Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (chapelle) de la famille Barbier-Lequien et tombeau (stèle funéraire) de la famille Ricard-Barbier

Dossier IA80006798 inclus dans Plaine N réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsfamille Barbier-Lequien et famille Ricard-Barbier
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 43 plaine N
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession est acquise en octobre 1848, par monsieur et madame Louis Antoine Barbier-Lequien, domiciliés à Amiens, 3 rue du Bloc. Elle est agrandie une première fois en décembre 1865, par Léon Michel Barbier, domicilié à Amiens, 3 rue du Bloc, une deuxième fois en avril 1888, par Samuel Ricard, domicilié à Amiens, 2 rue Evrard de Fouilloy, puis à nouveau en juin 1902, par Samuel Ricard, alors domicilié rue Saint-Fuscien.

Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur Mercier a réalisé des travaux en 1883 et que l'entrepreneur Edmond Guénard a réalisé des travaux en 1902 sur la concession Ricard ainsi que sur la concession Barbier-Lequien.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle
Dates1883, daté par source
1902, daté par source
Auteur(s)Auteur : Guénard Edmond entrepreneur attribution par source
Auteur : Mercier Anatole Victor
Mercier Anatole Victor (1844 - 1939)

Entrepreneur à Amiens, 11 rue Gaudissart. Fils d'Adolphe Louis Mercier (1813-1880).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source

Ce terrain réunit deux concessions.

Celle en bordure d'allée est délimitée par une grille en fonte moulée peinte à portillon antérieur central, fixée sur un sol-parvis en calcaire. Elle contient un tombeau en forme de chapelle, rehaussé et auquel on accède par deux marches en granite, de style néoclassique complètement construit en calcaire (fig. 2). L'édicule, fermé par une porte en fonte peinte, présente un fronton triangulaire à acrotères recouvert d'une protection en zinc (fig. 3). Les façades latérales également en calcaire sont aveugles. A l'intérieur, une balustrade à barreaux tournés en calcaire, de style néoclassique sépare le tombeau en deux parties. Deux prie-dieu en bois sont disposés de part et d'autre de la partie antérieure et la partie postérieure rehaussée est agrémentée d'un faux-autel légèrement trapézoïdal en calcaire, surmontée d'une niche cintrée, qui devait initialement abriter une statue (aujourd'hui disparue).

Inscriptions :

Dates des décès (stèle à fronton) : 1904 ; 1950 / 1902 / 1944.

Epitaphe (stèle à fronton) : + / Lucien Marie / RICARD / chevalier / de l'ordre de S[ain]t-Greg[oi]re-le-Gr[an]d / décédé le 16 mai 1904 / dans sa 56e année.

Inscription concernant le destinataire (stèle à fronton) : Famille Ricard-Barbier.

La seconde concession, qui se trouve à l'arrière, à flanc de coteau, est délimitée par une grille antérieure en fonte moulée peinte, à portillon central et s'appuie de chaque côté sur les façades des tombeaux-chapelles voisins (fig. 4). Elle contient une stèle à fronton triangulaire en calcaire de style Art Nouveau (fig. 5).

Inscription concernant le destinataire (tombeau-chapelle, entablement, en creux) : Famille Barbier-Lequien.

Murscalcaire
granite
fonte
Typologiestombeau en forme de chapelle à parvis enclos ; style néoclassique ; stèle funéraire architecturée (entablement et fronton)
État de conservationenvahi par la végétation
Techniquesfonderie
sculpture
Précision représentations

La grille de la première concession est ornée de pommes de pin, de fleurs et soulignée par une frise en grecques.

Le fronton du tombeau-chapelle, souligné par une frise perlée et une frise végétale (feuilles d'acanthe), est sculpté d'un sablier ailé et de flambeaux renversés entrecroisés, sur un arrière plan gravé de feuilles de lierre. Des lampes sépulcrales sont sculptées de part et d'autre de l'entablement et la porte, agrémentée d'une frise végétale, est encadrée par une frise de feuilles de laurier entrelacées de rubans. A l'intérieur, la balustrade est gravée de vases funéraires et le faux-autel est sculpté d'une croix. La grille de la seconde concession est soulignée d'une frise en grecques.

Le fronton de la stèle, souligné par une frise en ronds et une frise perlée, est sculpté d'une croix, ornée d'un beau décor végétal et de feuilles d'acanthe de style Art Nouveau.

Ce terrain, acquis en 1848 et par trois fois agrandi, réunit deux concessions dont l'orientation et la disposition sont différentes.

La première, en bordure d'allée, conserve sa grille en fonte moulée peinte et contient un tombeau en forme de chapelle en calcaire, de style néoclassique (fig. 2). L'intérieur présente une belle balustrade séparant l'espace sacré, agrémenté d'un faux-autel, de l'espace profane, disposant de deux prie-dieu en bois.

La seconde concession, en flanc de coteau et tournée vers l'intérieur du terrain, conserve également sa grille antérieure en fonte moulée peinte et contient une stèle à fronton triangulaire en calcaire de style Art Nouveau (fig. 4 et 5), probablement élevée vers 1902 (date du dernier agrandissement de la concession et de la première inhumation mentionnée) par l'entrepreneur Ed. Guénard (autorisations de construction).

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/4. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1874-1884).

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/8. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1900-1904).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline