Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tombeau (chapelle) de la famille Leuillier-Cressin

Dossier IA80005845 inclus dans Plaine E réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellations famille Leuillier-Cressin
Parties constituantes non étudiées clôture
Dénominations tombeau
Aire d'étude et canton Grand Amiénois
Adresse Commune : Amiens
Adresse : rue Saint-Maurice , 33 plaine E Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en décembre 1867, par Ferdinand Eloi Leuillier, domicilié à Amiens, 55 rue des Sergents. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent que l'entrepreneur Lefebvre fils a réalisé un monument funéraire - une stèle architecturée à colonnes et fronton à volutes surmonté d'une croix - en 1858.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1858, daté par source
Auteur(s) Auteur : Lefebvre Edouard, dit(e) dit Lefebvre fils,
Edouard Lefebvre , dit(e) dit Lefebvre fils

Edouard Lefebvre, maçon et monuments funèbres, établi à Amiens, rue de l'Ecluse (actuelle rue Baillon), en 1856 (recensement de population) et en 1862 (annuaire de 1862). Actif à Poulainville en 1871 (entrepreneur de maçonnerie & monuments funèbres).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une bordure en pierre de Tournai, percée de trous permettant l'écoulement des eaux. La grille qui la surmontait initialement a aujourd'hui disparu. Le sol du parvis, rehaussé et auquel on accède par deux marches, est recouvert de dalles en pierre de Tournai sur un soubassement en briques et béton (remaniement).

La concession contient un tombeau en forme de chapelle de style éclectique, construit en calcaire sur un soubassement en pierre de Tournai. La façade antérieure présente un entablement et un fronton cintré (ou en anse de panier) légèrement en saillie, soutenu par deux colonnes cannelées. L'édicule, souligné par une corniche moulurée et rythmé par des pilastres également cannelés, est fermé par une porte cintrée en fonte ouvragée et ajourée. Les façades latérales et postérieure étaient initialement percées d'une fenêtre cintrée, qui est aujourd'hui murée. Le tombeau-chapelle, inaccessible, sert actuellement à entreposer le matériel des agents municipaux.

Inscriptions :

Dates des décès : [illisible].

Inscription concernant le destinataire (entablement) : Famille Leullier-Cressin.

Murs calcaire
pierre
brique
fonte
Typologies tombeau en forme de chapelle à parvis enclos, style éclectique
États conservations mauvais état, envahi par la végétation, désaffecté
Techniques fonderie
sculpture
Précision représentations

Le fronton du tombeau, souligné par une frise géométrique, est sculpté d'un beau décor végétal (bouquets de roses, fleurs de pavot et feuilles de lierre) et les colonnes (dont la base est bombée) ainsi que les pilastres cannelés sont coiffés de chapiteaux corinthiens et feuillagés. La partie inférieure de la porte en fonte est agrémentée de fleurs en relief.

Cette concession, dont la clôture a disparu, contient un tombeau en forme de chapelle de style éclectique en calcaire, présentant un entablement et un fronton cintré légèrement en saillie, joliment ouvragé et soutenu par deux colonnes cannelées. L'édicule, identique au monument voisin (n°32), a sans doute été réalisé vers 1867 (date d'acquisition de la concession et de l'une des inhumations).

Statut de la propriété propriété publique
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections inscrit MH, 1986/06/25

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/2. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1849-1859).

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Isabelle Barbedor

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.