Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tombeau (colonne funéraire) de la famille Lemort

Dossier IA80006914 inclus dans Plaine F réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsfamille Lemort
Parties constituantes non étudiéesclôture
Dénominationstombeau
Aire d'étude et cantonGrand Amiénois
AdresseCommune : Amiens
Adresse : rue, Saint-Maurice , 84 plaine F
Cimetière de la Madeleine
Cadastre : non cadastré

D'après le registre communal, cette concession fut acquise en avril 1828, par Henry Nicolas et Jean Louis Lemort, domiciliés à Amiens, et agrandie en octobre 1846, par André Lemort, Amédée Lemort et Clément Dejardin, domiciliés à Amiens. Les sources conservées à la bibliothèque municipale (série M) indiquent qu'une "pierre tumulaire" a été posée en 1818 pour le teinturier Lemort, que la clôture a été réalisée en 1821 et que l'entrepreneur Lesot-Frères a réalisé des travaux de restauration en 1907.

La sépulture de la famille Lemort est décrite par S. Comte (1847), qui signale la présence d'une "colonne en marbre noir, surmontée d´un chapiteau en marbre blanc couronné d´étoiles dorées" et dont il attribue la construction du caveau à M. Polart-Vast (cf. annexe).

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle , (détruit)
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates1818, daté par source
1821, daté par source
1907, daté par source
Auteur(s)Auteur : Lesot Frères
Lesot Frères

1900 : 203 rue Saint-Maurice.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Polart-Vast entrepreneur attribution par source

Cette concession, en bordure d'allée, est délimitée par une grille en fonte et fer forgé à portillon antérieur central (déposé), fixée sur un mur-bahut en briques. Elle contient un monument composé d'un piédestal de plan carré, appareillé en blocs de grès (biseautés dans la partie supérieure), surmonté d'une colonne funéraire à anneaux en pierre d'Ecaussine, couronnée d'un chapiteau en marbre blanc. Trois tablettes rectangulaires en marbre blanc (déposées) étaient initialement fixées sur le socle monumental (faces antérieure, gauche et droite).

Inscriptions :

Dates des décès (colonne) : 1817 ; 1834 ; 1833 / (tablette antérieure) 1845 / 1882 / (tablette droite) 1846 / (tablette gauche) 1884 / 1894 ; 1915.

Épitaphe (tablette droite, calligraphié) : Jean-Louis / LEMORT / propriétaire en cette ville / décédé le 24 février 1846 / âgé de 68 ans / - / De profundis.

Inscription concernant le destinataire (colonne) : Sépulture / de la / famille Lemort.

Murscalcaire
grès
marbre
brique
fonte
fer
Typologiescolonne funéraire
État de conservationmauvais état, envahi par la végétation
Techniquesfonderie
ferronnerie
sculpture
Précision représentations

La grille est ornée de fleurons et de pommes de pin.

Le couronnement de la colonne, initialement surmonté d'un élément (disparu), présente un décor d'étoiles à cinq branches de couleur rouge (en partie manquantes).

Cette concession, acquise en avril 1828 et agrandie en 1846, conserve sa grille en fonte et fer forgé, réalisée vers 1821 (autorisations de construction). Elle contient un tombeau de famille présentant la forme assez inhabituelle d'une colonne funéraire en marbre, posée sur un piédestal en pierre de taille, qui surmonte le caveau, dont la construction est attribuée à l'entrepreneur Polart-Vast (S. Comte).

La colonne est couronnée d'étoiles et surmontée d'une urne en marbre noir. étoiles initialement dorées.

Ce monument original, qui remploie une colonne funéraire de 1817, a sans doute été réalisé vers 1846, date d'agrandissement de la concession ou du décès du maître teinturier Jean-Louis Lemort, en 1846. Ce tombeau est décrit par Stéphane Comte (1847), qui rend un hommage appuyé au bienfaiteur des pauvres. La "pierre tumulaire", posée en 1818 (autorisations de construction) et aujourd'hui disparue, atteste de l'ancienneté de la sépulture dans le cimetière.

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1986/06/25

Annexes

  • Extrait de : Promenades au cimetière de la Madeleine [Lemort]

    "Dans ce caveau, sur lequel s´élève une colonne en marbre noir, surmontée d´un chapiteau en marbre blanc couronné d´étoiles dorées, et au-dessus duquel est placée une urne cinéraire également en marbre, le tout supporté par un socle en grès, repose le père bienveillant de la classe ouvrière. Adressez-vous à n´importe quel ouvrier, et demandez-lui ce qu´était M. Jean-Louis LEMORT, maître-teinturier, il vous répondra : « Ce fut l´ami et l´appui du pauvre, nul de nous ne fit jamais en vain appel à son humanité ; ses ouvriers étaient ses enfants. » Il mourut subitement à l´âge de 68 ans, le 24 février 1846, alors qu´il lui restait encore beaucoup de bien à faire.

    Une jeune femme de 19 ans, Mme LEMORT Amédée, née Julie-Amélie MAILLARD, qui goûtait à peine les douceurs de l´hyménée et de la maternité, repose aussi dans ce caveau. Un avenir bien heureux lui était assuré pourtant : fortune, amour de son époux, estime de tous lui étaient acquis, et la mort a détruit d´un seul coup tant de félicités !

    Le caveau est à tiroirs, disposé de manière à y recevoir tous les membres de la famille. Il a été construit par M. Polart-Vast."

    Stéphane C[omte], 1847, p. 77-78.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Amiens. Cimetière de la Madeleine. Registre des concessions.

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/1. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1807-1828).

  • BM Amiens. Série M ; 2 M 18/10. Autorisations de constructions de caveaux et de monuments (1907-1910).

Bibliographie
  • C[OMTE], Stéphane. Promenades au cimetière de la Madeleine, précédées d'un précis historique sur l'origine de cet établissement, sa première destination, et les diverses transformations qu'il a subies depuis sa fondation jusqu'à nos jours. Amiens : Imp. Duval et Herment, 1847.

(c) Région Hauts-de-France - Inventaire général (c) Région Hauts-de-France - Inventaire général ; (c) Ville d'Amiens - Vincent Caroline - Barbedor Isabelle
Barbedor Isabelle

Chercheur du service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Picardie, puis des Hauts-de-France, depuis 2002.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.