Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tombeau (chapelle) de la famille Fourdrinier

Dossier IA80005823 inclus dans Plaine E réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations famille Fourdrinier
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations tombeau
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 11 plaine E Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en janvier 1831, par Jean-Baptiste Théophile Baussart-Fourdrinier, propriétaire, domicilié à Amiens, 13 rue des Capucins et par Benjamin Désiré Cuvellier-Fourdrinier, propriétaire, domicilié à Ferrières (80). Elle fut agrandie en mai 1857, par les acquéreurs et Marthe Fourdrinier, domiciliée à Amiens. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur Sallé a réalisé le caveau ainsi que le monument funéraire - une chapelle à parvis antérieur, de style néoclassique à fronton sculpté d'un sablier ailé, de flambeaux renversés et de lierre et acrotères - en 1857.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1857, daté par source
Auteur(s) Auteur : Sallé entreprise de monuments funèbres, dit(e) Sallé père, Sallé fils,
entreprise de monuments funèbres Sallé , dit(e) Sallé père, Sallé fils

Entreprise de monuments funèbres, fondée par Achille Eugène Sallé-Joseph, né en 1799 ou 1802, constructeur de monuments funèbres, rue Saint-Maurice (listes électorales de 1843, recensement de 1856). L'annuaire de 1862 situe l'entreprise 137 Grande-rue Saint-Maurice, à côté de l'entreprise Lamolet.

Son fils Eugène Sallé-Barré (né en 1845), tailleur de pierre (1852), lui succède à la direction de l'entreprise avant 1881 (recensements de 1881 et 1906).

Les recensements de 1906-1911 donnent l'entreprise au 403 rue Saint-Maurice. Il y travaille avec Jean-Baptiste Sallé - sculpteur et constructeur de monuments et caveaux funéraires, spécialisés dans la réalisation d'autels pour églises.

Son fils Eugène Achille Désiré Sallé (1873-1905) est sculpteur.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une grille en fonte et fer forgé, à porte antérieure centrale, fixée sur un mur-bahut en briques appareillé de pierre de taille en calcaire, qui est percé de trous permettant l'écoulement des eaux. Le sol, rehaussé et auquel on accède par deux marches, est recouvert de dalles en calcaire (avec remaniement en béton). La sépulture contient un tombeau en forme de chapelle de style néoclassique totalement construit en calcaire. La façade antérieure est surmontée d'un fronton triangulaire à acrotères ; des pilastres rythment les quatre angles de l'édicule. Les façades latérales sont percées d'une fenêtre en demi-cintre, ornée d'un vitrail en grisaille colorée (en mauvais état à gauche). La toiture à deux pans, soulignée par une corniche moulurée, est en calcaire et recouverte d'une protection en zinc. Le monument est fermé par une porte rectangulaire en fonte et en bois (déposée à l'intérieur de l'édicule).

A l'intérieur du tombeau-chapelle, pavé de tommettes, se trouve un faux-autel en calcaire de forme trapézoïdale. Le mur postérieur est agrémenté de vingt-deux tables en marbre portant les épitaphes des défunts (6 / 6 / 6 / 4) mais très difficile à lire. Les dalles du plafond sont en très mauvais état et certaines sont déposées.

Inscriptions :

Dates des décès (mur postérieur) : [illisibles].

Inscription concernant le destinataire (entablement) : Famille Fourdrinier.

Murs calcaire
brique
marbre
fonte
fer
Typologies tombeau en forme de chapelle à parvis enclos, style néoclassique
États conservations mauvais état, envahi par la végétation
Techniques fonderie
ferronnerie
sculpture
Précision représentations

La grille est ornée de fleurons et d'urnes voilées et la partie inférieure de la porte est décorée d'une couronne de laurier. Le fronton du tombeau-chapelle, initialement surmonté d'un élément, est sculpté d'un sablier ailé, de flambeaux renversés entrecroisés sur un fond de feuilles de lierre. Les pilastres sont coiffés de chapiteaux fleuris et l'encadrement de la porte est ornée d'une moulure imitant un ruban.

Cette concession, acquise en 1831 et agrandie en 1857, conserve sa grille en fonte et fer forgé et contient un tombeau en forme de chapelle de style néoclassique en calcaire. L'édicule et le caveau ont été réalisés en 1857 (date d'agrandissement de la concession) par l'entrepreneur Sallé qui en donne la description dans son devis (autorisations de construction).

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/2. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1849-1859).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.