Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (chapelle) de la famille Soyer-Barbier

Dossier IA80006799 inclus dans Plaine N réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Appellationsfamille Soyer-Barbier
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 44 plaine N
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en novembre 1841, par Achille Agricole Soyer, domicilié à Amiens, 8 rue Royale.

La sépulture Soyer est décrite par S. Comte (1847), qui attribue l'exécution du "cénotaphe creux élevé sur un gradin en granit" à l'entrepreneur Vast fils, les plans à l'architecte Herbaut et la sculpture à M. Duthoit (cf. annexe).

Le rapport de l'architecte communal du 20 avril 1925 préconise la conservation de ce monument qui présente "un intérêt d'art".

La porte en fonte du tombeau-chapelle porte la signature du serrurier Lequet-Bellette.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Auteur(s)Auteur : Vast fils entrepreneur attribution par source
Auteur : Herbault Jean
Herbault Jean (1807 - 1880)

Architecte établi à Amiens en 1841, domicilié 2 rue Napoléon (actuelle rue Lamarck), en 1862 (annuaires).

Né à Paris en 1807, fils de Pierre H. menuisier-ébéniste à Paris, il vient à Amiens en 1833.

Il travaille en collaboration avec l'architecte départemental Cheussey (restauration de la Cathédrale d'Amiens de 1834 à 1844).

Ami de la famille Duthoit, qui collabore étroitement à son chef d'oeuvre : la Visitation de Boulogne-sur -Mer détruite pendant la dernière guerre. Il est également l'auteur du monastère de la Visitation d'Orléans (1840-1850).

Architecte des Hospices et du Département de 1849 à 1858.

Il reçoit d'importantes commandes : le château de Regnière-Ecluse, l'hôtel de Franqueville, l'hôtel de Forceville et la gendarmerie d’Amiens.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Duthoit Louis Joseph
Duthoit Louis Joseph (1766 - 1824)

Sculpteur. Né à Lille en 1766 et établi à Amiens en 1796, rue des Orfèvres. Il épouse Félicité Potel en 1803.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
sculpteur attribution par source
Auteur : Lequet-Bellette serrurier attribution par source

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par des poteaux en grès reliés par des barres en fonte peinte, fixés sur un sol en grès. Elle contient un tombeau en forme de chapelle, rehaussé et auquel on accède par trois marches en grès, de style néoclassique et complètement construit en calcaire. L'édicule, de forme légèrement trapézoïdale et fermé par une porte en fonte ouvragée peinte, présente une toiture pyramidale à quatre pans. A l'intérieur, une table en marbre, difficile à lire, est fixée sur le mur postérieur, au dessus d'un faux-autel en bois peint.

Inscriptions :

Dates des décès : [non lu] ; 1882.

Inscription concernant le destinataire (en creux) : Sépulture Soyer-Barbier.

Signature (porte en fonte du tombeau-chapelle) : Lequet-Bellette / serrurier / rue Neuve 4 Amiens.

Murscalcaire
grès
marbre
bois
fonte
Typologiestombeau en forme de chapelle
État de conservationmauvais état, envahi par la végétation
Techniquesfonderie
sculpture
Précision représentations

Le tombeau-chapelle est surmonté d'une urne drapée en très mauvais état et le fronton de la façade antérieure est sculpté d'un sablier ailé, également en mauvais état. La partie inférieure de la porte en fonte est ornée d'une croix. Une statuette en plâtre, représentant la Vierge, est déposée sur le faux-autel.

Cette concession, conservant sa clôture, contient un monument en forme de chapelle de style néoclassique, en calcaire, décrit par S. Comte (1847), comme un "cénotaphe creux élevé sur un gradin en granit". Il en attribue la construction à l'entrepreneur Vast fils, sur les plans de l'architecte Herbaut, et les sculptures de la façade principale à M. Duthoit.

L'édicule, légèrement trapézoïdal et fermé par une porte en fonte ouvragée peinte, signée par le serrurier Lequet-Bellette, a sans doute été réalisé vers 1841 (date d'acquisition de la concession et de la première inhumation). C'est l'un des monuments les plus anciens dans cette plaine.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promemades au cimetière de la Madeleine [Soyez-Barbier]

    "Enfin, le dernier monument qu´on remarque dans cette plaine est celui de la famille SOYEZ-BARBIER, notaire à Amiens. C´est un cénotaphe creux élevé sur un gradin en granit ; il est fermé par une porte en bois sur laquelle est sculptée une torche renversée. Au-dessous est construite une chapelle souterraine avec un autel. Ce monument est surmonté d´une urne antique drapée et ornée d´une couronne de cyprès. Il a été exécuté par M. Vast fils, sur le plan de M. Herbaut ; sculpture de M. Duthoit."

    Stéphane C[omte], 1847, p. 115.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

    p. 115
(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.