le fond de l'espace est occupé par la scène et ses dégagements. Un faux-plafond couvre à présent l'ensemble de la pièce.

Murs brique
Toit tuile plate mécanique
Étages en rez-de-chaussée
Couvertures toit à longs pans pignon découvert
pignon couvert
Techniques mosaïque
Précision représentations

symbole des arts (femme : debout, assis, livre, flûte, flûte de pan) ; paysage

La partie supérieure du pignon de la façade porte un décor de mosaïque et de sgraffite sur enduit représentant, dans un paysage idyllique à l'antique, trois femmes figurées chacune avec un livre, une flûte ou une flûte de pan, qui peuvent être considérées comme une allégorie des arts et de la culture.

Construite sur les plans de l'architecte amiénois Claude-Antonin Dory, comme la mairie et poste, également inaugurée en 1928, la salle des fêtes de Saint-Léger constitue un exemple représentatif de l'architecture de style Art Déco. Elle se signale cependant par la qualité de son décor mais aussi par le symbole que représente à cette époque dans un espace à la fois rural et fortement industrialisé, ce nouvel équipement culturel, qui rivalise alors avec la salle paroissiale.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Somme. Série O ; 99 O 3386. Saint-Léger-lès-Domart. Administration communale, 1870-1939.

    construction de la salle des fêtes, 1926-1928
Documents figurés
  • Saint-Léger-lès-Domart. Projets pour la salle des fêtes. Plans-tirages au bleu signés Claude-Antonin Dory, 10 avril-15 juillet 1926 (AD Somme ; 99 O 3387).

  • Saint-Léger-lès-Domart. La salle des fêtes. Carte postale, vers 1930 (coll. part.).

Bibliographie
  • INVENTAIRE GENERAL DU PATRIMOINE CULTUREL. Région PICARDIE. Le Val de Nièvre, un territoire à l'épreuve de l'industrie. Réd. Frédéric Fournis, Bertrand Fournier, et al. ; photogr. Marie-Laure Monnehay-Vulliet, Thierry Lefébure. Lyon : Lieux Dits, 2013. (Images du patrimoine ; 278).

    p. 92
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général - Fournis Frédéric - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.