Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (chapelle) de la famille de l'entrepreneur Tattegrain-Delabarthe

Dossier IA80007153 inclus dans Plaine N réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Appellationsfamille Tattegrain-Delabarthe
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 47 plaine N
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession est acquise en février 1840 par Louis Honoré Tattegrain-Delabarthe, domicilié à Amiens, 6 rue des Augustins et agrandie en novembre 1905 par Marie Félicité Ernestine Firmine Tattegrain, sans profession, domiciliée à Amiens, 92 rue Charles-Dubois.

Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur Lamolet-Tattegrain a réalisé des travaux pour surélever l'entourage de la concession en 1905 et que ce même entrepreneur a réalisé des travaux de modification du caveau en 1908. La sépulture Tattegrain-Delabarthe est décrite par S. Comte (1847), qui attribue l'exécution et les plans de "la chapelle" à l'entrepreneur Tattegrain fils et la sculpture à M. Duthoit (cf. annexe).

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates1905, daté par source
1908, daté par source
Auteur(s)Auteur : Tattegrain fils entrepreneur, auteur commanditaire attribution par source
Auteur : Lamolet - St-Maurice entreprise de monuments funèbres , dit(e)
Lamolet - St-Maurice entreprise de monuments funèbres , dit(e)

Entreprise de monuments funèbres fondée à Amiens par Hippolyte François Lamolet (1821-1873), qui se déclare débitant dans le recensement de 1856. L'entreprise est signalée 135 Grande-rue Saint-Maurice (annuaire 1862) et 153 Grande-rue Saint-Maurice (1873).

L'entreprise est ensuite dirigée par sa veuve Sophie Damerval, qui y emploie ses deux fils Théophane (21 ans) et Georges (22 ans), comme tailleurs de pierre (recensement de 1881). Certains monuments portent la signature Lamolet Veuve et Lamolet fils.

L'entreprise est ensuite reprise par Théophane Lamolet-Tattegrain, entrepreneur de monuments funèbres, établi 365-367 rue Saint-Maurice (recensements de 1906 et 1911).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Duthoit Louis , dit(e)
Duthoit Louis , dit(e) (1807 - 1874)

Sculpteur. Fils de Louis Joseph Duthoit.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur attribution par travaux historiques

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une grille en fonte moulée peinte à portillon antérieur central, fixée sur un sol rehaussé en pierre de Tournai. Elle contient un tombeau en forme de chapelle, de style néoclassique, dont la façade antérieure d'applique, remarquablement ouvragée, est construite en calcaire et le reste de l'édicule est construit en briques. Le monument, fermé par une porte de forme trapézoïdale en fonte moulée peinte, présente un fronton triangulaire, soutenu par deux monumentales colonnes à bossage.

Inscriptions :

Dates des décès : [non lu].

Inscription concernant le destinataire (en creux) : Famille Tattegrain-Delabarthe.

Murscalcaire
brique
pierre
fonte
Typologiestombeau en forme de chapelle à parvis enclos ; caveau à tiroirs
État de conservationenvahi par la végétation
Techniquesfonderie
sculpture
Précision représentations

La grille est ornée de pommes de pin, de fleurs et est soulignée par une frise en grecques.

Le fronton du tombeau-chapelle, souligné par une frise en vagues, est agrémenté d'une console gravée de cyprès. La porte en fonte, surmontée d'une corniche moulurée agrémentée d'une croix et de volutes feuillagées, est encadrée par une frise en ronds et une frise en perles. Elle est ornée d'une couronne de lierre avec une chouette centrale, de feuilles d'acanthe, de raisin, de branches de cyprès et de fleurs de pavot. De part et d'autre de cette porte sont sculptées deux pleureuses (étudiées).

Cette concession acquise en 1840 conserve sa clôture d'origine et contient un tombeau en forme de chapelle, de style néoclassique. Élevé en bordure de l'allée principale de la plaine, le tombeau monumental peut avoir été réalisé vers 1840 (date d´acquisition de la concession). Il est décrit par Stéphane Comte (1847), qui en attribue l'exécution à l'entrepreneur Tattegrain fils et à Duthoit pour la sculpture. Les bas-reliefs, qui ne sont pas mentionnés par Stéphane Comte, sont vraisemblablement réalisés dans un deuxième temps mais en place au milieu du 19e siècle, suivant une disposition des figures inversée, comme le montre le dessin des frères Duthoit.

Le tombeau présente un dispositif de caveau à tiroirs, modifié en 1908 (autorisation de construction) par l'entrepreneur Lamolet-Tattegrain, qui effectue également des travaux (surélévation de l´entourage de la concession) en 1905.

Ce tombeau, qui constitue la sépulture familiale des Tattegrain, célèbres entrepreneurs amiénois, est l'un des premiers construits dans cette plaine et l'un des plus remarquables du cimetière de la Madeleine.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promemades au cimetière de la Madeleine [Tattegrain-Delabarthe]

    "La chapelle suivante est celle de la famille TATTEGRAIN-DELABARTHE, dont tous les membres ont été et sont encore entrepreneurs des grands travaux d´utilité publique. La façade a la forme d´une borne antique, elle est flanquée par deux pilastres en contreforts ; la porte est en fer avec ornements en fonte, à losanges, au milieu desquels sont encadrés des pavots, des raisins, et un hibou qu´entoure une couronne de feuilles de lierre. L´encadrement de la porte, également de forme antique, est surmonté d´une corniche ornée d´un clepsydre ailé sculpté au milieu de deux consoles en volutes aussi sculptées. Le monument est terminé par un fronton de forme égyptienne. La clé du cintre, reposant sur les deux contreforts, forme console et est ornée de feuilles de cyprès. Deux niches sont ménagées pour recevoir deux statues provisoirement placées à l´intérieur. Le plafond de la voûte et les parois intérieures du mur sont recouverts en stuc imitant le marbre. Les tiroirs destinés à recevoir les cercueils sont disposés comme ceux établis dans la chapelle de la famille Laurent-Morant. Plusieurs membres de la famille y sont inhumés. Le plan et l´exécution de cette chapelle sont de M. Tattegrain fils ; la sculpture est de M. Duthoit."

    Stéphane C[omte], 1847, pp. 114-115.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/9. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1905-1906).

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/10. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1907-1910).

Documents figurés
  • Le tombeau Tattegrain-Delabarthe au cimetière de la Madeleine, dessin des frères Duthoit,vers 1850 (Musée de Picardie, Amiens ; MP Duthoit).

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.